Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 198
Invisible : 0
Total : 200
· Adria d'Orances · saldday
13167 membres inscrits

Montréal: 31 mai 05:10:16
Paris: 31 mai 11:10:16
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Le Blanc et le Noir Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 9 déc 2012 à 21:44 Citer     Aller en bas de page

Du Blanc

Un coup de projecteur...
La salle est comble et je m'avance, je me lance dans une course folle mais toujours...
la maîtrise.
Casser, porter, ne pas tomber.
Chaque geste est travaillé : le port de tête, les jetés, les bras en arceaux pour recueillir...
le vide ?
La plénitude dans le vertige.

Je suis la blancheur et la grâce, je suis une longue tige qui s'étire jusqu'à ne plus être.
Un visage nu malgré le maquillage.
Et rien sur mes traits lisses ne révèle la lèpre, le secret.

Du Noir

Je marche dans un labyrinthe.
Sans fin est le voyage.
Je suis forte, je suis fragile.
Je danse.
Pulse le sang.
Crachats de l'aube.
Flocon, cristal de neige.
Une bulle s'échappe.
Puis deux.
Puis trois.
Elles explosent sur ma chair bleuie par le froid.

Un saut.
Le dernier ?
De la musique, je suis l'archet.
Hors contrôle.
En panique.
Respiration lâchée, hachée.
Des ombres volent devant mes yeux cernés.
Je me suis perdue.
Moi ? Rien.
Plus rien.

Un sourire de convenance et un peu de poudre sur les joues pâlies sous les plafonniers.
Teint d'horreur.
Je danse.
Pour façonner l'image de la perfection.
Polir, sculpter et rogner sur la chair.

Une douleur fulgurante, comme un scalpel. Un appel ?
Je n'écoute pas la vie.
Je vole.
Un voile Blanc.
Et du Noir tout autour.
Mais personne ne verra jamais ces blessures.
Scarifiée, momifiée.

Je danse enveloppée du suaire de l'indifférence
En transparence.

Et je disparais...





  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
devil may cry


l'amour n'est jamais triste.il se mouille de pleurs pour que poussent ses fleurs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
880 commentaires
Membre depuis
20 juillet 2010
Dernière connexion
19 mars 2019
  Publié: 9 déc 2012 à 23:40 Citer     Aller en bas de page

Dans un trait d'humour je dirai qu'il faut arrêter de regarder miss france si ça vous fait cet effet là...mais serait ce tant de l'humour que ça...
La vie n'est elle pas devenue un concours de masques...du moins c'est ce que j'ai ressenti en vous lisant...

Sourire...

  Si l'on me presse de dire pourquoi je l'aimais, je sens que cela ne se peut s'exprimer qu'en répondant : « Parce que c'était elle, parce que c'était moi. » Montaigne/Godetia 68
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
470 poèmes Liste
9400 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
28 mai
  Publié: 10 déc 2012 à 05:46 Citer     Aller en bas de page

Hi !
Le thème noir et blanc sont récurrents. C'est 'Black Swan' qui t'a inspiré le texte ? Tout m'y renvoie.
Dans les non-couleurs et la fin tragique.

Bisous,
Sist'Cath

 
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15508 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 10 déc 2012 à 08:37 Citer     Aller en bas de page

"Une douleur fulgurante, comme un scalpel. Un appel ?
Je n'écoute pas la vie.
Je vole.
Un voile Blanc.
Et du Noir tout autour.
Mais personne ne verra jamais ces blessures.
Scarifiée, momifiée.

Je danse enveloppée du suaire de l'indifférence
En transparence.

Et je disparais..."


De la balanche lumière nimbée de voiles à la force ténébreuse de l'ombre, j'ai suivi ctte étrange danse douloureuse mais si gracieuse...

Alex

 
Maman Luciole


Tout but est un leurre, seul le voyage est véritable
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
69 poèmes Liste
1602 commentaires
Membre depuis
17 septembre 2012
Dernière connexion
26 septembre 2019
  Publié: 10 déc 2012 à 09:57 Citer     Aller en bas de page

Vraiment contente de te lire à nouveau

Un magnifique texte très fort :

Dans le blanc : le vide, le vertige... et sous le maquillage le secret.
Dans le noir : le labyrinthe, la fragilité, le froid
La recherche de la perfection, la maîtrise...
et ces blessures qui ne se voient pas...
et la disparition...


La Marmotte



 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 17 déc 2012 à 14:08 Citer     Aller en bas de page

Un ....(je vais quitter en douceur...mais vous le savez par les messages reçus...)
Oui, blanc et noir en référence à Stendhal, sans le rouge car le blanc est la force de J. Sorel, arrachant le bonheur jusqu'à s'y brûler et aussi, comme dans les vieux films cultes, qui n'ont pas pris une ride, moi, je vois des vraies couleurs. Ce sont aussi les vôtres, dear Alex, ma p'tite Marmotte, CathSist', Ewilyanae...

Thanks Devil...mais les missi-citudes ne sont pas my cup of tea ;-).

(je ne dis pas vos noms, je cours...mais le coeur y est)
Take care.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
pluriels


À ma femme et, puisqu'elle est toutes les femmes, à toutes les femmes pour elle encore
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
703 poèmes Liste
2968 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2006
Dernière connexion
23 avril 2018
  Publié: 14 août 2014 à 06:26 Citer     Aller en bas de page

&

Une folle ambiance d'images/images folles, ambiance...

Mes Pluriels en noir et blanc sur les "écrans des transparences"...

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 23 nov 2014 à 23:44 Citer     Aller en bas de page

Merci à tes Pluriels -je ne sais pas ce qu'il m'a pris ce jour-là-, d'avoir fait remonter ce texte..que j'avais oublié...je m'étais lâché mode "danseuse".^^...
d'un "danseur-fun-en-bulle" sur mes nuits blanches...


Riagal

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 23 nov 2014 à 23:44 Citer     Aller en bas de page

Merci à tes Pluriels -je ne sais pas ce qu'il m'a pris ce jour-là-, d'avoir fait remonter ce texte..que j'avais oublié...je m'étais lâché mode "danseuse".^^...
d'un "danseur-fun-en-bulle" sur mes nuits blanches...


Riagal

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
josette


la vie est une belle rose qui s'épanouit lentement
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
778 poèmes Liste
4131 commentaires
Membre depuis
20 février 2010
Dernière connexion
12 novembre 2019
  Publié: 20 mars 2017 à 07:03 Citer     Aller en bas de page

magnifique poème plein de profondeur et d'émotion!

merci RIAGA, pour ce splendide partage, qui engendre bien des réflexions sur les états d'âme...

délicieuse journée,

sincères amitiés,

Josette

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 27 août 2018 à 12:19 Citer     Aller en bas de page

Un grand merci, chère Josette pour ton passage et tes mots si sympas et de ta lecture attentive et sensible... (je n'avais pas vu ton com'...ms là je prends quelques minutes pour mettre mes textes à jour...)...

Avec ttes mes amitiés...
Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1084
Réponses: 10
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0439] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.