Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 30
Invisible : 0
Total : 32
· Drôle d'oiseau · Pascal
12896 membres inscrits

Montréal: 18 août 12:22:43
Paris: 18 août 18:22:43
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes par thèmes : Marathon Éphémères 2017 (semaine 6) : "Une nuit sur ton/son épaule" :: J'en ai rêvé Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège
Impossible d'afficher l'image
Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
246 poèmes Liste
2232 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
14 août
  Publié: 12 août à 03:23
Modifié:  12 août à 14:19 par marchepascal
Citer     Aller en bas de page

Car le monde est vaste


Être élégant raffiné et racé, je suis
Devenu rabougri, avachi, et sans vie.
Te côtoyer n'apporte que la crainte blême,
Celle qui ronge insidieusement ce qu'on aime.

Désemparés, nous sommes des zombies rincés.
Mauvais temps qui ne s'arrête jamais de fin,
N'allons-nous donc pas tomber un jour, s'évader
D'ici, que cela arrive ! Je n'ai plus rien.

Est-ce bien là, le soi-disant Grand Amour, quoi ?
Je me parle tout seul, mais je le suis vraiment,
Seul, sur cette terre de souffrance, pourquoi ?
Faire le deuil, s'en aller, s'infiltrer au vent.

Voyager, plus jamais s'arrêter de partir !
Ô vous qui me voyez, profitez-bien de moi,
Je m'en vais loin de vous, ne puis me retenir,
Car le monde est vaste, ma posture a de quoi…



    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
1317 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
16 août
  Publié: 12 août à 06:34 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Marchepascal,

Toujours un immense plaisir de vous lire... et ce poème m'a emballée...
Lors de vos étapes dans un monde si vaste, ma porte sera ouverte

Merci beaucoup
Amicalement
V

 
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
988 poèmes Liste
15911 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
18 août
  Publié: 12 août à 07:52 Citer     Aller en bas de page

Bonjour...

je vois des images sombres dans ces vers, qui quelque part me parlent....
de fait, j'ai relu ton poème pour être sur de bien le comprendre.
Je ne veux pas m'étendre sur ce qui fait écho pour moi, d'autant que j'établis un rapport avec mon handicap, mais sache que tu auras su retenir toute mon attention.
Amitiés chaleureuses.
pyc.

 
Rosanna


L'émotion est la nourriture du poète
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
50 poèmes Liste
287 commentaires
Membre depuis
21 avril
Dernière connexion
18 août
  Publié: 12 août à 12:23 Citer     Aller en bas de page

J'y ressens une envie d'échapper à une routine qui n'apporte plus rien au sens de la vie.... mais je me trompe peut-être...
Mais quoiqu'il en soit j'ai aimé te lire Marchepascal.

Rosanna

  Merci pour votre lecture
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 102
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0211] secondes.
 © 2000 - 2017 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.