Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 66
Invisible : 0
Total : 67
Équipe de gestion
· Allantvers
13166 membres inscrits

Montréal: 31 mai 01:50:05
Paris: 31 mai 07:50:05
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: En attendant l'été Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
1894 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
29 mai
  Publié: 20 déc 2013 à 14:46 Citer     Aller en bas de page


Que cet hiver est long sur ta route qui gèle.
Sur ces matins tardifs débordant de fadeurs,
Le jour est un sommeil engoncé aux langueurs,
Et toi, mon endormi, ton souffle me révèle
Ta crainte de l’effroi, où l’avenir se fêle.

Sur ces matins tardifs débordant de fadeurs
Le jour est un sommeil, où se vit l’irréel.
Cet hiver est trop long sur ta route qui gèle,
Tu es juste un fantôme en ces temps de pâleur,
Quand les matins tardifs débordent de fadeurs.

Ce jour est un sommeil, je rêve et me rappelle
Que tes yeux sont fermés sur l’ère des torpeurs,
Quand les matins tardifs débordent de fadeurs,
A ramener l’hiver sur ta route qui gèle.
Et dans ce froid mordant, je te sens irréel.

Car tes yeux sont fermés sur l’ère des torpeurs,
Cet hiver est trop long, son froid est un scalpel
Qui a tranché l’été sur l’heure d’un recel,
Pesant, comme une fin figée dans sa lenteur,
Tu es juste un fantôme en ces temps de pâleur.

  Critiques acceptées
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
441 poèmes Liste
14056 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 20 déc 2013 à 14:52 Citer     Aller en bas de page

Magnifique.

 
ballandine


Moi, quand je rêve de liberté....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
55 poèmes Liste
3967 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2010
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 20 déc 2013 à 23:42
Modifié:  20 déc 2013 à 23:43 par ballandine
Citer     Aller en bas de page




C'est un lent cheminement aux vents "d'hiver"..qui laisse une griffure empreinte de froid....

Monotone mélancolie qui submerge tout ...émotion et pensée....vers un autre à révéler...quasi "irréeel"

Très bel effet de redondance dans ces vers...!

Belle lecture !


  Ecrire est un acte d'amour, S'il ne l'est pas il n'est qu'écriture (Cocteau)
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23534 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 21 déc 2013 à 02:10 Citer     Aller en bas de page

Entre l'hiver et l'été il y a le printemps qui parfois est bien plus chaud que les vers

  Membre de la Société des poètes Français.
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
379 poèmes Liste
4073 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 21 déc 2013 à 02:15 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Xenia,
très joli poème...Il faut passer par des hivers pour apprécier les étés.
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
89 poèmes Liste
3898 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 21 déc 2013 à 02:34 Citer     Aller en bas de page

Comme l'hiver t'inspire bien, Xénia
Magnifique lecture
et un coup de coeur

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
232 poèmes Liste
16342 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 21 déc 2013 à 10:48 Citer     Aller en bas de page

très beau
un hiver son froid est un scalpel
quel image

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
1894 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
29 mai
  Publié: 23 déc 2013 à 06:34 Citer     Aller en bas de page

merci à vous, amitiés

  Critiques acceptées
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
61 poèmes Liste
5956 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 12 jan 2014 à 06:10 Citer     Aller en bas de page

Des intonations, un style qui me rappelle une poétesse partie depuis quelque temps de LPDP, peut-être est-ce toi sous ce nouveau pseudo, en tout cas toi ou pas toi, moi c'est sans patois que je te dis que c'est le même plaisir à lire cette poésie bien léchée, intimiste, feutrée, précieuse et précise.
Je retrouve dans ce poème cette mélancolie, ce spleen du pseudo dont je te parle: ça commençait part T et finissait pas O.
Décidément pour reprendre ton dernier vers : ''tu es juste un fantôme''
bonne année
JC

 
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
1894 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
29 mai
  Publié: 12 jan 2014 à 13:45 Citer     Aller en bas de page

bonjour JC, c'est un plaisir de recevoir ce commentaire sympathique, en effet le T et le O correspondent justement à mon vieux pseudo qui m'a accompagnée quelques temps, cela me touche vraiment d'être restée dans ta mémoire bienveillante,
à bientôt, et bien sur bonne année

  Critiques acceptées
pluriels


À ma femme et, puisqu'elle est toutes les femmes, à toutes les femmes pour elle encore
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
703 poèmes Liste
2968 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2006
Dernière connexion
23 avril 2018
  Publié: 17 août 2014 à 09:56 Citer     Aller en bas de page

Une terre d'hiver parcourue sur les bouquets du sang où l'heure n'est qu'une longue attente...



Mes Pluriels pour ton printemps se nourrissant de fleurs...

 
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
1894 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
29 mai
  Publié: 20 août 2014 à 05:27 Citer     Aller en bas de page

merci beaucoup Pluriels

  Critiques acceptées
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
1894 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
29 mai
  Publié: 14 déc 2014 à 04:03 Citer     Aller en bas de page

bonjour Lilania, merci aussi de ma part pour votre intérêt, j'essaierai de ne pas vous décevoir,
à bientôt

  Critiques acceptées
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1446
Réponses: 12
Réponses uniques: 9
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Les années manquées (Autres)
Auteur : Xenia
L'intransigeant (Autres)
Auteur : RiagalenArtem
Paroles à l'absence (Tristes)
Auteur : Xenia
(Autres)
Auteur :
A l'envers de la lune (Amour)
Auteur : Xenia
Voyage solitaire (Autres)
Auteur : Xenia
Il pleut en ville (Tristes)
Auteur : Xenia
Un peu en vrac... (Autres)
Auteur : Xenia
Sans lendemains (Autres)
Auteur : Xenia
Au bord des vagues (Autres)
Auteur : Xenia
Le seuil du silence (Tristes)
Auteur : Xenia
Garde à vue...triolets (Autres)
Auteur : Xenia
Un jour de fièvre (Autres)
Auteur : Xenia

 

 
Cette page a été générée en [0,0981] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.