Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 28
Invisible : 0
Total : 28
13206 membres inscrits

Montréal: 20 sept 10:37:53
Paris: 20 sept 16:37:53
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Lettres ouvertes :: Les chimpanzoutans oranzoutés. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 2 avr 2012 à 14:08
Modifié:  5 avr 2012 à 14:49 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page

Bagoo est un chimpanzoutan,
Bagouz est un oranzouté,
et la reine du bayou
a un sac a main en peau de crocodile,
des boucles d'oreilles émeraudes
et un cajun français nommé elmo bilette
lui a tatoué la mangrove de la tête aux pieds.

Bagoo joue des maracas
dans un hangar en bambou en forme d'igloo,
pendu par les pieds à une branche de bananier
et il porte une chemise hawaïenne
bleu banane.

Bagouz joue du piano au même club
assis sur la plate forme nasale d'un énorme hippopotame
qui fait jaillir des bulles de champagne de ses naseaux
à chaque fausse note.
Et il porte un costume à rayures zébré
et une cravate rose comme un flamand homosexuel.

tout autour de la piste de dance
les danseurs entrent en piste.

Dans deux coins opposés,
les coupeurs de tête et les pygmées
attablés sur leurs coudes,
se défient du regard
pour les beaux yeux de la reine du bayou...

A l'aplomb de cette scène équivoque
dans un ciel bleu banane où flotte un régime de nuages
un bimoteur de la compagnie du Bermude isocèle
entre en collision avec un canadair rempli de pastèques
bourrés de nitroglycérine,
volé par un guérillero recherché pour ce délit
par la brigade des circonstances atténuantes.

Le bandit patibulaire et le pilote prénommé Lester
s'éjectent de leurs appareils respectifs
et dévalent les quelques distances qui les séparent
de la canopée tropicale
pendus à des parachutes de fortune
en hurlant le meilleur de leur jargon respectif
et traverse le toit en feuille de palmier
du club "coco bongo"
où joue deux célèbre musicien facétieux
du nom de bagoo et Bagouz.

L'un tombe à la table des coupeurs de tête
et l'autre à la table des pygmées
au milieu d'une farandole de feuille de palmier
et de morceaux de nuages tout déchirés.

Chacun vient de trouver son totem.

S'en suit alors deux houles charnues
fonçant l'une sur l'autre
armées de boomerangs télépathiques,
de mouettes carnivores lancées par des arbalètes
en os d'eunuques
de lasso en liane équatoriale
et d'un nombre incalculable de coups fourrés.

Bagoo balançait ses maracas
comme des cocktails de feu des tropiques
et Bagouz y allait de ses doigts de pieds
donnant du dièse au bémol.

Dans ce tumulte des coudes hargneux
et des rotules joyeuses
chacun en oublia la reine du bayou.
Elle partit donc à la fin du bal
aux bras des deux primates mélomanes
sur un pirogue en creux de python.

Lester tomba amoureux d'une mouette pygmée
et le guérillero s'enfuit avec un boomerang sans tête
et le coco bongo embaucha un gorille
qui jouait de la harpe en kilt
ou de la cornemuse en robe de chambre
pendant que j'agrippais mon verre
entre deux morceaux de bambou
et une feuille de palmier
pendant qu'un gros hippopotame me chiait dessus
une magnifique bulle de champagne
ce qui sera la seule fausse note
de cette mémorable soirée...

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
750 poèmes Liste
22080 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 3 avr 2012 à 04:17 Citer     Aller en bas de page

Mon cher Mandrin, je sais pas ce que tu fumes mais, semble-t-il, c'est de la bonne.
Bravo pour ce délire musical et bariolé, j'ai pensé au concert de singes dans Le Livre de la Jungle mais dans une version hallucinée.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 3 avr 2012 à 09:13 Citer     Aller en bas de page


Cordialement,
Marcel.

  Marcel
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 3 avr 2012 à 10:14 Citer     Aller en bas de page

Aude,j'ai arrêté de fumer,ça pique trop les yeux.
Ensuite,j'ai des hallucinations acides,je vois des poitrines de sexe féminin recouvertes de moutarde qui me remontent dans le nez !
Marcel outan ou marcel oranzouté ?

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 657
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0238] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.