Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 61
Invisible : 0
Total : 63
· alweg · datura.
13130 membres inscrits

Montréal: 26 avr 06:16:43
Paris: 26 avr 12:16:43
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Lettres ouvertes :: Blob Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
686 poèmes Liste
14803 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
24 avril
  Publié: 17 mai 2011 à 16:46
Modifié:  18 mai 2011 à 07:33 par Eliawe
Citer     Aller en bas de page

Les racines des mots vils et poissonneux sont profondes et invisibles.
Elles germent des amibes géantes qui accroissent leurs volumes en lisant, ou juste à peine effleurant leur intime destination.
Si j'en coupe des tranches, ou j'efface leur brutal synonyme, ce blob noir et infestant prend encore plus vigueur, accroissant son volume, devenant écho au mur, assourdissant jeu de mot.
Cette masse visqueuse, nauséabonde, se répand reluisant de rancœur, recouvrant mon esprit, distillant ses venins comme brume en suspension dans ce monde où les lettres sont un kaléidoscope sombre, juste un reflet de mort.
Ce monstre sans trop d'utiles rimes, gonfle, recouvre mon esprit, empoisonne et rabâche mes pensées.
J'ouvre grand ma fenêtre, j'ai besoin d'air pur, de lumière pour mes yeux.

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
ecrinf
Impossible d'afficher l'image
Je me retourne encore et d'un regard d'envie Je contemple ces mots que je n'ai pas écrits
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
1520 commentaires
Membre depuis
14 février 2011
Dernière connexion
1er mars
  Publié: 17 mai 2011 à 17:31 Citer     Aller en bas de page

Si ce monstre est ton imagination qui enfle, laisse la s'exprimer.

A bientôt

Patrick

 
alalea


et d'un si vis pacem, on baise amor....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
55 poèmes Liste
1141 commentaires
Membre depuis
28 septembre 2010
Dernière connexion
23 mars
  Publié: 17 mai 2011 à 18:37 Citer     Aller en bas de page

Que veux-tu dire, Galatea?
Ça fait ''poésie kalachnikov'' avec coquilles, mais, je suis certaine de n'en pas comprendre exactement le thème...
Ça rentre dedans, mais qu'est-ce qui rentre, dis moi?

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
686 poèmes Liste
14803 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
24 avril
  Publié: 18 mai 2011 à 01:09
Modifié:  18 mai 2011 à 07:55 par Galatea belga
Citer     Aller en bas de page

Citation de alalea
Que veux-tu dire, Galatea?
Ça fait ''poésie kalachnikov'' avec coquilles, mais, je suis certaine de n'en pas comprendre exactement le thème...
Ça rentre dedans, mais qu'est-ce qui rentre, dis moi?




Oui, peut être Alalea . mais je ne sais rien de coquilles et kalachnkov.Moi je l'appelle simplement nausée géante qui revient après certaines lectures...
Merci pour ton arrêt.
Amicalement
galatea


Citation de Ecrinf
Si ce monstre est ton imagination qui enfle, laisse la s'exprimer.

A bientôt

Patrick



C'est surtout un mal- lêttre qui s'enfle...
Merci pour tes mots , Patrick.
Amitiés

A plus

lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
patoune.mounemoune


J'ai quelques heures et j'ai déja faim de vivre...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
458 commentaires
Membre depuis
6 mai 2011
Dernière connexion
14 octobre 2017
  Publié: 18 mai 2011 à 09:02
Modifié:  18 mai 2011 à 09:04 par patoune.mounemoune
Citer     Aller en bas de page

Galatéa..il y a des lectures qu'on voudrait ne jamais avoir lu..je te rejoins......prend une gomme magique pour qu'enfin elles s'effacent sans laisser de traces...affectueusement...
Et puis ailleurs , hier , j'ai lu de si beaux mots qu'ils m'ont donné la nausée parce qu'ils m'étaient destinés..la nature humaine est étrange...

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
686 poèmes Liste
14803 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
24 avril
  Publié: 18 mai 2011 à 09:30 Citer     Aller en bas de page

Citation de patoune.mounemoune
Galatéa..il y a des lectures qu'on voudrait ne jamais avoir lu..je te rejoins......prend une gomme magique pour qu'enfin elles s'effacent sans laisser de traces...affectueusement...
Et puis ailleurs , hier , j'ai lu de si beaux mots qu'ils m'ont donné la nausée parce qu'ils m'étaient destinés..la nature humaine est étrange...



La nature humaine est étrange et le pouvoir des mots de modifier notre réalité intérieure...est surprenant...

