Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 329
Invisible : 0
Total : 330
· Persona non grata
12991 membres inscrits

Montréal: 18 juin 03:18:02
Paris: 18 juin 09:18:02
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Éphémères (janvier 2018) : "Par ici la galette" :: Poussières de Bethléem Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
doux18


L’homme n’est qu’une fleur de l’air tenue par la terre, maudite par les astres, respirée par la mort
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
154 commentaires
Membre depuis
4 septembre 2016
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 10 jan à 12:04 Citer     Aller en bas de page

Dans les Mémoires les faubourgs de Bethléem
Ont vu naître un bébé comme un cri d’espérance,
Un sanglot silencieux oxydé par la gemme
Des Mages d’Orient lui prêtant allégeance

Sur l’échiquier plombé par les jeux du Hasard
Le Roi scinde en fraction les oripeaux du Monde,
Le mage guidé par les cieux devient soudard
Dédaigneux des Astres, insensibles aux Frondes

Les rois ont le pouvoir en point de myrrhe
Les veines noyées d’or – noir
Et les vapeurs d’encens
Laissent le monde en sang

La reddition de l’Astre
Les conforte sur le trône
Infatués à leurs fastes
Ils ont piétiné l’icône

Et les larmes de Melchior
Inondent les corridors

Et Balthazar apeuré
S’en remet au Hasard

Et les ombres de Gaspard
S’estompent dans le brouillard.

  Pierre-Emmanuel
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
177 poèmes Liste
9409 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
18 juin
  Publié: 10 jan à 12:29 Citer     Aller en bas de page

Citation de doux18
...

Les rois ont le pouvoir en point de myrrhe
...



Excellent !

  ISABELLE
doux18


L’homme n’est qu’une fleur de l’air tenue par la terre, maudite par les astres, respirée par la mort
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
154 commentaires
Membre depuis
4 septembre 2016
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 10 jan à 14:03 Citer     Aller en bas de page

Mille mercis Isabelle

  Pierre-Emmanuel
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
2376 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
9 juin
  Publié: 15 jan à 00:08 Citer     Aller en bas de page

Encore une variante. Chez toi on se colle à la fête de la manifestation du Verbe, la galette des... ROIS.

Les rois qui ont fait ensemble le chemin (selon la légende) ne le feraient sans doute pas aujourd'hui.

Encore une fête que la chrétienté a piqué à l'antiquité grecque.

Beau texte.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
doux18


L’homme n’est qu’une fleur de l’air tenue par la terre, maudite par les astres, respirée par la mort
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
154 commentaires
Membre depuis
4 septembre 2016
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 17 jan à 12:47 Citer     Aller en bas de page

Merci JB

D'après l'Encyclopédie des symboles (Le Livre de Poche) :

" L'Evangile selon Saint Matthieu (2) ne décrit les "trois rois" de la Nativité que comme des "sages" (c'est à dire des mages, astrologues venus d'Orient) alors que la tradition chrétienne les a toujours présentés comme les rois et les représentants des trois continents connus de l'époque, l'Asie, l'Afrique et l'Europe. Les noms de ces rois transmis par la légende, Gaspard, Melchior et Balthazard, ne sont pas plus justifiés par le Bible. Les Rois Mages symbolisent aussi les trois âges de la vie (Gaspard l'Européen : la vieillesse ; Melchior l'Asiatique : l'âge mûr ; Balthazar le More : le jeunesse).
Ils incarnent enfin le serment de fidélité du monde païen envers le Christ nouveau-né, car ce monde n'est pas encore converti, mais pressent déjà la Rédemption."

Amitiés

Pierre-Emmanuel

  Pierre-Emmanuel
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 141
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0431] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.