Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 330
Invisible : 0
Total : 333
· doux18 · josette · Jacques-Marie JAHEL
13041 membres inscrits

Montréal: 21 avr 05:57:19
Paris: 21 avr 11:57:19
::S�lection du th�me::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Éphémères (janvier 2017) : "l’ombre d’un chagrin" :: Adieu... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
frank .T


ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaines
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
50 poèmes Liste
336 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2011
Dernière connexion
28 mars
  Publié: 12 jan 2017 à 23:44
Modifié:  16 jan 2017 à 17:34 par frank .T
Citer     Aller en bas de page

[b][/b]
Entre les volets clos de la chambre d'en haut
Le soleil s'insinue et glisse en longs clapots
De lumière incertaine qui s'étale toujours
Sur le sol poussiéreux où se meurt notre amour

Janvier est déjà là et tu es repartie
Vers l'horizon lointain où s'en vont les destins
Une larme se perd de ma joue sur ma main
Et mon coeur est empli d'une peine infinie

J'ai tiré sur tes pas le rideau de l'oubli
et enfoui sous mes draps tout ce manque de toi
Pourtant dans cette nuit que j'invente pour moi
Renaissent incessamment mes souvenirs faillis

Existe-t-il un lieu plus sombre que ma couche
Où je puisse enfermer le chagrin qui me touche
Ou serait-ce mon coeur qu'il me faudra éteindre
Pour supporter enfin de ne pouvoir t'étreindre

  Au plaisir de vous lire...
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
175 poèmes Liste
9203 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 13 jan 2017 à 02:36 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup ! c'est un coup de cœur pour moi !

Ton poème se lit facilement, l'écriture en est claire et limpide

Merci à toi

  ISABELLE
La Brune Colombe


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
204 poèmes Liste
3324 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 13 jan 2017 à 04:41 Citer     Aller en bas de page

Bel écrit. Il me parle beaucoup.

Merci du partage,
LBC

  "Écrivez ce qui vous gêne, en particuliers si cela ne gêne que vous."
Galatea belga
Impossible d'afficher l'image
Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
649 poèmes Liste
14328 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
19 avril
  Publié: 13 jan 2017 à 06:12 Citer     Aller en bas de page


Un retour attendu et le même plaisir de te lire.
La note triste , elle fait mal.




  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Jean-Louis


J'ai défait la solitude. Il n'y a pas de chevet où je ne puisse m'asseoir. Andrée Chedid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
132 poèmes Liste
3334 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 13 jan 2017 à 15:32 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir,
C'est une belle poésie d'une langoureuse tristesse.
amicalement

  Poésie, la vie entière (ex ULM47)
frank .T


ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaines
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
50 poèmes Liste
336 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2011
Dernière connexion
28 mars
  Publié: 16 jan 2017 à 17:40 Citer     Aller en bas de page

Merci à tous de votre passage...

  Au plaisir de vous lire...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 628
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0518] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.