Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 31
Invisible : 0
Total : 31
13161 membres inscrits

Montréal: 19 août 02:01:14
Paris: 19 août 08:01:14
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Aux bons soins de la nuit Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
1734 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
18 août
  Publié: 12 jan 2014 à 13:36
Modifié:  12 jan 2014 à 13:40 par  Xenia
Citer     Aller en bas de page

Ils froissent le matin sur les résilles grises
Que posent les brouillards, sur les champs endormis.
Les démons de l’éveil défont mes rêveries,
Abusant mes pensées qui n’en font qu’à leur guise.

Le jour a gobé l’ombre en prenant en otage
L’étendue d’un ciel noir contre l’aube épanouie
Et monte en moi la soif de mes souhaits enfouis
Dans les abris de l’âme, où dorment mes orages.

S’il faut tenir l’oubli pour enfin s’attendrir
Je veux que l'inertie m’abandonne aux chimères
Me laissant me dissoudre aux envers des paupières,
Quand la fatigue enfin consent à m’endormir.

Mais le sommeil m’enclot de songes illisibles,
J’en viens à demander des bonheurs révolus,
C’est ainsi que mes peurs en dédales tordus,
Ont rendu mes espoirs tristement inaudibles.

  Critiques acceptées
Lilania Cet utilisateur est un membre privilège


Osez Etre
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3278 commentaires
Membre depuis
14 juin 2011
Dernière connexion
18 août
  Publié: 12 jan 2014 à 13:59 Citer     Aller en bas de page

Citation de Xenia


Le jour a gobé l’ombre en prenant en otage
L’étendue d’un ciel noir contre l’aube épanouie
Et monte en moi la soif de mes souhaits enfouis
Dans les abris de l’âme, où dorment mes orages.



Merci pour ces plaisirs de lectures...


Lil"...

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
447 poèmes Liste
21878 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
15 août
  Publié: 12 jan 2014 à 14:38 Citer     Aller en bas de page

La nuit ne nous apporte pas seulement que des rêves et tu nous as offert un bien bel écrit.
De belles images entre le jour et la nuit
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
439 poèmes Liste
8568 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
18 août
  Publié: 12 jan 2014 à 15:01 Citer     Aller en bas de page

Comme je comprends cet état où le sommeil est une trève bien méritée, au détours de pensées qui volent sans que nous n'ayons prises sur elles.
Ces moments très bien décrit.
Catherine

 
Alponse BLAISE. Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15480 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
18 août
  Publié: 13 jan 2014 à 05:03 Citer     Aller en bas de page

"Ils froissent le matin sur les résilles grises
Que posent les brouillards, sur les champs endormis.
Les démons de l’éveil défont mes rêveries,
Abusant mes pensées qui n’en font qu’à leur guise.

Le jour a gobé l’ombre en prenant en otage
L’étendue d’un ciel noir contre l’aube épanouie
Et monte en moi la soif de mes souhaits enfouis
Dans les abris de l’âme, où dorment mes orages."...

Je trouve ces deux strophes superbes...

Merci pour ce partage à la Baudelaire...

Alex

 
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
1489 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
27 juillet
  Publié: 14 jan 2014 à 06:07 Citer     Aller en bas de page

C'est toujours un plaisir de te lire. Merci du partage. À bientôt !

 
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
1734 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
18 août
  Publié: 14 jan 2014 à 16:44 Citer     Aller en bas de page

merci à tous d'être passés par chez moi
amitiés

  Critiques acceptées
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 21 jan 2014 à 02:48 Citer     Aller en bas de page

Un peu gênant tout ça: Quand le passé empêche de bien vivre le présent qui lui même compromet la possibilité d'un avenir meilleur.
Un poème très mélancolique mais O comme c'est bien écrit
amicalement
JC

 
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
1734 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
18 août
  Publié: 23 jan 2014 à 07:17 Citer     Aller en bas de page

merci Rimarien, ce ne sont que quelques lignes pour une époque passée
amitiés

  Critiques acceptées
pluriels


À ma femme et, puisqu'elle est toutes les femmes, à toutes les femmes pour elle encore
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
703 poèmes Liste
2968 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2006
Dernière connexion
23 avril 2018
  Publié: 18 août 2014 à 02:44 Citer     Aller en bas de page

...musique du cœur sur un temps incertain d'âme ouverte à trottiner sur un mur de paroles.



Mes Pluriels sans émois les yeux ouverts vers le soleil du prochain jour.

 
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
1734 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
18 août
  Publié: 22 août 2014 à 02:23 Citer     Aller en bas de page

merci Pluriels, tes commentaires me font penser à des bonbons raffinés , c'est très agréable

  Critiques acceptées
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 983
Réponses: 10
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0467] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.