Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 23
Invisible : 0
Total : 24
Équipe de gestion
· Maschoune
13205 membres inscrits

Montréal: 20 sept 01:58:45
Paris: 20 sept 07:58:45
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes tristes :: Tordu comme le porte manteau de Lucifer. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 2 avr 2013 à 12:00
Modifié:  3 avr 2013 à 14:59 par FeudB
Citer     Aller en bas de page

Cimetière,
un soir d'orage
le diable avec son arrosoir,
un maître chanteur courbé
qui connaît le secret des brûlures
et la longue agonie des feux..

un éclair strangule une croix,
ta culotte jonche le marbre
aussi blanche que le coin de mon oeil
tu jouis sur la tombe de ton père
et je te supplie de m'appeler maman...

Le matin nous cueille
à moitié nus mais sans vêtements
pas si indécents que ça finalement
puisque jolis
mais une vieille veuve matinale
nous jette son journal à la gueule
en ajustant son dentier,
ou son bustier
et nous lui offrons l'hospitalité
dans la cabane de nos ossements
recouverts de la chair d'une poule...

tu croques des médicaments
tombés d'un sac en plastique
parce que tu as la migraine du pauvre,
je suce un goulot aride
comme le galet d'un briquet
après son propre cliquetis...

A midi moins cinq
tandis que
nos compatriotes passent à table
et certains sans rien dire
le légiste t'ouvre en deux
pendant que je rate mon suicide
avec une balle perdue
tirée depuis la bouche à pipe
d'une carte chance...

 
Esperanza


Rien n'est si doux que le charme d'aimer ..Victor Hugo
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
162 poèmes Liste
1612 commentaires
Membre depuis
9 avril 2010
Dernière connexion
12 décembre 2017
  Publié: 3 avr 2013 à 11:14
Modifié:  3 avr 2013 à 11:21 par Esperanza
Citer     Aller en bas de page

Wouah j'adore je ne saurais en dire plus pour le moment ,
Je vais me le relire celui là, une lecture ne me suffira pas.

MERCI

Létie

Il est complètement tordu ce texte , j'adore toutes ces métaphores
Humour décapent!!!
En même temps il me fait rire car il est plein d'images comme une BD ( j'espère que je ne serai pas la seule à rire ça va faire tâche)

Létie
I

  Létie
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 4 avr 2013 à 02:28 Citer     Aller en bas de page

Vous savez, si cela devait faire tâche, ce sera forcément une superbe aquarelle.
car je ne vous vois pas autrement que jolie.

Mandrinmodern

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 621
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0217] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.