Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 435
Invisible : 0
Total : 440
· Hubix-Jeee · rimarien · Titange71 · QUOIQOUIJE
Équipe de gestion
· Bestiole
13145 membres inscrits

Montréal: 9 avr 07:48:04
Paris: 9 avr 13:48:04
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Éphémères (avril 2017) : "Le Vent du Printemps" :: Sans nulle autre logique Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
4173 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
7 avril
  Publié: 11 avr 2017 à 08:14
Modifié:  11 avr 2017 à 10:33 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page


Sans nulle autre logique


Quand mon cœur s’effiloche aux bourrasques fougueuses
Et qu’il courbe le dos aux assauts fracassants,
Si la nuit se fait longue aux angoisses visqueuses,
Dans l’ombre qui m’étreint, tes mots se font puissants.

Quand la vie me malmène et m’arrache des yeux
Les larmes du silence où meurent les promesses,
Comme un serpent cruel glisse son corps soyeux,
Sur les frissons du temps, tes mots se font caresses.

Quand se fige mon sang au désert sans issue,
Engourdi de ce froid qui m'éteint de douleur
Pour n'être plus que vide et désormais déçue,
Dans l'ivresse d'un soir, tes mots se font chaleur.

Quand la peur me retient en ses bras trop serrés
Pour mieux m'anéantir, sans grand cri ni grabuge,
Que je suis là perdue en mes sens altérés,
À l'envers du décor, tes mots se font refuge.

Puis, sans nulle raison, ni nulle autre logique,
Ils froissent mes haillons de chagrin rancunier
Pour offrir mon visage au soupir impudique
De tes baisers cachés dans le vent printanier.


11 Avril 2017


 
De Margotin


savoir bien faire! Sans le poète la plume n'a aucun sens. Sans critique le poète ne vit pas.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
2432 commentaires
Membre depuis
4 janvier 2016
Dernière connexion
8 avril
  Publié: 11 avr 2017 à 08:40 Citer     Aller en bas de page

Je sens toute ton angoisse ressentie pour ses baisers cachés dans le vent du printemps.

Très beau texte.

  “Élève tes mots doux et tendres. Pas la voix! c'est la pluie, qui fait grandir les plantes, pas le tonnerre. ”
Authilie
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
76 poèmes Liste
346 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2016
Dernière connexion
9 décembre 2019
  Publié: 11 avr 2017 à 12:30 Citer     Aller en bas de page

Quelle beauté dans ces vers !

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
148 poèmes Liste
3378 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
4 avril
  Publié: 12 avr 2017 à 05:49 Citer     Aller en bas de page

Un bel écrit touchant sur le thème, en demi teinte de tristesse et de joie qui s'élance...

Amitiés...
Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
214 poèmes Liste
12050 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
9 avril
  Publié: 12 avr 2017 à 13:33 Citer     Aller en bas de page

Citation de Myo

[u]...

Puis, sans nulle raison, ni nulle autre logique,
Ils froissent mes haillons de chagrin rancunier
Pour offrir mon visage au soupir impudique
De tes baisers cachés dans le vent printanier.


11 Avril 2017




Décidément ce vent printanier déchaine les inspirations

Et la tienne est superbe, merci à toi

  ISABELLE
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
208 poèmes Liste
5403 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
8 avril
  Publié: 12 avr 2017 à 15:14 Citer     Aller en bas de page

J'ai senti poindre une forme de joie mais aussi de tristesse. En fait c'est une balance entre les deux.

Belle musique de tes vers. Un beau texte à mon sens.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Lucas


Prisonnier du temps, enchaîné à la vie et condamné à mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
518 commentaires
Membre depuis
12 février 2017
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 12 avr 2017 à 16:31 Citer     Aller en bas de page


Un très beau poème !
Et pour fêter votre plume, légère et précise, il me fallait vous relire musicalement. Le moment a voulu faire fi de ma folie et asseoir la beauté de l'instant à la musique de " I Muvrini " sur le titre "Cù lu stessu destinu". Le moment avait raison.
Merci.

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
297 poèmes Liste
5377 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
8 avril
  Publié: 14 avr 2017 à 11:47 Citer     Aller en bas de page

Superbe poème mais il me semble que ton bel amour manie le chaud et le froid et que tu te perds entre ces deux pôles... si je vois juste un seul conseil fuir à toute jambes mais si c'est une fiction ton poème retient toute notre attention.

Amitiés poétiques
Yvon

  YD
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
362 poèmes Liste
3803 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
9 avril
  Publié: 15 avr 2017 à 05:37 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Myo,
rien ne remplace les vrais baisers réconfortants. Très beau poème !
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
108 poèmes Liste
5338 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
9 avril
  Publié: 16 avr 2017 à 03:14 Citer     Aller en bas de page

Il ne fait pas la pluie mais plutôt le beau temps, il est toujours là... La tristesse vient peut être de ce qu'il est caché.
Un bien joli poème.
Merci pour le partage

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1024 poèmes Liste
16534 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
7 avril
  Publié: 19 août 2017 à 09:35 Citer     Aller en bas de page

Bonjour...

je crois que si nous avions tous et toutes ce quelqu'un qui pourrait panser nos plaies intérieures par toute l'humanité, tout l'amour contenus dans les mots, les siens, tout serait plus beau, plus fort.
J'aime d'abord l'évocation de choses tristes, puis ce baume qui vient à chaque fois magnifiquement refermer chaque strophe, avant celle finale qui ravit à la lecture.
amitiés chaleureuses.
pyc.

 
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
4173 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
7 avril
  Publié: 20 août 2017 à 14:42 Citer     Aller en bas de page

Merci à tous de votre passage ...

... non Yvon, je ne fuirai pas ... :-)
Il est parfois des amours aux frontières imposées ou choisies et même si, Pichardin, rien ne remplace les vrais baisers,
rien en remplace non plus la tendresse généreuse et fidèle.

Pyc, je crois que tu as tout compris
Oui, ces mot là sont capable de beaucoup.

Merci

Myo

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 878
Réponses: 11
Réponses uniques: 11
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0386] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.