Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 29
Invisible : 0
Total : 29
13206 membres inscrits

Montréal: 20 sept 10:42:05
Paris: 20 sept 16:42:05
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Lettres ouvertes :: le poing enfoncé dans une poche qui claque des dents. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 4 mars 2012 à 14:15
Modifié:  5 mars 2012 à 13:56 par Ashimati
Citer     Aller en bas de page

Une anguille phosphorescente
s'enroule autour du cou d'une poivrote de 145 kilos
qui vide des amphores de pinard
depuis que le jour s'est levé
entre la jambe du lampadaire
et le bord humide d'un toit
où un chat de gouttière miaule avec le dos rond
comme une balle de bowling
sculpté par un compas défoncé à la blanche...

Les chiennes ont des colliers avec des rubans
de toutes les couleurs
et ce soir elles lapent le sommet de mon os
au dessus du tas de détritus qui me compose
surgissant comme un totem
singeant l'arme du crime...

Monsieur,madame,
pourriez vous m'indiquer
un endroit sûr où je pourrais vous haïr
où vous forcer à m'aimer un peu
car ce soir
et la nuit qui vient le suppose
avec des murmures sombres
où s'évapore l'eau des roses
ce soir
j'ai peur
de commettre
j'ai peur
d'omettre
j'ai peur
de renchérir
j'ai peur
de creuser une diagonale
dans la viande de vos genoux
qui viendrait droit sur vous
avec le parfum d'un fou
j'ai peur
d'une verrue corrosive
implorant le miroir
de fermer sa gueule
de fermer sa gueule
j'ai peur
de ne pas être a la hauteur
et par dessous tout
de manquer de cœur...

Le poing enfoncé
dans une poche qui claque des dents
je remonte mon col
et regarde l'endroit que ton sommeil
remplit de ta présence
et je vois bien
que tu es un rêve douloureux
comme le rire jaune d'un flamand rose
dans la gueule d'un caïman...

 
Cookiss

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
403 commentaires
Membre depuis
12 novembre 2011
Dernière connexion
23 décembre 2016
  Publié: 4 mars 2012 à 16:10 Citer     Aller en bas de page

J'ai bien peur une nouvelle fois que ce texte fasse un tabac dans l'espace non fumeur !

Encore un régal de lecture.
Merci
Cordialement
Cookiss

 
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 5 mars 2012 à 10:25 Citer     Aller en bas de page

Cookiss:ah,moi je suis dans l'espace sans pipe !...c'est chiant ! je vais dans celui de "y'a pas de fumier sans feu".
j'espère que c'est mieux !

Vitriol:l'extrait que vous venez d'extraire est censé accélérer le rythme du texte afin d'en faire jaillir la tension.
J'aime aussi ce passage.C'est a ce moment là qu'écrire ce texte est devenu vraiment plaisant.

Miss cicipi: vous n'avez pas vus miss souris par hasard,elle m'a piquée mon morceau de fromage !

 
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 5 mars 2012 à 10:53 Citer     Aller en bas de page

Salut poète de l’extrême …

Encore un joli texte fantasque dont les mots entrainent le lecteur dans un monde de rêves insensés qui répondent à des désirs affabulatoires.

Amicalement

Pierre

  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 6 mars 2012 à 14:23 Citer     Aller en bas de page

Merci clovis,fils d'une harpe et d'un glaive.

Votre opinion résume ce que je semble être.
Et je l'écris,ce qui est une façon de m'adouber moi-même.

Cordialement,mandrinmodern.

 
alweg Cet utilisateur est un membre privilège


Courage enfant déchu d'une race divine, tu portes sur ton front ta superbe origine.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
99 poèmes Liste
1329 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2008
Dernière connexion
2 septembre
  Publié: 12 mars 2012 à 13:03 Citer     Aller en bas de page

superbe lecture, cela déchire l'Ami.

Amitié

ALWEG

  alweg
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 13 mars 2012 à 11:24 Citer     Aller en bas de page

Normal,je m'entraîne sur des sous vêtements féminin !

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 678
Réponses: 6
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0266] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.