Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 24
Invisible : 0
Total : 25
· Charlentoine
13088 membres inscrits

Montréal: 25 juin 04:32:45
Paris: 25 juin 10:32:45
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Fuir la haine,fuir la mort Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
TitiKJ
Impossible d'afficher l'image
Ne laissons pas pousser l'herbe sur le chemin de l'amitié.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
139 poèmes Liste
189 commentaires
Membre depuis
11 février 2013
Dernière connexion
4 juillet 2018
  Publié: 19 sept 2013 à 12:24
Modifié:  13 oct 2013 à 05:10 par Eylork
Citer     Aller en bas de page

Il voulait fuir la vie qu’il n’avait pas souhaité
Ou il avait à peine, juste le droit d’exister
Sur une terre brulée par les hommes coupables
De n’être envers les leurs que des irresponsables

Pour des raisons futiles pour le goût du pouvoir
Des hommes avaient ôté au peuple tout espoir
Ils prétendaient que Dieu commanditait leurs actes
Jurant que ses écrits imposaient ce dictat

Fuyant l’atrocité des conflits de la guerre
Il s’était réfugié dans un camp de misère
Pour abri une toile, pour compagnons la mort
Et des enfants trop faibles pour émettre des pleurs

Il lui fallait partir pour protéger les siens
Construire un avenir plus tranquille, plus serein
Très loin de ce pays où reposent pour toujours
Ses parents, sa famille, ses amis, ses amours

Franchir moult frontières, même au prix de sa vie
N’était pas de nature à freiner ses envies
Sa vie, elle lui semblait avoir peu de valeur
Aussi, devoir la perdre, il n’en avait pas peur

Son père s’était battu pour un monde dit meilleur
Sur cette terre d’Europe contre un fou dictateur
C’est là bas qu’il irait en ces contrées lointaines
Ou désormais les hommes ignorent raciste et haine

Et s’il faut traverser, en bateau, toutes les mers
Caché en fond de cale, entre deux containers
Passager clandestin, pâture d’un négrier
Contre le peu qu’il a, c’est le prix à payer

Il se contentera sur le vieux continent
Des emplois réservés aux pauvres, aux indigents
Boudés des autochtones, aux qualifications
N’étant pas en rapport avec ces professions

Dés lors, s’il est discret, et faisant preuve d’humour
Sur les couleurs de peau, objet de calembours
Acceptant de loger dans un squat miséreux
Il sera toléré, on ne demande pas mieux

  Le Kajoleur
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
230 poèmes Liste
15395 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
24 juin
  Publié: 19 sept 2013 à 13:19 Citer     Aller en bas de page

j'ai pris un immense plaisir dans ma lecture
magnifique

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14959 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 20 sept 2013 à 20:31 Citer     Aller en bas de page



Cela aurait été dommage si je n'avais pas lu ton poème qui est très subtil et plein de sens....


Amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 334
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0266] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.