Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 187
Invisible : 0
Total : 189
· ode3117 · Kanth
13162 membres inscrits

Montréal: 28 mai 11:17:02
Paris: 28 mai 17:17:02
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Éphémères (Novembre 2017) Longue est la Nuit :: Russe est la Nuit Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 8 nov 2017 à 09:53
Modifié:  9 nov 2017 à 00:39 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page



L'histoire se recommence, elle n'a pas de paroles,
tout juste quelques notes qui répandent un parfum,
comme on déplie l'étoffe d'un manteau de satin.

Ils l'ont porté souvent et dans ses longues manches
blottissaient leurs doigts fins dont ils avaient ôté
leurs bagues de cornaline et leurs gants de soirée...

On ne les nomme pas, ils ont abandonné
leur passeport Nansen* sur les quais de la Seine
décidés à quitter pour de bon cette scène
qui joue à guichet plein les drames du passé.

Ils ont vu de Paris le siècle des Lumières
quand la démocratie élevait sa bannière,
des idées de réformes et le point lumineux
sur le "I" de ce mot qu'ils portent dans leur yeux
qui se sont refermés sur un soleil voilé...

Un chapeau de fumée sur la steppe enneigée
recouvre les sapins et le tronc d'un bouleau
où tous mes noctambules ont posé leurs chapeaux.

Ils retournent à leur monde englouti sous les combles
d'un château somnambule qui baisse les rideaux
sur ce coin de Russie qui n'attend que la Nuit
pour revivre, à nouveau...



Riagal - le 8 novembre 2017 -

Note * : Passeport Nansen : document d’identité, rédigé en français et dans la langue du pays d’accueil reconnu dès 1924 par 38 États (dont la France), permettant aux réfugiés apatrides de passer les frontières. Imaginé en 1921, créé comme certificat d’identité et de voyage le 5 juillet 1922 par la conférence internationale de Genève grâce à Nansen qui créa « l’Office international Nansen pour les réfugiés ».

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
ladysatin


Ma plume est une brodeuse de mots .
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
216 poèmes Liste
4142 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
24 mai
  Publié: 8 nov 2017 à 11:01 Citer     Aller en bas de page

comme toujours un écrit magnifique des images bien belles

j'ai aimé te lire Riaga

Lady

  Septembre ronronne aux couleurs de Charlie
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
441 poèmes Liste
14052 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
28 mai
  Publié: 9 nov 2017 à 01:54 Citer     Aller en bas de page

Une ambiance, une page d'histoire que je ne connaissais pas. Il y a de très belles images quasiment cinématographiques.
Merci pour ce très beau partage.

 
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
379 poèmes Liste
4070 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
28 mai
  Publié: 9 nov 2017 à 03:58 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Riaga,
je ne connaissais pas le passeport "Nansen". Merci pour cette leçon d'histoire et de culture.
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
4575 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 9 nov 2017 à 04:55 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Riaga,
Je reprends volontiers à mon compte les commentaires précédents pour souligner la qualité de ce texte qui me semble venir aussi de la relation privilégiée que tu entretiens avec ce sujet.
Amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
5472 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 9 nov 2017 à 09:25 Citer     Aller en bas de page

Joli poème, mais comment le relier au thème? il y a quelques mois, des joutes politiques pour retirer la nationalité aux personnes ayant commis des actes délictueux contre la république, créer donc de toutes pièces des apatrides! nous aurions donc dû donner un passeport Nansen? je suis nul sur cette question et je suis dubitatif....

Amitiés

Yvon

  YD
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 9 nov 2017 à 11:31
Modifié:  9 nov 2017 à 12:28 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

D'abord merci à toutes et tous (Lady, Odin, Mag, Pichardin, Jean_louis et Yvon...(je reprendrai ton com') pour avoir visisté cette nuit....très longue, car c'en est une.

Je n'ai pas eu l'intention de donner des "cours d'histoire" ; _) mais il est vrai que celle des miens s'est inscite à leurs dépens dans la grande...

L'idée est partie de cette révolutiion (mal cernée ms connue) de 1917. (on oublie svt qu'il y eu d'abord, celle de 1905, essentiellement le fait des aristocrates progressisites, Gorki y a participé et c'est un lien très fort qu'il a tissé avec un de mes ancêtres qu'il considère comme lui ayant beaucoup apporté (cf. "Enfance".Son nom (un pseudo) signifie "amer" et en dit long sur ses conditions de vie et celle de la classe populaire...). C'est l'entrée en guerre et les déchirements entre Mencheviks et Bolcheviks, la branche dure menée par Lénine et qui donna lieu a des purges sanglantes que l'on peut qualifier d'"Une longue Nuit" qui s'est abattue sur les gens avec pour conséquences, des exils forcés pour ceux qui ont échappé à la mort. Et qui s'est poursuivie avec la montée du nazisme...mais bon, j'ai déjà fait très long, de mémoire et sur le vif...; -)

