Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 15
Invisible : 0
Total : 15
13205 membres inscrits

Montréal: 18 sept 20:36:21
Paris: 19 sept 02:36:21
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Hôte au psy... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 11 nov 2012 à 07:47
Modifié:  11 nov 2012 à 16:08 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page

Ma psychiatre s'appelle "Darling chrysanthème".
Elle a,
pendu au lobe gauche de son oreille cardiaque,
une boucle en forme d'hameçon
tordu comme le sourire du diable
et trois dents en or
dans l'orifice laissé par la botte de son père
sur sa petite gencive
tremblante comme une ballerine pleine de salive.

Un jour,
elle s'est fait violer
par une pointe de dépit
acérée comme une lame
elle en garde une rancune
contre les cabines téléphoniques.

je sais qu'elle est amoureuse
d'un oiseau multicolore
qui n'arrive plus à déployer ses ailes
sur le rebord de sa fenêtre
et qui refuse de chanter
quand elle se roule avec le cendrier
sous le rideau blanc
comme si le mur venait de se marier.

je sais aussi
qu'elle a la peau si pâle
que tous les soleils qui viennent
ont peur d'elle
et s'éteignent sur son épaule
que sa robe découvre sans arrière pensée.

Parfois,
elle sert le volant de sa voiture
de ses deux mains
puis dessine a l'intérieur de ses cuisses
de jolis cercles de chaires grillées
avec l'allume-cigare
qui n'en demande pas tant
pendant qu'a la radio
chante un poivrot mort.

Lorsque je m'assois en face d'elle
elle regarde un endroit précis sur mon visage
peut-être celui
où un clou tient une larme immobile.

je soulève sa peau
avec mon âme
et ses cheveux m'enflamment...

Après soixante minutes environ
du silence que nous partageons
je lèche son ventre
à travers ma bouche
et elle remet une pile
dans son vibromasseur
d'un geste lent
et dépourvu de plaisir.

ça n'a aucun sens
même les aiguilles de la montre
s'en sont aperçu,
mais c'est à ce moment là
que la mort a joui...

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
750 poèmes Liste
22078 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 11 nov 2012 à 07:54 Citer     Aller en bas de page

Je ne trouve pas ça triste moi

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 11 nov 2012 à 09:40 Citer     Aller en bas de page

La dérision, l'humour affleure des peaux jusqu'au choix du titre et de la catégorie, c'est sûr j'en ai pleuré
Un psy chic pour des lecteurs choc la psy cause a oublié de préciser : nez vrosé ou rose bonbon!
Dommage qu'elle est ''mourue'', j'aurais bien aimé lui ramener mes dernières analyses d'urine ou du rire
Pis non si ''j'avais venu'' la voir jc'aurait sûrement été thérapipi sur le divan et elle aurait fait ça surmoi.

 
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 11 nov 2012 à 11:51 Citer     Aller en bas de page

Aude, c'est idiot mais je l'ai classé dans la catégorie triste pour une raison purement administrative.
Rimarien, ne soyez pas si facilement un continent !

mandrinmodern

 
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9803 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
13 septembre
  Publié: 11 nov 2012 à 14:53 Citer     Aller en bas de page

mandrinmoderne

J'adore ce genre d'images

Citation de mandrinmoderne
Un jour,
elle s'est fait violer
par une pointe de dépit



Mais j'aime tout, mais ouais c'est triste..

Sélénaé

 
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 12 nov 2012 à 04:33 Citer     Aller en bas de page


Cordialement,
Marcel.

  Marcel
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 13 nov 2012 à 15:34 Citer     Aller en bas de page

Les pointes de dépit son de redoutables escadrons de violeurs d'illusions.
Portez plainte est le constat d'une amertume.
du coup, direction le psy....
Enfin, je résume le résumable.

mandrinmodern

 
Astrella

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
70 commentaires
Membre depuis
2 juin 2013
Dernière connexion
19 mai 2014
  Publié: 19 juil 2013 à 09:28 Citer     Aller en bas de page

J'aime cette auto-psy déjantée à souhait, hors d'état de se nuire.

Quand les mots prennent du relief, les images sont extra-réelles, d'étonnantes à détonantes... du pur 3D...
Et puis il y a celles qui me touchent :

"elle a la peau si pâle
que tous les soleils qui viennent
ont peur d'elle
et s'éteignent sur son épaule."

"elle regarde un endroit précis sur mon visage
peut-être celui
où un clou tient une larme immobile"

"ça n'a aucun sens
même les aiguilles de la montre
s'en sont aperçu"



  La plupart du temps, ce n'est pas ce que vous savez qui compte, mais ce que vous faites de ce que vous savez.
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 20 juil 2013 à 01:40 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Astrelle.
Ces mots sont tous planqués derrière une porte.
Celle de la perception.
Vous l'avez donc ouvert avec vos clés.
C'est bien.

Mandrinmodern

 
FeudB

Correctrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
7087 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 24 août à 17:42 Citer     Aller en bas de page

Tes coms me réjouissent autant que tes poèmes ...

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 714
Réponses: 9
Réponses uniques: 7
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0324] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.