Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 191
Invisible : 1
Total : 194
· mido ben · Poex
13162 membres inscrits

Montréal: 28 mai 12:10:49
Paris: 28 mai 18:10:49
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Nouvelles littéraires :: Bébert en vacances Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
JYL


Fais ce qui te semble juste et tu te sentiras libre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
777 commentaires
Membre depuis
15 février 2012
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 8 avr 2012 à 09:40
Modifié:  10 août 2012 à 12:56 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page

Ah ! les vacances.

Dire qu'y en a qui sont sur les bords de la côte d'Armor, nous ici "aux fils d'argent" on,se tient les cotes au bord d’la mort ! à ce propos, avec Bébert hier soir on était presque morts, mais de rire...

Figurez vous que Bébert (il en rate pas une ce con) après l'extinction des feux, il s'est mis un drap sur la tête et il est rentré dans la chambre de la Charlotte Dubanchet pour lui faire peur (vu qu'elle dit qu'elle croit aux fantôme depuis la mort de son mari Emile, remarque ça aurait rien d'étonnant, elle l'a tellement emmerdé toute sa vie, alors que p't'être le pauvre vieux se venge).

Comme Bébert il dort dans la chambre d'à côté de la sienne et qu'ici on entend tout, les murs sont mal isolés ; alors que le prix de la pension est pas donné, enfin on s'en fout c'est nos gamins qui payent parce qu'avec nos retraites....peuvent bien payer ces ingrats ! z'avaient qu'à s'occuper de nous au lieu de s'acheter des 4X4 et des piscines et de nous mettre dans la nurserie pour vieux, pour venir nous voir juste pour la Noël ou de nous envoyer une boite de nougat pour la fête des pères. Savent pas qu'on a plus de dents ces abrutis ?

Enfin je disais donc, Bébert a attendu que la mère Dubanchet se couche, quand il a entendu grincer son sommier, puis qu'elle pose son dentier dans son verre sur la table de nuit; (c'est fou ce que les bruits résonnent la nuit)
Il a donc mis son drap sur la tête et il est entré dans la chambre de la mère Dubanchet en disant
"C'EST MOI EMILE" d'une voix des catacombes. pendant que je surveillais si l'infirmière faisais pas sa ronde.

Mais la Charlotte DUBANCHET prise de panique ; pour y voir plus clair, elle a pris son briquet qu'elle a toujours sur elle pour allumer de l'encens pour son défunt mari. Mais elle a renversé la bouteille de parfum qu'elle met toujours sur sa table de nuit; alors , quand ça a coulé sur son drap, ça a pris feu, et déclenché l'alarme...
un quart d'heure après : les pompiers, le samu, l'adjoint au maire, les gendarmes....

Qu'est ce qu'on s'est marré avec Bébert quand on regardait tout ce monde s’agiter depuis la
terrasse où on s’est réfugiés. heureusement qu’y se passe des choses de temps en temps,
si non on se ferait trop ch.. ici

Enfin j’vous rassure tout le monde va bien, sauf la mère Dubanchet qui sent un peu la fumée,
Remarque ça nous changera avant elle sentait le pipi…..

Allez à bientôt le fofo, faut qu'on y aille avec Bébert parait que la directrice veut nous voir, on sait pas pourquoi.... de toute façon c'est toujours nous qu'on prend Bébert et moi !

  Jean-Yves
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 669
Réponses: 0
Réponses uniques: 0
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0269] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.