Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 319
Invisible : 0
Total : 320
· Tristamourir
12945 membres inscrits

Montréal: 22 nov 20:47:57
Paris: 23 nov 02:47:57
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Ephémères Mai 2017 : Silences :: Silences trop chers Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Correcteur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
111 poèmes Liste
1562 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
8 novembre
  Publié: 11 mai à 03:27
Modifié:  24 août à 10:30 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

 

À Raphaël et Annabelle

Silences trop chers

Deux enfants sont venus, deux enfants sont partis.
La maison est trop grande et vouée aux silences.
Vos petits cœurs éteints ne feront plus de danses,
Nous laissant seuls avec nos rêves débâtis.

Emplis de désespoir, nos esprits en balance
Resteront sur le sol comme ces confettis
Laissés après la fête et lavés par la pluie
Ou nos larmes versées, témoins de votre absence.

Nous pensons à ces jours, transportés par l’espoir,
Qui n’étaient que mercis à la vie, d’allégresse,
De désir et de foi, jusqu’à ce maudit soir.

En tous ces instants noirs, alors que la tristesse
Nous dévastait si fort, ne restait que l’amour
Voletant au-dessus de ce destin trop lourd.


 

  La vie commence à chaque instant.
Adamantine

Administratrice


Avatar : Aude Doiderose
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
363 poèmes Liste
11172 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
22 novembre
  Publié: 11 mai à 03:32 Citer     Aller en bas de page

J'ai été irrémédiablement touchée.

  Il faut beaucoup de temps pour refroidir un cœur et mille fois plus encore pour le réconforter.
ODIN
Impossible d'afficher l'image
J'ai une langue, qu'elle soit utile et subtile!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
578 poèmes Liste
3377 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2012
Dernière connexion
22 novembre
  Publié: 11 mai à 03:50 Citer     Aller en bas de page

Pas simple à parler

 
Drôle d'oiseau


La poésie est une source et nous irons tous y boire....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
66 poèmes Liste
2234 commentaires
Membre depuis
23 avril 2016
Dernière connexion
22 novembre
  Publié: 11 mai à 04:02 Citer     Aller en bas de page

Très émouvant !!!

 
Maschoune

Modératrice
Impossible d'afficher l'image
Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
161 poèmes Liste
8239 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
22 novembre
  Publié: 11 mai à 06:30
Modifié:  11 mai à 06:31 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page



Il n'y a pas de mots pour dire l'indicible ...

  ISABELLE
De Margotin


savoir bien faire! être pauvre est un don du ciel (Marguerite Voltaire)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
237 poèmes Liste
1993 commentaires
Membre depuis
4 janvier 2016
Dernière connexion
22 novembre
  Publié: 11 mai à 07:07
Modifié:  11 mai à 08:00 par De Margotin
Citer     Aller en bas de page

Je suis vraiment touchée par tes tristes vers. Mais j'aime ton poème.

Margo...

  “Élève tes mots doux et tendres. Pas la voix! c'est la pluie, qui fait grandir les plantes, pas le tonnerre. ”
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
37 poèmes Liste
2166 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
22 novembre
  Publié: 11 mai à 07:34 Citer     Aller en bas de page

Un très beau texte ... et une douleur intense
Christophe

 
La Brune Colombe


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
184 poèmes Liste
3127 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
22 novembre
  Publié: 11 mai à 08:25 Citer     Aller en bas de page

Touchée. Très touchée...

  "Écrivez ce qui vous gêne, en particuliers si cela ne gêne que vous."
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Correcteur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
111 poèmes Liste
1562 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
8 novembre
  Publié: 11 mai à 11:10 Citer     Aller en bas de page

@ Adamantine, ODIN, Drôle d'oiseau, Maschoune, Margo, Cidnos et La Brune Colombe, merci de vos mots si gentils sous ce triste récit.

Quand j'ai lu le thème élu du mois, j'étais chez moi, dans cette immense maison silencieuse. L’absence des enfants longtemps a été lourdement ressentie et... entendue. Avec le temps la douleur s'estompe, certes, mais il m'est toujours difficile d'en parler.

