Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 62
Invisible : 0
Total : 62
13178 membres inscrits

Montréal: 4 juin 22:02:42
Paris: 5 juin 04:02:42
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Nouvelles littéraires :: Ma Première Petite Sœur : Léa Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
*Anaïs*

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
179 commentaires
Membre depuis
1er février 2012
Dernière connexion
31 août 2014
  Publié: 29 févr 2012 à 14:41
Modifié:  29 févr 2012 à 16:06 par FeudB
Citer     Aller en bas de page

Etre fille unique , ce n’est pas très rigolo, j’ai connu ça lorsque j’étais toute petite. Ma mère attendait ma première petite sœur qui devait porter le doux prénom de Léa ; jusque là tout est normal . Ce qui aurait était encore plus normal , c’est que Léa naisse un beau matin comme la plupart des autres enfants, qu’elle pleure pour montrer qu’elle est bien là, qu’elle marche, qu’elle parle, qu’elle joue avec moi qu’on se dispute et tant d’autres choses ….

Sauf que chez moi il y a toujours un « mais » ! Et ce « mais » c’est ce qui change tout ! Bref , venons-en au « mais » , la grossesse de ma mère n’était pas facile, elle avait mal au ventre, elle n’était pas bien et puis les médecins lui disaient que c’était tout à fait normal puisqu’elle était enceinte. Sauf que ce n’était PAS normal ! Et lorsque les médecins se sont enfin décidés à regarder ce qui clochait, ils ont du faire une césarienne à ma mère parce que ma petite sœur était en détresse respiratoire et que si l’on voulait la sauver il fallait qu’elle naisse prématurément et le plus vite possible.

Les médecins ont tout fait pour sauver ma petite sœur mais elle était bien trop petite et trop fragile ! Au bout du compte ils ont réussi à sauver ma mère qui elle aussi était entre la vie et la mort .
Léa n'a vécu que quelques heures et tous les 6 mars de chaque année depuis dix ans nous allumons une bougie en sa mémoire.

  Anaïs
Cookiss

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
403 commentaires
Membre depuis
12 novembre 2011
Dernière connexion
23 décembre 2016
  Publié: 29 févr 2012 à 18:05 Citer     Aller en bas de page

Ton récit est bien triste. Je m'aperçois que la mémoire ne peut effacer des périodes aussi douloureuses. Ce que je retiens de ce sombre passage c'est que tu grandis encore avec cette petite sœur et je pense que tu continueras à grandir toujours à ses côtés, car elle est présente et t'accompagne dans tes pensées.
Amicalement
Cookiss

 
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1024 poèmes Liste
16534 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 1er mars 2012 à 07:59 Citer     Aller en bas de page

moi qui suis très sensible, je peux dire que ces mots, les tiens me touchent à un point rarement atteint...souvent, je lis, puis les mots ressortent alors que d'autres me viennent...mais la, ça va me suivre, tellement cette histoire triste est pleine d'humanité...tu peux te dire que le 6 mars, j'aurais une pensée certaine pour Léa et tous ceux qui ont été acteurs de ce départ si douloureux, à commencer par toi et ta gentille maman...car je vous connais un peu maintenant, et je sais que votre coeur est pur !
amitiés chaleureuses.
pyc.

 
KYRICE
Impossible d'afficher l'image
Proverbe arabe: L'oeil est un arc, dont les flèches atteignent toujours leur cible.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
191 poèmes Liste
1151 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
15 août 2017
  Publié: 1er mars 2012 à 11:49 Citer     Aller en bas de page

Anaïs


Ton récit m'a profondément attristé, je ne peux rien te dire de plus.
Le 6 Mars j'aurais une petite pensée pour toi et ta Maman
Amicalement
jac

  jb
Bernylys

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
4156 commentaires
Membre depuis
24 septembre 2010
Dernière connexion
26 janvier 2019
  Publié: 2 mars 2012 à 02:28 Citer     Aller en bas de page

Je ne peux pas, moi non plus, rester insensible à ton récit, délivré avec ton coeur, et j'aurai, bien sûr, une pensée pour vous tous.

Bises

  Tous mes textes sont protégés par copyright n° 00050359-1 * Enfant, je rêvais d'un lendemain meilleur; adulte, je rêve d'un monde meilleur. * Bernylys ~ Edelweiss
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
484 poèmes Liste
22885 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 2 mars 2012 à 03:31 Citer     Aller en bas de page

ANAIS, je suis là moi aussi en pensée, pour ta petite soeur, pour ta maman, ton papa et toi aussi bien sûr
C'est cet amour qui vous lie qui nous fait nous rapprocher de vous, nous qui ne nous connaissons que par le virtuel, mais ce sentiment d'amitié est très fort.
J'aurai toujours une pensée pour ta petite soeur et pour tous ces enfants disparus qui laissent un grand vide, mais dont le souvenir reste intact
Gros bisous ANAIS
ODE 31 - 17

  OM
Ibouflash

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
190 commentaires
Membre depuis
19 mai 2010
Dernière connexion
13 juillet 2019
  Publié: 2 mars 2012 à 07:47 Citer     Aller en bas de page

Beaucoup de courage ma chère ! Je connais ce sentiment , ma femme et moi l'avons perçu par deux fois de suite. Il faut regarder en haut "ceux" qui sur toi veillent !

  L'encre au bout du cœur
*Anaïs*

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
179 commentaires
Membre depuis
1er février 2012
Dernière connexion
31 août 2014
  Publié: 6 mars 2012 à 14:05 Citer     Aller en bas de page

Un grand merci à vous tous !!! Vous êtes vraiment gentils ! Je vous fait à tous de gros

  Anaïs
Ava55


Il y a des étoiles mortes qui brillent encore parce que leur éclat est pris au piège du temps...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
222 poèmes Liste
1516 commentaires
Membre depuis
20 août 2011
Dernière connexion
1er août 2018
  Publié: 7 mars 2012 à 12:41
Modifié:  7 mars 2012 à 12:41 par Ava55
Citer     Aller en bas de page

Je n'ai pas la chance d'avoir des frères et soeurs mais je comprends ce que l'on doit ressentir dans pareil cas...
Je suis certaine qu'elle est avec les anges
De Gros Bisous

  La plus grande vérité que l'on puisse découvrir un jour est qu'il suffit d'aimer et de l'être en retour... Visez toujours la lune. Même si vous la manquez, vous atterrirez parmi les étoiles...
*Anaïs*

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
179 commentaires
Membre depuis
1er février 2012
Dernière connexion
31 août 2014
  Publié: 11 mars 2012 à 06:36 Citer     Aller en bas de page

Merci de ton passage Ava55 et gros bisous !

  Anaïs
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
16128 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
19 avril
  Publié: 25 août 2012 à 13:14 Citer     Aller en bas de page

Combien faut-il aimer la vie.

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
*Anaïs*

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
179 commentaires
Membre depuis
1er février 2012
Dernière connexion
31 août 2014
  Publié: 15 févr 2013 à 16:55 Citer     Aller en bas de page

Merci de ton passage Guido

  Anaïs
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1033
Réponses: 11
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0789] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.