Bien amicalement
galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
opium
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
1698 commentaires
Membre depuis
9 septembre 2007
Dernière connexion
20 février
  Publié: 18 mai 2011 à 14:20 Citer     Aller en bas de page

Tes émotions sont envoûtantes, je suis si heureuse de t'avoir parmi nous...

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
686 poèmes Liste
14803 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
24 avril
  Publié: 19 mai 2011 à 00:30
Modifié:  19 mai 2011 à 00:38 par Galatea belga
Citer     Aller en bas de page

Citation de opium
Tes émotions sont envoûtantes, je suis si heureuse de t'avoir parmi nous...



Chère ,Sophie, merci pour ton retour. Tes mots mes passent une merveilleuse sensation de chaleur amicale.




A plus
lilia


Citation de Caecilia
Chère Lilia ,il est bien sombre ce texte ,douloureux
une angoisse terrible le traverse .....alors oui , ouvre la fenêtre pour respirer à plein poumon l'air pur et retrouver la lumière qui éclaire ta belle sensibilité.
Amitiés chaleureuses
Cécile



Chère amie poète certains écrits ont un pouvoir immense de me déstabiliser et de me faire , chaque fois , retomber dans une condition de désespoir ...
Merci pour être là et pour me lire.

Oui, j'ai ouvert la fenêtre et je la laisse ouverte: le temps est beau maintenant


bisoux
Amitiés
lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
686 poèmes Liste
14803 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
24 avril
  Publié: 27 mai 2011 à 13:41 Citer     Aller en bas de page

Citation de Papillonmystere
les mots sont parfois assassins ma douce
tu as raison de prendre la "plume" pour les dénoncer
les homicides involontaire sont loin d'être très clairs
amitié
papillonm




oui chère Papix...j'aurai envie d'ajouter encore une couche de ce blob...
merci pour tes mots , un peu de lumière dans mon noir...

lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Sidonie Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3744 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
10 mars 2018
  Publié: 28 mai 2011 à 03:24 Citer     Aller en bas de page

Chère Lilia
J’ai du mal à comprendre ! Certaines lectures t’écoeurent comme le ferait un blobfish, poisson visqueux des profondeurs aquatiques ?
Ou au contraire te désespèrent en remuant une profonde émotion ?
Dans le premier cas je dois avouer que je n’ai pas lu, sur ce site, ce genre de « poésies ».. encore faudrait il donner une définition de la poésie, et ça.. je ne sais pas faire.
Pour le deuxième cas, certains écrits font mal.. parce qu’on s’y retrouve .. ou qu’on retrouve justement une forte émotion ressentie.
Les mots sont parfois » assassins » ? Mais… quel genre de mots ?
Excuse-moi, Lilia .. je suis depuis peu sur ce site . J’ai beaucoup de sympathie pour tes écrits et toi-même..
Mais je suis assez directe …
J’aimerais comprendre le message que tu veux faire passer avec cette lettre ouverte.
Je t’embrasse.
Sidonie.


  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
686 poèmes Liste
14803 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
24 avril
  Publié: 28 mai 2011 à 04:10 Citer     Aller en bas de page

Citation de Sidonie
Chère Lilia
J’ai du mal à comprendre ! Certaines lectures t’écoeurent comme le ferait un blobfish, poisson visqueux des profondeurs aquatiques ?
Ou au contraire te désespèrent en remuant une profonde émotion ?
Dans le premier cas je dois avouer que je n’ai pas lu, sur ce site, ce genre de « poésies ».. encore faudrait il donner une définition de la poésie, et ça.. je ne sais pas faire.
Pour le deuxième cas, certains écrits font mal.. parce qu’on s’y retrouve .. ou qu’on retrouve justement une forte émotion ressentie.
Les mots sont parfois » assassins » ? Mais… quel genre de mots ?
Excuse-moi, Lilia .. je suis depuis peu sur ce site . J’ai beaucoup de sympathie pour tes écrits et toi-même..
Mais je suis assez directe …
J’aimerais comprendre le message que tu veux faire passer avec cette lettre ouverte.
Je t’embrasse.
Sidonie.





Bonjour ma chère amie,
je lis partout , pas seulement sur ce site...
Certains mots font mal car il te font connaître la mal de l'autre et ton impuissance pour l'aider.
D'autres mots sont assassins d'espoirs , car il te font retourner toujours au point , inutile de départ...

J'ai essayé... mais ce n'est pas possible dire plus ici.
Merci pour avoir lu avec attention et équilibre le produit de ma nausée.

A bientôt,
lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1620
Réponses: 10
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,1418] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.