Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 38
Invisible : 0
Total : 39
Équipe de gestion
· Bestiole
13406 membres inscrits

Montréal: 20 sept 16:19:11
Paris: 20 sept 22:19:11
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Éphémères (avril 2017) : "Le Vent du Printemps" :: Brisures d'avril.... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
157 poèmes Liste
3566 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
21 août
  Publié: 12 avr 2017 à 06:03 Citer     Aller en bas de page


Les jonquilles sont déjà fanées
comme cet avril d'inconsistance
à la candeur mensongère :
Jette à l'autan - qu'il s'en délecte -
les habits sales de nos détresses !


Ce qui dévaste, ce qui déchire
s'immobilise dans le zéphyr
dont on repousse les caresses,
- il n'a pas tenu ses promesses...


Le printemps est insupportable
aux prunelles qui n'ont plus de larmes
et on voudrait que soit voilé
ce soleil qui les réjouissait
ce soleil qui les réchauffait
et qu'ils ne verront plus jamais


Quand on lève les yeux au ciel,
on fouille en vain dans ses entrailles
pour y trouver une présence,
l'esquisse d'un corps et d'un visage
dans l'arabesque d'un nuage
à la recherche d'un miracle


Nos voeux se brûlent dans un grand feu
de rage amère et de colère,
on en veut à la terre entière
et que soit maudit tout ce bleu
qui reste sourd à nos prières
quand fleurissent les primevères...





Riagal, le 12 avril 2017 -

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
De Margotin


savoir bien faire! Sans le poète la plume n'a aucun sens. Sans critique le poète ne vit pas.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
2434 commentaires
Membre depuis
4 janvier 2016
Dernière connexion
11 juillet
  Publié: 12 avr 2017 à 06:23 Citer     Aller en bas de page

C'est quand même joli

  “Élève tes mots doux et tendres. Pas la voix! c'est la pluie, qui fait grandir les plantes, pas le tonnerre. ”
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
4716 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
15 septembre
  Publié: 12 avr 2017 à 07:48
Modifié:  13 avr 2017 à 04:46 par Jean-Louis
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Riaga,

Parlez du ciel, des fleurs, du printemps, il reste le désespoir du poète; l'entendez-vous ?
amitiés

  Poésie, la vie entière
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
12475 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 12 avr 2017 à 14:15 Citer     Aller en bas de page

Citation de RiagalenArtem


...
Le printemps est insupportable
aux prunelles qui n'ont plus de larmes
et on voudrait que soit voilé
ce soleil qui les réjouissait
ce soleil qui les réchauffait
et qu'ils ne verront plus jamais
...




Riagal, le 12 avril 2017 -



Je n'ai pas de mots pour dire combien l'écriture de cette strophe (comme de tout le poème d'ailleurs) m'enthousiasme

Merci à toi

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
243 poèmes Liste
4244 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 12 avr 2017 à 14:36 Citer     Aller en bas de page

La tristesse au printemps à une couleur toute particulière ...
Quand tout porte vie, le vide est un fardeau bien lourd.

Merci pour ce cri incongru.
Des mots qui remuent.

Myo

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
232 poèmes Liste
5790 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 12 avr 2017 à 16:30 Citer     Aller en bas de page

T'as loupé une marche frère, ce n'est pas le bleu qu'il faut implorer, c'est le blues, remède aux plus violents mal à l'âme.

Le ciel, ça fait un bout de temps que je ne lui ai rien demandé. Il s'en porte très bien. Ses promesses foireuses, je les ai mises au rayon des Carémantrant et autres tordus à brûler d'urgence.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
157 poèmes Liste
3566 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
21 août
  Publié: 12 avr 2017 à 17:12
Modifié:  14 avr 2017 à 05:19 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Odin, Margo, Jiçé, Jean-Louis, Isabelle, Myo, merci pour vos rebonds. "Cri 'incongru" ? Non il est venu d'évidence dans le calme d'un matin et il était silencieux

Et si je rectifie aujourdh'ui ma réponse, c'est qu'il faut être honnête avec soi-même, avec cette sensation première qui m'a inspiré ce p'tit texte
Au départ, j'avais écrit tout autre chose, il y avait des couleurs et de l'insouciance.
Et aussi la promesse d'une autre "renaissance" mais j'ai tout effacé parce que c'était aller à l'encontre de ce que ressentais profondément et qu'il aurait été hyprocrite de le cacher sous des pâquerettes et des galipettes, ec ...


Citation de In Poésie
T'as loupé une marche frère, ce n'est pas le bleu qu'il faut implorer, c'est le blues, remède aux plus violents mal à l'âme.

Le ciel, ça fait un bout de temps que je ne lui ai rien demandé. Il s'en porte très bien. Ses promesses foireuses, je les ai mises au rayon des Carémantrant et autres tordus à brûler d'urgence.

Bizzz, JB


Et toi, JB, t'en loupe pas une, de marche ? On n'est pas forcément dans les mêmes approches, on a pas tous cette "gourmandise" des chairs et des sens quand souffle le vent printanier...

Et si j'ai changé mon message, c'est pour arracher les masques de la simple "politesse". Ou de l'indifférence. Tout ce fatras de non-dits qui finissent par être pesants. Tu as ton opinion, moi la mienne et c'est très bien ainsi.

