Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 28
Invisible : 0
Total : 28
13206 membres inscrits

Montréal: 20 sept 10:39:53
Paris: 20 sept 16:39:53
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Il faut beaucoup d'humour pour... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 2 nov 2012 à 15:29
Modifié:  3 nov 2012 à 02:53 par Jeanne
Citer     Aller en bas de page




J'ai vécu dans une pomme
comme un asticot paresseux
dont l'avenir était un hameçon
et la gueule d'une truite.

J'ai chanté
avec un vers luisant dans la gueule,
éclairant le fa dièse
d'une note lumineuse,
un crooner sinistre
comme la bretelle d'autoroute
de nulle part.

J'ai baisé avec le cadavre
et les feuilles mortes,
nécrophile d'une pensée
cannibale, d'un fantasme,
et le sentier qui me conduisait
près de la folie
n’était que le coït d'une clairière
et d'un vent tiré depuis le moulin,
souriant comme une balle perdue
dans le dos d'un gosse
qui aurait pu être le mien.

Il faut beaucoup d'humour
pour rester en périphérie de la haine,
monsieur le juge...



 
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 3 nov 2012 à 10:28 Citer     Aller en bas de page


Cordialement,
Marcel.

  Marcel
Forgotten Angel Cet utilisateur est un membre privilège


Memento Mori
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
409 commentaires
Membre depuis
16 octobre 2012
Dernière connexion
23 mars
  Publié: 3 nov 2012 à 10:41 Citer     Aller en bas de page

Il faut beaucoup d'humour
pour rester en périphérie de la haine,
monsieur le juge...


Assurément beaucoup...
Heureux de pouvoir à nouveau te lire Mand(a)rin
FA

  A tous ceux qui ont tendu la main à mon âme égarée sur les chemins du doute, je transmets l'amitié et le profond respect de l'ange aux poings serrés qui veille sur ma route.
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 3 nov 2012 à 15:04 Citer     Aller en bas de page

Merci a vous deux.
Cette phrase est issue du laïus que j'ai tenu au juge lorsque j'ai dû me soumettre a son verdict.
Je pense qu'il l'a comprise.

Mandrinmodern

 
Chris-Charmeur


Don't wake me up !...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
7521 commentaires
Membre depuis
24 juillet 2012
Dernière connexion
10 novembre 2018
  Publié: 4 nov 2012 à 11:21 Citer     Aller en bas de page




...............ılılı.. mandrinmodern
Pourtant j’étais sûr d’y avoir laissé un commentaire hier soir… J’avais lu le premier je ne pouvais ne pas manquer le second…

J'ai baisé avec le cadavre
et les feuilles mortes,
nécrophile d'une pensée
cannibale, d'un fantasme


J’adore… Je sais, c’est vraiment une manie chez moi…
Un ton plus mandrinmodernien dont je me faisais idée auparavant…
Le monsieur le juge est à lui-même une perfection… La poésie ne peut pas être absente parfois d’une chute en un seul vers qui donne tout le rendu à l’écrit…
Là aussi j’adore et j’essaie que cela en devienne une manie aussi pour moi…

Euh!..... Monsieur le juge... Quelque chose à te reprocher?...

..............ılılı.. ViTΛ

  Tous les textes sont déposés à la SGDL...
God bless you !...
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9803 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 6 nov 2012 à 16:40 Citer     Aller en bas de page

mandrinmoderne

Je veux bien croquer toutes les pommes du monde pour y lire ce qui en découle ....

Sélénaé Ciao ciao

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 607
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0279] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.