L'écrire aura été plus facile. Je ne souhaite à personne de vivre cela. Et pourtant, cela arrive tous les jours. Je n'ai qu'à lire les journaux pour comprendre que des parents doivent pleurer amèrement.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
242 poèmes Liste
3995 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
22 novembre
  Publié: 11 mai à 12:42 Citer     Aller en bas de page

Touché, très ému par tes mots

Amitiés

Yvon

  YD
Galatea belga
Impossible d'afficher l'image
Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
639 poèmes Liste
14131 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 11 mai à 19:12 Citer     Aller en bas de page



Il reste l' amour infini et une jeunesse devenue immortelle.


Lilia














  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Authilie
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
252 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2016
Dernière connexion
22 novembre
  Publié: 12 mai à 00:13 Citer     Aller en bas de page

Ohh JB...
Si triste, mais si beau... à vous tirer des larmes.

 
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
4539 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 12 mai à 01:35 Citer     Aller en bas de page

Sincèrement touché

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
115 poèmes Liste
2763 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
11 novembre
  Publié: 12 mai à 07:21 Citer     Aller en bas de page

Quand trop ému...je laisse un vrai "hug"...
...
Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Correcteur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
111 poèmes Liste
1562 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
8 novembre
  Publié: 12 mai à 08:06 Citer     Aller en bas de page

@ Y.D , Authilie, Galatea Belga, Lacase, RiagalenArtem, merci de votre passage et de vos marques de compassion.

Il y a vingt quatre ans mais on n'oublie pas. On ne peut oublier.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Rosanna


L'émotion est la nourriture du poète
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
384 commentaires
Membre depuis
21 avril
Dernière connexion
22 novembre
  Publié: 12 mai à 08:50 Citer     Aller en bas de page

Beaucoup d'émotions dans ce texte.
Rosanna

  Merci pour votre lecture
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
2282 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
10 novembre
  Publié: 13 mai à 05:08 Citer     Aller en bas de page

Nom du site




    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
josette


la vie est une belle rose qui s'épanouit lentement
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
492 poèmes Liste
3866 commentaires
Membre depuis
20 février 2010
Dernière connexion
22 novembre
  Publié: 13 mai à 05:42 Citer     Aller en bas de page

magnifique et émouvant poème, plein de grande tristesse!

merci, In Poésie, pour ce sincère et douloureux partage,

délicieuse journée,

sincères amitiés,

Josette

 
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
663 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
22 novembre
  Publié: 13 mai à 07:28 Citer     Aller en bas de page


La poésie est le passeur de l'indicible.
J'ai reçu ton texte avec un émoi tout particulier qui transcende les sens et fait qu'on ne sait plus séparer le cauchemar de la réalité.
Avec tout mon respect silencieux et le recueillement de ma compassion.

Amitiés.
JMJ

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Correcteur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
111 poèmes Liste
1562 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
8 novembre
  Publié: 13 mai à 09:40 Citer     Aller en bas de page

@ Rosanna, marchepascal, josette et Jacques-Marie JAHEL, merci de votre lecture et de vos mots de compassion.

L'indicible a depuis longtemps épousé la poésie. Peut-être même en est-il le germe.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Lipstick Cindy


L'homosexualité n'est pas une alternative à l'hétérosexualité mais une autre forme d'amour (Nina B).
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
30 poèmes Liste
1303 commentaires
Membre depuis
2 mars
Dernière connexion
22 novembre
  Publié: 13 mai à 19:51 Citer     Aller en bas de page

Sorry j'avais zappé ton poème
Trop d'émotion en le lisant

  «Si une femme a du génie, on dit qu’elle est folle. Si un homme est fou, on dit qu’il a du génie. (Louky Bersianik 14.11.1930 - 3.12. 2011 auteure de L’Euguélionne l’un des premiers livres féministes au Québec)
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 493
Réponses: 26
Réponses uniques: 20
Listes: 1 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0335] secondes.
 © 2000 - 2017 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.