Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 21
Invisible : 0
Total : 22
· Tychilios
13265 membres inscrits

Montréal: 19 oct 01:20:13
Paris: 19 oct 07:20:13
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Le loup et la brebis Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
423 poèmes Liste
13473 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 4 sept 2013 à 00:21
Modifié:  4 sept 2013 à 00:53 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page




Il était une fois dans un pays lointain
Une brebis blessée par un grand canidé.
Un loup blanc qui passait par elle fut touché
Il la prit sous son aile (se faisant médecin).

Les semaines passèrent et les deux animaux
Sans y faire attention commencèrent à s’aimer
De cette union cocasse naquit une portée :
Un mélange qui, des deux, avait pris le plus beau.

Quand un beau jour l'ennui remplaça la passion
Le loup blanc retrouva son instinct carnassier.
Sa compagne la nuit se muait en gibier
Qu'il marquait de ses crocs, plus féroce qu'un lion.

La brebis le matin nourrissait de son lait
Ses petits qui avaient dormi pendant des heures.
Son silence les ayant protégé de la peur
Ils étaient apaisés car leurs parents s'aimaient.

La brebis anonyme parmi d’autres ovins
Retrouvait son cheptel comme si de rien n'était
Mais plus le temps passait plus elle s'affaiblissait...
Elle fit un dernier saut tout au fond d'un ravin.

La tristesse du loup fut sincère mais fugace
Il trouva une vache et en fit une mère.
Il faut une morale, elle sera donc amère :
Si un loup se protège, une brebis se remplace.



 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 4 sept 2013 à 01:04 Citer     Aller en bas de page

comme dans la meilleure traditions des fables pour le langage, la forme qui me semble fluide, impeccable

mais le fond...il fait mal , mal...


lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
752 poèmes Liste
22132 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 4 sept 2013 à 04:35 Citer     Aller en bas de page

un loup restera toujours un prédateur, malgré ses repentirs et ses regrets. mieux vaudrait qu'il trouve une louve...
la brebis est faible et de plus c'est une mère.
ton texte est une fable bien amère

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
444 poèmes Liste
8631 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 4 sept 2013 à 10:52 Citer     Aller en bas de page

Un médecin malgré lui,
Pour mieux attendrir la brebis.
De ce joug, il y a eu une fin
Et c'est la morale que je retiens.
Celle-ci est moins amère
Et tout aussi sincère.

Bien à vous, ma chère,

Catherine

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
448 poèmes Liste
21906 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
31 août
  Publié: 5 sept 2013 à 10:53 Citer     Aller en bas de page

Belle morale, surtout que les véritables prédateurs ne sont pas toujours ceux que l'on croit...
Un bien joli poème, émouvant certes mais sensé...
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
287 poèmes Liste
5083 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
14 octobre
  Publié: 5 sept 2013 à 12:23 Citer     Aller en bas de page

J'ai aimé cette manière d'aborder la vraie vie



Amitiés
Yvon

  YD
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
423 poèmes Liste
13473 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 5 sept 2013 à 12:33 Citer     Aller en bas de page

Une fable, c'est une invention... une histoire.
Merci pour votre présence et vos mots

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
15663 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 5 sept 2013 à 12:42 Citer     Aller en bas de page

un récit très fluide
j'ai trop aimé

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Chris-Charmeur


Don't wake me up !...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
7521 commentaires
Membre depuis
24 juillet 2012
Dernière connexion
10 novembre 2018
  Publié: 5 sept 2013 à 19:17 Citer     Aller en bas de page

Ouhhhh !!!! Ouhhhhh !!...........

Chris Loulou ...

  Tous les textes sont déposés à la SGDL...
God bless you !...
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
423 poèmes Liste
13473 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 6 sept 2013 à 00:48 Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup messieurs.

 
Sidonie Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3744 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
10 mars 2018
  Publié: 6 sept 2013 à 03:02 Citer     Aller en bas de page

Il est des loups...
comme certains hommes...

Un poème bien écrit, Une histoire douloureuse
Un hommage aux femmes battues (et mères qui veulent protéger leurs gosses) qui meurent chaque jour, en France et sûrement ailleurs, sous les coups de leur compagnon.. Je le ressens ainsi...
Même si je n'approuve pas leur silence...

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
Jeanne


Les mots savent de nous ce que nous ignorons d'eux. René Char
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
1213 commentaires
Membre depuis
15 février 2012
Dernière connexion
11 juin
  Publié: 7 sept 2013 à 03:02 Citer     Aller en bas de page

Un être blessé est toujours une proie pour les prédateurs de tous poils... J'ai aimé cette fable amère et bien menée avec une pointe d'humour à la fin tout de même...en forme de vache à lait !

Blottie

 
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
423 poèmes Liste
13473 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 29 sept 2013 à 03:47 Citer     Aller en bas de page

Depuis la nuit des temps chaque animal a eu son prédateur. Il se protège du mieux qu'il peut. Les plus forts s'en sortent.
Merci à tous pour votre passage sous ce poème.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1775
Réponses: 12
Réponses uniques: 10
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Son et cuisine (Loufoques)
Auteur : Pieds-enVERS
Une ombre au tableau (Tristes)
Auteur : Maschoune
(Tristes)
Auteur :
Café Noir (Amour)
Auteur : MUSCADE
Roses d'Équateur (Tristes)
Auteur : Aude Doiderose
Godzilla ou ma minute de perfidie. (Loufoques)
Auteur : Adamantine
Songes (Tristes)
Auteur : RiagalenArtem
Tu n'as jamais été (Tristes)
Auteur : Xenia
(Tristes)
Auteur :
Fille d'avril... (Amour)
Auteur : Alponse BLAISE.
Désaccords du soir (Amour)
Auteur : Galatea belga
Humeurs du Temps... (Autres)
Auteur : RiagalenArtem
Péris pas, té !, Titienne * Dans ma rue -3/ (Autres)
Auteur : Catwoman
Nuit d'orage sur l'étang (Autres)
Auteur : Vénusia
Un jour je serai vieille ... (Amour)
Auteur : Maschoune

 

 
Cette page a été générée en [0,1121] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.