Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 789
Invisible : 0
Total : 792
· Flora Lynn · valise
Équipe de gestion
· Lacase
13157 membres inscrits

Montréal: 27 févr 19:12:15
Paris: 28 févr 01:12:15
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes tristes :: Nostalgie Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Rose Eternel.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
68 poèmes Liste
287 commentaires
Membre depuis
22 janvier 2011
Dernière connexion
9 janvier 2014
  Publié: 21 mai 2012 à 14:19
Modifié:  22 mai 2012 à 07:11 par Eliawe
Citer     Aller en bas de page

Nous n’étions que des enfants
Jeunes et insouciants
On se moquait bien du temps
Nous rêvions d’être grands

La nostalgie d’un temps perdu
Qui jamais ne m’a déçu
Nous étions des gamins
Unis par ce lien

Il était un ami
Il était un frère
Il était ma moitié

Que je n’ai cessé d’aimer

Sur ce gros caillou
Plus précieux qu’un bijou
Planté au milieu de l’océan
Entouré de sable et de goélands

Au pied du châtaignier
Pleins de souvenirs et de vérité
Nous sommes restés là à contempler
Le feu et les cerisiers

Au milieu des chamois et des yétis
Nous avons appris le ski
Avec espoir et envie
En profitant de la vie

Il était mon secret
Il était mon passé
Il était ma moitié

Il n’est pas un simple ami
Il n’est pas une vulgaire souris
Il m’a appris la vie
Il m’a montré le paradis

J’ai cru au bonheur éternel
Pas celui qui donne des ailes
Mais celui qui n’a pas de fin
Qui nous guide sur le chemin


La nostalgie d’un temps passé
Que je n’ai jamais su oublier
Nous étions heureux
Nous étions silencieux

Il ne fallait pas de beau discours
Ni être aimable et sourd
Pour comprendre que ça n’allait pas
Que nous avions besoin de nos bras

Nous étions toujours complices
Et plein de malice
Pas méchant
Mais seulement des enfants

Nous avions toujours milles idées
Pour rire et s’amuser
On ne s’est jamais ennuyé
On a seulement rêvé et espéré

Nous avons voulu croire au bonheur
Pour espéré un monde meilleur
On a chassé le malheur
Pour laisser de la place dans notre cœur

Unis comme les doigts de la main
Le regard perdu au loin
Nous avons marché main dans la main
Pour ne pas se perdre en chemin

Je ne l’oublierai jamais
Ce temps passé
Celui où nous étions enfant
Et nous voulions devenir grands

Chargé de rêve et de souvenir
Je ne peux le nier et le fuir
Seulement me rappeler
Pour l’éternité…



Pour M.


 
Celle qui rêve


"Poésie, Ô danger des mots à la dérive..." Aragon
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
1737 commentaires
Membre depuis
25 avril 2012
Dernière connexion
11 novembre 2017
  Publié: 22 mai 2012 à 13:41 Citer     Aller en bas de page

Les souvenirs... C'est parfois tout ce qui reste, mais ce qui est gravé dans ton cœur ne mourra jamais !

  Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière. (Michel Audiard)
Rose Eternel.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
68 poèmes Liste
287 commentaires
Membre depuis
22 janvier 2011
Dernière connexion
9 janvier 2014
  Publié: 22 mai 2012 à 14:21 Citer     Aller en bas de page

Merci de ton passage Celle qui rêve

 
Nalaïa

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
39 commentaires
Membre depuis
20 avril 2012
Dernière connexion
17 septembre 2017
  Publié: 1er juin 2012 à 11:36 Citer     Aller en bas de page

Magnifique poème
Les souvenirs d'enfances,
Quand on y pense,
C'était la belle vie,
Pleine d'insouciance,
Mais pleine de ces joie,
Qu'on ne saurait oublier.
Merci beaucoup pour ce poème
Nolwenn

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 718
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0323] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.