Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 354
Invisible : 1
Total : 360
· HF.TELLER · Aude Doiderose · Tychilios · Allantvers
Équipe de gestion
· In Poésie
13157 membres inscrits

Montréal: 27 févr 03:52:13
Paris: 27 févr 09:52:13
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Prends-moi pour celle que je ne suis pas Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: En ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 11 févr 2014 à 12:40
Modifié:  11 févr 2014 à 12:44 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page




Prends-moi pour celle que je ne suis pas
Salope, menteuse, diva ou coquine
Rien d’autre que celle que tu imagines
Peu importe, tu ne me connais pas

N’offrant que ce que je veux paraître
Je suis secrète, multiple et fuyante
Femme futile, mosaïque charmante
Nue, je ne veux pas qu’on voie mon être

Seuls les vrais connaisseurs de faux m’aiment
Entre beluga et œufs de lump
Si tu me crois sincère, tu te trompes
Même pas besoin de le faire moi-même

Qui, d’ailleurs, veut savoir davantage
A quoi rimerait la vérité ?
L’amour se plaît dans l’ambiguïté
Le cadeau n’est rien sans emballage




  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
431 poèmes Liste
13747 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
26 février
  Publié: 11 févr 2014 à 12:49 Citer     Aller en bas de page

Le paraître est souvent rassurant. À force de faire semblant on risque peut-être de croire à ses mensonges et devenir sincère.
C'est étrange ce changement de ton dans tes derniers poèmes. J'aime aussi.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: En ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 11 févr 2014 à 12:51 Citer     Aller en bas de page

Citation de Ishtar
Le paraître est souvent rassurant. À force de faire semblant on risque peut-être de croire à ses mensonges et devenir sincère.
C'est étrange ce changement de ton dans tes derniers poèmes. J'aime aussi.



Je crois que Aude Doiderose existe vraiment, mais bien sûr, ce n'est pas moi.
J'essaie de nouveaux genres, de nouvelles métriques, même si je reste, dans le fond, fidèle à moi-même.
Merci de ton passage.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
221 poèmes Liste
4466 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
26 février
  Publié: 11 févr 2014 à 18:08 Citer     Aller en bas de page

"Hou! La menteuse
Elle est amoureuse"

Montre moi tes yeux, je saurai si tu dis vrai.
Et de ton être la cordelette je tirerai.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: En ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 12 févr 2014 à 03:25 Citer     Aller en bas de page

oui, menteuse et polyandre. un dossier chargé.
merci de ta lecture Quoiqouije

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23533 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
29 janvier
  Publié: 12 févr 2014 à 04:11 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Aude,

Reste comme tu es ! Personne n'a pas le droit de te juger, chacun fait ce qu'il lui plait ! Vlà !

  Membre de la Société des poètes Français.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: En ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 12 févr 2014 à 04:47 Citer     Aller en bas de page

être soi même c'est parfois être plusieurs personnes à la fois.
de ton passage James

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
16025 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
26 février
  Publié: 12 févr 2014 à 09:23 Citer     Aller en bas de page

souvent les apparences sont trompeuse a cause de la vision de l'autre sur nous
ou la fausse image qu'en renvois de nous même
dans tout les cas personne n'as le droit de jugé

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: En ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 12 févr 2014 à 14:28 Citer     Aller en bas de page

Citation de mido ben
souvent les apparences sont trompeuse a cause de la vision de l'autre sur nous
ou la fausse image qu'en renvois de nous même
dans tout les cas personne n'as le droit de jugé



Au contraire, on a parfaitement le droit de juger, mais les peines ne sont jamais prononcées.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 13 févr 2014 à 00:03 Citer     Aller en bas de page

Ah ben si on a le droit de juger alors j'y va, go:

JE TE COMDAMNE A LA PEINE CAPITEUSE DE L'AMOUR CAPITAL

on peut prendre l'autre pour...............
mais au moins si on cherche à le comprendre, non?


ps: j'ai bien aimé les remarques de Ishtar.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: En ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 13 févr 2014 à 01:21 Citer     Aller en bas de page

Citation de rimarien
Ah ben si on a le droit de juger alors j'y va, go:

JE TE COMDAMNE A LA PEINE CAPITEUSE DE L'AMOUR CAPITAL

on peut prendre l'autre pour...............
mais au moins si on cherche à le comprendre, non?


ps: j'ai bien aimé les remarques de Ishtar.



ok, j'ai le choix du bourreau ?