Je peux aussi être léger et me réjouir d'un rien...et c'est ma complexité et je la revendique. Sinon, j'aurais pas commenté les autres "partitions" parce oui, ça me "porte" la gaîté même si elle n'est forcément mienne.

Sinon, je persiste : j'implore jamais ! Et s'il y a "prière", elle est particulière et ne s'adresse pas au ciel auquel tu fais allusion...C'est mon "jardin privé et secret".
(A propos, chez les Egyptiens, le bleu symbolisait l'immmortalité et en Grèce, c'est dire s'il est partout. Qt au "blues", non c'est pas vmrt un remède, il a des accents de tristesses à moins d'aller écouter les saxos du "Blue note"...au vent léger ou pas).
Anyway, merci de ton passage...

Bonne journée !
Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
117 poèmes Liste
3468 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
29 janvier
  Publié: 13 avr 2017 à 08:24 Citer     Aller en bas de page

Une rage bien exprimée sous un azur au fond duquel on cherche une présence, mais en vain.



  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
157 poèmes Liste
3566 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
21 août
  Publié: 14 avr 2017 à 05:09 Citer     Aller en bas de page

"On cherche une présence, mais en vain."
Oui LPM, c'est exactement ça.
Merci...


Amitiés....

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
315 poèmes Liste
5652 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 14 avr 2017 à 11:56 Citer     Aller en bas de page

Très beau poème mais le printemps c'est le début de la vie, qu'écriras-tu en hiver qui est la morte saison... je crains le pire ? (rire)

Amitiés

Yvon

  YD
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
157 poèmes Liste
3566 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
21 août
  Publié: 15 avr 2017 à 12:32 Citer     Aller en bas de page

Le début de la vie, ce n'est pas forcément le printemps...et puis cet Avril est fade à mon humeur, mais en "mai" j'aurais peut-être une opinion différente ; -).
Ce qu'il y a de bien avec l'écriture, c'est que l'on peut bousculer les saisons, en inventer une cinquième par le pouvoir de l'imaginaire, dessiner des iris dans les transparances rieuses des beaux jours d'hiver où tombent les fleurs de sakuras, neiges éternelles...

Merci pour le sourire...
Amitiés...
Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
392 poèmes Liste
4291 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 16 avr 2017 à 01:28
Modifié:  16 avr 2017 à 01:29 par Pichardin
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Riagalen,
une très belle écriture pour beaucoup de tristesse et de colère ! Un texte poignant !
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
123 poèmes Liste
5660 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 16 avr 2017 à 03:42 Citer     Aller en bas de page

Joli coup de spleen habillé de jonquilles et de primevères.
Quand les yeux ne savent plus pleurer. Quand l'absence crue perdure... Ni le vent ni le printemps n'y peuvent rien !
Bien joli texte à rebours.
Merci pour le partage.

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
480 poèmes Liste
9652 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 21 avr 2017 à 16:21 Citer     Aller en bas de page

Hey Mon Joulik,
Rhoooooooooo, mais kest'as, hein, contre mon soleil. Moi je l'aime.
Bon, nanananan, t'inquiète, j'ai compris (avec la sourdine du Blue note, note - bon, en se sera compris, enfin, je crois).

Kiss Brother

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
157 poèmes Liste
3566 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
21 août
  Publié: 12 mai 2017 à 05:49 Citer     Aller en bas de page

Pichardin, L'Oncle, Lil', Cat Sister, après un long silence, je vous remercie, at last, de tous vos messages...quand le soleil se tait, restent quelques rayons même si ça n'est pas gagné...


Bises...
Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1027 poèmes Liste
16595 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 19 août 2017 à 09:40 Citer     Aller en bas de page

Bonjour...

Une lecture qui m'a intéressé en même temps que surpris....on est tellement habitué à coller à cette saison du printemps, des termes comme " renouveau, renaissance", qu'on ne pense pas à la possibilité de prendre un contrepied, et de mettre des mots sombres, durs, sur ce sujet....toi, tu l'as fait et avec réussite, prouvant une fois encore qu'en écriture, il y a tellement de possibilités, encore faut il avoir les pensées pour partir dans une telle direction.
amitiés chaleureuses.
pyc.

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
157 poèmes Liste
3566 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
21 août
  Publié: 31 août 2017 à 06:14 Citer     Aller en bas de page

Citation de pyc
Bonjour...

Une lecture qui m'a intéressé en même temps que surpris....on est tellement habitué à coller à cette saison du printemps, des termes comme " renouveau, renaissance", qu'on ne pense pas à la possibilité de prendre un contrepied, et de mettre des mots sombres, durs, sur ce sujet....toi, tu l'as fait et avec réussite, prouvant une fois encore qu'en écriture, il y a tellement de possibilités, encore faut il avoir les pensées pour partir dans une telle direction.
amitiés chaleureuses.
pyc.


Moi ça ne me surprend pas...; -). D'ailleurs, il était presque "prémonitoire" même si ce mot me rebute. Merci pour l'avoir compris en ce sens et heureux que tu sois revenu...
A bientôt de te lire...j'ai beaucoup de lectures à rattraper.

Toutes mes amitiés....
Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1461
Réponses: 16
Réponses uniques: 12
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0477] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.