Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 562
Invisible : 0
Total : 566
· ori · Allantvers
Équipe de gestion
· Maschoune · Catwoman
13166 membres inscrits

Montréal: 13 déc 01:21:04
Paris: 13 déc 07:21:04
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: La veuve Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
D a r l i n'


Le néant me semble à présent un peu moins triste.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
524 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2015
  Publié: 4 juin 2008 à 14:37
Modifié:  4 juin 2008 à 15:10 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page

La veuve

Le roi ne m'aime point
De plus ma femme est si belle
Qu’il voudrait en prendre ''soin''
Du haut de sa tourelle.

On m'enlève à ma raison de sourire
Je vois au loin mon épouse pleurer
Les bras tordus vers derrière, souffrir
Devient à présent ignorer.

Ma fille ne comprend pas,
Son père derrière un cachot
Et le dos en sang
Par les fouets des bourreaux.

Ces hommes de richesse
N’ont-ils aucune pitié
Pour les hommes en détresse
Qui ne veulent que manger.

Je ne suis qu'un fermier
Sur ma terre desséchée
Qui vous demande pardon
Pour aucune raison.

Les bourreaux masqués
Ouvrent la porte en silence
Ils m'amènent me promener
Avant ma toute délivrance.

La foule est en délire
Je me tiens debout et fort
Les miens, les pauvres, soupirent
Encore un à la corde à tord.

Ma fille les yeux bandés
Ma femme qui se meurt
La corde qui se fait serrée
Autour de mon cou en sueur.

Qu'elle est belle, même triste
Ses longs cheveux blonds persistent
À rester bien bouclés, pour ma dernière
Seule et véritable prière.

Le roi rit bien, au côté de la reine
Qui se cache de trouver le moment
Si triste... un regard se jette en peine
Sur une veuve que je quitte en pendant.


DÉSINVOLTURE
04-06-08

Je n'ai pas mise d'image,
à chacun sa propre imagination.

 
bekrimation


Celui dont le visage ne brille pas ne sera jamais une étoile
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
929 commentaires
Membre depuis
1er mai 2008
Dernière connexion
1er octobre 2018
  Publié: 4 juin 2008 à 18:13 Citer     Aller en bas de page

Ton poème est remarquable et donne à méditer.
une (in)justice qui fait toujours toutes sortes de dégâts.
Un passage plein de vérité et qui résonne de détresse et sans illusion pour l'entière humanité qui veut l'écouter :

Je ne suis qu'un fermier
Sur ma terre desséchée
Qui vous demande pardon
Pour aucune raison

C'est très fort et très bien dit,
Merci de ce partage
Bekri

  J’ai des cheveux qui blanchissent à vue,Des rides qui racontent toutes les guerres,Et je crie … et j’appelle : Je voudrais joindre Une femme inconnue et que J’aime
D a r l i n'


Le néant me semble à présent un peu moins triste.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
524 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2015
  Publié: 4 juin 2008 à 22:31 Citer     Aller en bas de page

Bekrimation,
merci beaucoup, tes commentaires sont toujours beaucoup apprécier.




Dominique Bouy
Merci beaucoup aussi.


Toutes mes amitiers
DÉSINVOLTURE

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23533 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 2 juil 2008 à 11:57 Citer     Aller en bas de page

je reste encore sous ma lecture , merci pour ce texte !

toutes mes amitiés

james

  Membre de la Société des poètes Français.
D a r l i n'


Le néant me semble à présent un peu moins triste.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
524 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2015
  Publié: 22 juil 2008 à 20:58 Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup.

 
LE PASSANT


La plume peut être l'arme de nos révolte comme son encre peut être l'arme de notre conscience THOMAS
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
2941 commentaires
Membre depuis
9 août 2006
Dernière connexion
9 avril
  Publié: 10 août 2008 à 17:29 Citer     Aller en bas de page


Un poème certes bien triste, mais qui reste beau à lire...

Merci pour ce plaisir

Mes amitiés Yvon

 
D a r l i n'


Le néant me semble à présent un peu moins triste.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
524 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2015
  Publié: 10 août 2008 à 21:59 Citer     Aller en bas de page

Y'a pas d'quoi Le passant,
merci pour ton commentaires, cela me fait plaisir.




Mes amitié,
DÉSINVOLTURE


 
D a r l i n'


Le néant me semble à présent un peu moins triste.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
524 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2015
  Publié: 31 jan 2009 à 01:03 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ton commentaire.

 
D a r l i n'


Le néant me semble à présent un peu moins triste.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
524 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2015
  Publié: 13 avr 2009 à 22:37 Citer     Aller en bas de page

Merci ma belle Amendine

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1308
Réponses: 8
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0488] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.