Voilà qui résume le climat de l'époque :
« Le socialisme, c’est une invention de riches ! La politique délirante de Lénine nous conduit à la guerre civile », lance l’écrivain. « Gorki est un vieux révolutionnaire dont le seul mérite est d’être vieux ! », ­riposte ­Lénine. La joute verbale se poursuit plusieurs années. ­« Lénine conduit la révolution à sa mort. Exterminer froidement son prochain devient une pratique ­courante… C’est de l’anarchisme zoologique ! »
 Le 16 juillet 1918, La Vie nouvelle, le quotidien de Gorki, sera définitivement interdit. Com­me le dit le grand écrivain : « Dans l’Histoire, les hommes indépendants sont un fantasme… »

Mais c'est aussi un mouvement artistisque sur lequel j'ai "surfé", notamment Vladimir Odoievski et ses « Nuits russes », une symphonie romantique et lyrique de la richesse de la pensée russe dans la première moitié du XIX ème siècle. « Qui sommes nous ? », « Quel doit être le rôle de la Russie ?  » Qu’est-ce que le progrès ? ».Selon eux, la Russie offre une autre connaissance au monde, une révélation mystique qui combinée avec connaissance scientifique est capable de sauver l’humanité du précipice vers lequel elle roule. C'est aussi un maître de la science-fiction et de l'insolite. Tout un univers "poétique"...Voilà, voilà...le reste, n'est que ....A chacun de retirer de ce p'tit texte ce qu'il lui plaît (ou pas), comme je le dis toujours...La nuit, c'est le domaine rêvé de l'Imaginaire...libre de tte interprétation...

Amitiés...et bises....

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 9 nov 2017 à 11:43
Modifié:  9 nov 2017 à 11:53 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Citation de Y.D
Joli poème, mais comment le relier au thème? il y a quelques mois, des joutes politiques pour retirer la nationalité aux personnes ayant commis des actes délictueux contre la république, créer donc de toutes pièces des apatrides! nous aurions donc dû donner un passeport Nansen? je suis nul sur cette question et je suis dubitatif....

Amitiés

Yvon


Il ne s'agit en aucun cas de personnes ayant "commis des actes délictueux" ici...Ce n'est pas le but de Nansen. Pour info : Des centaines de milliers de personnes furent "déplacées", de 1920 à 1930, essentiellement des opposants - dont des révolutionnaires -, des civils, des femmes et des enfants jetés à la rue quand ils n'étaient pas tt simplement éliminés...
"Toutes les couches sociales sont là, avec leurs inégalités, leurs rivalités... et leurs points communs : l'extrême dénuement et l'espoir d'un retour prochain au pays. Mais le retour se fait attendre. En 1922 est créé le « passeport Nansen », qui met fin au vide juridique concernant ces apatrides." Voilà qui peut t'éclairer, je l'espère...

Avec mes amitiés...
Paka ! ^^

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Saphariel


Tirons notre courage de notre desespoir même. (Sénèque)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
213 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2017
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 9 nov 2017 à 13:32 Citer     Aller en bas de page

Magnifique...

  On a tous une Némésis en soi. La différence entre l’optimiste et le pessimiste, est que ce dernier la conçoit quand le premier ne fait que l'entrevoir sans jamais l'affronter...
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
235 poèmes Liste
4210 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
24 mai
  Publié: 9 nov 2017 à 15:40 Citer     Aller en bas de page

Une longue nuit comme une longue oppression cernée de peur, de souffrance, de danger et d'incertitude ...
Un combat qui laisse des traces et change l'homme au plus profond de lui même .

Oui, une belle interprétation du thème ... qui me donne de nouvelles idées ( un peu tard ;-) )

Merci du partage.

Myo

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
5472 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 10 nov 2017 à 08:35 Citer     Aller en bas de page

Merci d'avoir éclairé ma triste ignorance.

Amitiés

Yvon

  YD
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
5407 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
28 mai
  Publié: 10 nov 2017 à 11:23 Citer     Aller en bas de page

Je ne vois rien à ajouter aux commentaires précédents... J'ai beaucoup beaucoup aimé.
Merci pour ce beau partage.

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
PA...

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
1012 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2016
Dernière connexion
28 février 2018
  Publié: 10 nov 2017 à 13:41 Citer     Aller en bas de page

Salutation RiagalenArtem


Une bonne lecture avec des dessous de l'histoire

Merci de ce partage


PA…

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 11 nov 2017 à 00:02 Citer     Aller en bas de page

Saphariel :-)...
Myo (un com' qui ne peut mettre que du baume au coeur....pour les idées, je suis curieux de savoir lesquelles ; -)

Ttm/André (plaisir partagé que de ton passage ss mes lignes, ms ce n'est qu'un écrit/métaphores, pas un récit, juste le bouleau qui cache la forêt, disons..; -)).

Jiçé, je suis touché par ta présence et tes mots, l'ami.

Yvon : l'ignorance, c'est le contraire du questionnement et de l'ouverture d'esprit...or tu prouves que tu es tt le contraire, il suffisait de demander : -)

Lacase -L'oncle : Heureuse surprise que ta venue, ça faisait longtemps qu'on ne s'était pas croisés.

