Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 314
Invisible : 0
Total : 314
12945 membres inscrits

Montréal: 20 nov 23:25:15
Paris: 21 nov 05:25:15
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Éphémères (Novembre 2017) Longue est la Nuit :: Longues nuits Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
romain candis


Ferme tes yeux, imagine. Si tu ne peux voir l'espoir invente le
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
144 poèmes Liste
20 commentaires
Membre depuis
16 septembre 2012
Dernière connexion
12 novembre
  Publié: 11 nov à 06:01 Citer     Aller en bas de page

Il n’est pas encore dix-sept heures que déjà les lampadaires s’allument
La nuit s’installe de plus en plus tôt, en cette fin de novembre
J’observe les rares passants, grelotant malgré mon gros pull
Tous sont si pressés, ont quelque part où se rendre

Crachant d’épais nuages à chaque expiration, je baisse mon regard
Le bonnet posé devant moi n’est pas bien rempli.
Il devrait tout de même y avoir assez pour une pizza, enfin une part
Avant de mettre en quête d’un endroit, pour passer la nuit

Il est encore tôt, je sais, mais j’ai récolté ma dime pour aujourd’hui.
Personne ne donne jamais une fois la lueur diurne disparue.
Dans les ténèbres, je n’existe pas plus que la Vierge Marie.
C’est l’une des règles de base lorsqu’on vit dans la rue.

Je mâchouille maintenant, sur mon repas du soir
Pressant le pas vers mon terrain abandonné
Priant cette même Vierge qu’il ne soit pas trop tard
L’endroit revenant au premier arrivé

C’est dans cabanon délabré où je m’installe maintenant
Il n’est pas dix-huit heures mais déjà je m’allonge pour me reposer
Que faire d’autre de toute manière, je n’ai pas de courant
Et il fait déjà trop noir pour bouquiner.

Longues sont les nuits d’hiver lorsqu’on dort dehors sans être équipé
Voilà un point sur lequel je pense que nous sommes tous d’accord
Pourtant voilà trop longtemps que chaque soir je m’y trouve forcé
Repoussant chaque fois cette idée : Demain on me retrouvera mort

 
Adamantine

Administratrice


Avatar : Aude Doiderose
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
363 poèmes Liste
11163 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 11 nov à 10:47 Citer     Aller en bas de page

Un texte d'une grande force.

  Il faut beaucoup de temps pour refroidir un cœur et mille fois plus encore pour le réconforter.
Maschoune

Modératrice
Impossible d'afficher l'image
Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
160 poèmes Liste
8220 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 12 nov à 02:53 Citer     Aller en bas de page

Scène de la vie quotidienne...

Malheureusement ...

Merci à toi

  ISABELLE
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
242 poèmes Liste
3984 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 12 nov à 08:52 Citer     Aller en bas de page



Yvon

  YD
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
148 poèmes Liste
3340 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 12 nov à 09:38 Citer     Aller en bas de page

Tu m'as emmenée dans ce décor sombre et humide, dans cette solitude ... à en frissonner.
Une triste réalité que tu nous fais toucher du doigt.



Myo

 
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
4539 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 14 nov à 15:55 Citer     Aller en bas de page

un beau sujet, bien traité

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
37 poèmes Liste
2165 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 17 nov à 06:43 Citer     Aller en bas de page

Touché effectivement.
Bonne journée
Christophe

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 198
Réponses: 6
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,1149] secondes.
 © 2000 - 2017 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.