Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 12
Invisible : 0
Total : 12
13205 membres inscrits

Montréal: 19 sept 23:56:04
Paris: 20 sept 05:56:04
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Lettres ouvertes :: Si tu peux... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
659 poèmes Liste
18589 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
12 septembre
  Publié: 15 févr 2011 à 17:50
Modifié:  15 févr 2011 à 17:52 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page

Comme une ombre qui souffle
Sur les braises oubliées
Toutes ces choses qu’on camoufle
Pour ne pas incendier
le rebord de ces vies
où l’on meurt au passé
les yeux flous à l’automne
où les roses ont fané
au pied d’un rêve fruit
qui s’offrait en aumône

tu oublies un peu trop
que mes voeux ne sont plus
qu’ils se font à l’idée
de naître qu’au présent
et dans l’instant
s’effacer
c’est là juste l’essentiel
juste vivre et aimer.

Je ne suis pas toi
Laisse-moi si tu peux
ces “trois fois rien”
ces “rien du tout”
Je ne suis riche que de ça
et du reste je m’en fous.


(merci)


Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
alalea


et d'un si vis pacem, on baise amor....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
55 poèmes Liste
1141 commentaires
Membre depuis
28 septembre 2010
Dernière connexion
27 août
  Publié: 15 févr 2011 à 18:40 Citer     Aller en bas de page

Je lis autrement tes mots, depuis l'explication demandée et donnée...
Alors, cette phrase : ''de naître qu’au présent''
et ces mots : ''ces “trois fois rien”
ces “rien du tout”
Je ne suis riche que de ça
et du reste je m’en fous.''

C'est triste, joliment écrit...
mais la Vie s'arrête-t-elle ... là...?
Ou ne peux-tu, une autre, concevoir?

xxxx

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 16 févr 2011 à 02:43 Citer     Aller en bas de page

Pas sure que la destinataire du poème seras ravie de lire...mais il est bien confectionné.



galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
bulle_d'oxygène


Le poème est un mystère dont le lecteur doit chercher la clé (S.Mallarmé)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
931 commentaires
Membre depuis
10 mai 2010
Dernière connexion
2 janvier 2016
  Publié: 17 févr 2011 à 05:56 Citer     Aller en bas de page

Ne plus se projeter, se contenter uniquement de l'instant présent, pas si facile et surtout est ce une solution... pas certaine. Quand à demander à l'autre de te laisser, si ce n'est pas son souhait il lui en sera difficile de le faire.
C'est un très joli texte mélancolique.

Bulle d'oxygène

 
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
659 poèmes Liste
18589 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
12 septembre
  Publié: 17 févr 2011 à 15:08
Modifié:  17 févr 2011 à 15:11 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page

Ca va être très compliqué de vous répondre à toutes... En premier lieu parce que je ne m'attendais pas à des commentaires...

@alalea : Je crois comprendre comment tu l'as lu mais la vérité est que "tu" n'est pas celle qu'on croit. Je sais... que je mélange et me mélange beaucoup les elles (et donc les "tu") d'un texte ou d'un poème sur l'autre... Mais il reste que la question de concevoir une "autre vie" est une bonne question. Cependant presque hors sujet. Car à partir du moment où l'on se contente du présent, la notion de concevoir une autre vie disparaît. Concevoir implique le fait de se projeter dans un futur "minimum" ce que "je" ne veut pas ou plus (d'ailleurs...). Mais je voudrais répondre oui quand même... Car le fait même de choisir de n'être qu'au présent fait qu'on "conçoit" une autre vie par simple négation de cet acte de conception.... Je sais pas si je suis clair... Merci en tout cas, du commentaire qui me pousse un peu à mettre à plat ce qui est non-dits dans le texte.


@caecilia : c'est une affirmation... c'est presqu'une obsession... c'était déjà une chose à laquelle je croyais volontiers. c'est désormais une exigence de vie. Les choses peuvent tellement changer d'un instant sur l'autre (même soi) que c'est ridicule de s'empêcher, de graduer, de renoncer ou de remettre. l'intuition est meilleure conseillère que la réflexion.... c'est certain. elle est en tout cas plus en phase avec ce qu'on est et ce que l'on veut être pour l'autre. le reste est de la littérature

@galatea : c'est certain... mais en même temps... elle le savait déjà... je n'ai pas varié d'un iota sur ce point... y a des choses qui sont adaptables, d'autres nan... pas "dans le contexte de l'instant" en tout cas.

@Gourmandine : on laisse toujours le passé derrière... après c'est le souvenir du passé qui est là... le ressenti du présent n'est déjà pas une réalité, le souvenir du passé l'est encore moins. Ca veut pas dire qu'il n'a pas sa place mais ça veut juste dire qu'il ne doit pas interdire, ni devenir l'unique justification. On doit pouvoir le regarder en face. C'est tout. Assumer qu'il est une histoire de vie. Avec ses raisons de l'instant passé. L'histoire similaire de l'instant présent ne doit pas s'y référer pas le prendre pour argument.

@bulle_oxygene : pas certain non plus de la solution... mais comment en juger... les autres façons de faire ont-elles un "rendement" plus glorieux ? Faut-il même se poser la question... Pour la question du souhait... ça c'est une autre histoire... je pourrais parler de l'ingérance ou plutôt de l'inexplicable envie qu'ont certaines personnes de calquer leur manière de voir, leur envie de paraître dans un contexte dont ils ne comprennent rien et surtout sur des objectifs de vie qui n'ont rien de comparables (pas question de dire qu'ils sont mieux ou moins biens... juste qu'ils sont différents....). Il semble que c'est cette compréhension que l'autre est différent qui fait qu'on peut entretenir un lien... pas lorsqu'on projette sa propre image sur tous les murs qu'on croise....

Merci à toutes de vos commentaires... réponses un peu complexes à entendre "hors contexte"... mais j'aurais essayé.



Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
659 poèmes Liste
18589 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
12 septembre
  Publié: 23 févr 2011 à 15:20 Citer     Aller en bas de page


C'est pas évident de répondre... Même en laissant un peu de temps passer...

C'est étrange comment une position exprimée rapport au temps donne des ressentis différents sur les visions/dimensions que chacun au final accorde aux passé/présent/futur. Tu as raison de voir de l'espoir derrière le voile.... car la tristesse passé, il ne reste que la vie à vivre et à construire sur le constat. Après le fait de se projeter ou pas ne change pas la donne juste la manière d'appréhender les choses. peut-être que ça peut rassurer certaines personnes mais je reste persuadé que les choix ne se font qu'au présent (et ne devraient...)

et pour la conclusion, tout est dans rien... oui... (le vieux rêve de la relativité générale qui pointe son nez ?)

Merci de ton passage

Amitiés

Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1902
Réponses: 5
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0262] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.