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 13 févr 2014 à 01:42 Citer     Aller en bas de page

Pas un employé d'bourreau qd même

 
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
357 poèmes Liste
3723 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
23 février
  Publié: 14 févr 2014 à 07:52 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Aude,
les poètes et les poétesses savent changer de peau l'instant d'une l'écriture. Le vrai et l'imaginaire se mélangent. C'est ce qui en fait le charme et le mystère.
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: En ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 14 févr 2014 à 13:28 Citer     Aller en bas de page

Citation de Pichardin
Bonjour Aude,
les poètes et les poétesses savent changer de peau l'instant d'une l'écriture. Le vrai et l'imaginaire se mélangent. C'est ce qui en fait le charme et le mystère.
Amicalement
Pichardin



Moi j'aime bien changer de peau, un jour l'une, un jour l'autre.
Tout cela finira par avoir ma peau.

Merci Pichardin

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
lacape


Je voulais te dire....
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
258 poèmes Liste
1203 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2007
Dernière connexion
21 décembre 2019
  Publié: 16 févr 2014 à 03:06 Citer     Aller en bas de page

Seuls les vrais connaisseurs de faux m’aiment
Entre beluga et œufs de lump
Si tu me crois sincère, tu te trompes
Même pas besoin de le faire moi-même


je suis preneur

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: En ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 16 févr 2014 à 05:26 Citer     Aller en bas de page

Citation de lacape
Seuls les vrais connaisseurs de faux m’aiment
Entre beluga et œufs de lump
Si tu me crois sincère, tu te trompes
Même pas besoin de le faire moi-même


je suis preneur



j'en suis flattée

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: En ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 18 févr 2014 à 04:13 Citer     Aller en bas de page

Citation de adameve


j 'aime bcp

L’amour se plaît dans l’ambiguïté
Le cadeau n’est rien sans emballage

nous espérons que celui qui aura
la chance
de vous découvrir,

saura comprendre
la valeur d'un Tel Présent




je crois qu'il l'apprécie. Merci de ta lecture.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Aloïs

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
17 poèmes Liste
15 commentaires
Membre depuis
7 février 2014
Dernière connexion
7 octobre 2016
  Publié: 18 févr 2014 à 15:43 Citer     Aller en bas de page

Quoi de mieux que la poésie pour donner vie à ces personnages? La salope, la menteuse, la diva et la coquine... Ecris leur vie, joue leur rôle.
De l'encre naissent ces personnalités, au moment où tu les transcris sur le papier, elles s'animent.
Ou sont-ce ces personnalités qui donnent matière à la poésie? L'un alimente l'autre je crois.
Le mal nécessaire. J'aime beaucoup, encore une fois.
Amicalement,
Aloïs

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: En ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 18 févr 2014 à 16:42 Citer     Aller en bas de page

Citation de Aloïs
Quoi de mieux que la poésie pour donner vie à ces personnages? La salope, la menteuse, la diva et la coquine... Ecris leur vie, joue leur rôle.
De l'encre naissent ces personnalités, au moment où tu les transcris sur le papier, elles s'animent.
Ou sont-ce ces personnalités qui donnent matière à la poésie? L'un alimente l'autre je crois.
Le mal nécessaire. J'aime beaucoup, encore une fois.
Amicalement,
Aloïs



Merci pour ta double visite, Aloïs, pas de poésie sans personnalité.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Chris-Charmeur


Don't wake me up !...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
7521 commentaires
Membre depuis
24 juillet 2012
Dernière connexion
26 janvier
  Publié: 23 févr 2014 à 13:22
Modifié:  23 févr 2014 à 13:55 par Chris-Charmeur
Citer     Aller en bas de page

Le texte me plaît beaucoup, et à l'avant dernier aussi... Et je sais pourquoi j'aime... Au changement de fond, l'écriture s'y accompagne bien... Go on Babe....

bisoux

KIWI

  Tous les textes sont déposés à la SGDL...
God bless you !...
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: En ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 23 févr 2014 à 14:16 Citer     Aller en bas de page

Citation de KIWI
Le texte me plaît beaucoup, et à l'avant dernier aussi... Et je sais pourquoi j'aime... Au changement de fond, l'écriture s'y accompagne bien... Go on Babe....

bisoux

KIWI



je sais que le second degré ne t'échappe pas...
bisous

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1278
Réponses: 27
Réponses uniques: 12
Listes: 0 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,2270] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.