PA...: Juste des strates évoqués...pour les dessous, il faudra creuser encore plus et attendre un roman...; -)


Lil' : Non, pas de nostalgie, il y a toujours eu des rires, de l'humour malgré tout...pas de poussières sous les tapis...f'in pour ce que j'ai connu par mes aînés (ceux qui restaient, je le compte sur les doigts d'une main) qui ont tjrs su s'intégrer et rebâtir, aller de l'avant et ne dépendre de personne malgré le chaos, les pertes et la famille dispersée aux quatre coins du monde. J'ai été élevé dans ces principes. En n'abandonnant pas les racines, la culture, l'âme et le caractère bien trempé qui est mon héritage...Pas en or ou en terres ms j'en suis fier...et c'est mon devoir de transmettre...sans pathos.


Un grand merci (Spassibo) à vous, avec mes amitiés...


Riaga...

...Et si quelqu'un est intéressé, il y a deux films sur le sujet (hors les grands classiques) que j'ai bp aimés, "Soleil trompeur" et "Coup de soleil. Film de Nikita Mikhalkov"..vous les trouverez sur le net, j'ai pas le liens sous le coude...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
782 poèmes Liste
22542 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 14 nov 2017 à 15:00 Citer     Aller en bas de page

Pour ma part j'ai imaginé les Nuits Blanches de Saint Petersbourg, mais c'est peut être un "hors sujet" ?

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
baguette

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
256 commentaires
Membre depuis
26 août 2016
Dernière connexion
30 novembre 2019
  Publié: 17 nov 2017 à 08:18 Citer     Aller en bas de page

Très intéressant et profond poème RiagemArtem, mon mari
étai Ukrainien et son père à dû fuir le Pays pour ne pas être
envoyé dans un camp en Sibérie. Il a toujours pensé pouvoir retourner là bas où étaient ses racines ; hélas ! il est mort trop tôt.

Merci pour ce partage qui nous rappelle des moments douloureux
pour les peuples opprimés.

Que dire puisque d'un bout de la planète à l'autre, des peuples entiers se déplacent pour trouver la paix, mais tout est vain hélas !
ils sont rejetés et reconduits aux frontières, mourant de soif et
de faim. Triste himanité qu'est la nôtre !

Bien amicalement

 
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
314 poèmes Liste
2717 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 2 déc 2017 à 09:51 Citer     Aller en bas de page

La lecture est fabuleuse ! Parce que nous rentrons puissamment dans l’histoire de ton pays...
Ton humanité ( évidente) et ta capacité à poétiser stimule notre voyage à travers ces lignes parfumées de l’amour de ton peuple... qui dit Amour dit authenticité
Merci Riaga pour cette force de frappe. ( je me répète ) mais je ressens vraiment cela...
À très bientôt de te lire de te sentir présent dans notre environnement



marché

    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 2 déc 2017 à 14:18
Modifié:  2 déc 2017 à 14:32 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose
Pour ma part j'ai imaginé les Nuits Blanches de Saint Petersbourg, mais c'est peut être un "hors sujet" ?


Pas du tout, j'ai encore ce poème de Pouchkine en tête et ces nuits de blancheur qui sont si belles qu'on voudraient qu'elles ne finissent pas....il y a aussi les quatre nuits à Saint-Pétersbourg pendant la période des nuits blanches quand la nuit est claire, courte, éphémère, à l'image de l'histoire d'amour que nous conte Dostoeïevski.
Et puis St Petersbourg a attiré les plus grands écrivains russes et a été longtemps le centre intellectuel (et rebelle) de la Russie...: -)...


Citation de baguette
Très intéressant et profond poème RiagemArtem, mon mari
étai Ukrainien et son père à dû fuir le Pays pour ne pas être
envoyé dans un camp en Sibérie. Il a toujours pensé pouvoir retourner là bas où étaient ses racines ; hélas ! il est mort trop tôt.

Merci pour ce partage qui nous rappelle des moments douloureux
pour les peuples opprimés.

Que dire puisque d'un bout de la planète à l'autre, des peuples entiers se déplacent pour trouver la paix, mais tout est vain hélas !
ils sont rejetés et reconduits aux frontières, mourant de soif et
de faim. Triste himanité qu'est la nôtre !

Bien amicalement


Un merci en retour pour ce com. enrichissant et ce témoignage poignant, Baguette. Oui tous les "autres"...mais ce sont les "actes" qui font défaut. Lâcheté," je m'en foutisme"...je sais plus...parfois on se sent désarmé devant tout ça...mais on continue....
Amitiés...


Citation de marchepascal
La lecture est fabuleuse ! Parce que nous rentrons puissamment dans l’histoire de ton pays...
Ton humanité ( évidente) et ta capacité à poétiser stimule notre voyage à travers ces lignes parfumées de l’amour de ton peuple... qui dit Amour dit authenticité
Merci Riaga pour cette force de frappe. ( je me répète ) mais je ressens vraiment cela...
À très bientôt de te lire de te sentir présent dans notre environnement



marché


Merci mon ami...c'est de la chaleur et un plein de lumières que tu m'envoies...mérités ou pas ; -).
...(coïncidence, je re-voilà today, pour repartir...on m'appelle...^^)

A très bientôt...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1699
Réponses: 17
Réponses uniques: 13
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0611] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.