Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 89
Invisible : 0
Total : 90
· Anna Couleur
13173 membres inscrits

Montréal: 3 juin 10:15:07
Paris: 3 juin 16:15:07
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Sans lendemains Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
1894 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 19 févr 2014 à 20:29 Citer     Aller en bas de page



J’ai su la vie dans la salle d’attente
Où j’ai appris l’usage de l’espoir.
J’ai pris mon tour parmi les heures lentes,
Puis j’ai vécu en squattant des couloirs.

J’ai vendu pour peu tout l’or de mon temps,
Sans marchander ma force et ma droiture.
Sur les gages d’un hasard exaltant,
J’ai bu tout l’acide des forfaitures.

Mais ce matin j’étrangle l’amertume
Pour me distraire au coin des dérisions,
Les souvenirs, les ombres que j’exhume
Me rient au nez en lambeaux d’illusion.

Je puise dans les poches du présent
Puisque l’avenir a faussé sa donne,
Et j’ouvre le cœur du moindre moment
Sans languir pour demain…qu’il me pardonne.

  Critiques acceptées
SienKieWicz

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
2656 commentaires
Membre depuis
7 mars 2007
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 19 févr 2014 à 22:00 Citer     Aller en bas de page

J'aime cette poésie en demi-teinte, acidulée...

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
61 poèmes Liste
5956 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 19 févr 2014 à 23:53 Citer     Aller en bas de page

Oh oui Xénia, vivre, vivre intensément l'instant présent sans se languir de demain ou alors juste se dire que demain sera l'instant présent.
amicalement
JC

 
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
89 poèmes Liste
3898 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 20 févr 2014 à 02:59 Citer     Aller en bas de page

Toujours fan de ta poésie fluide, belle et réaliste...

J'aime beaucoup

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
470 poèmes Liste
9407 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
3 juin
  Publié: 20 févr 2014 à 04:54 Citer     Aller en bas de page

Vivre intésément au présent, beau cadeau.
Catherine

 
so sweet

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
17 poèmes Liste
627 commentaires
Membre depuis
26 mars 2013
Dernière connexion
7 décembre 2019
  Publié: 20 févr 2014 à 05:50 Citer     Aller en bas de page

l'expression du poème est posée, calme, sur une fêlure qui doit se refermer.
comme le dit SienKieWicz c'est une poésie en demi-teinte que j'ai aimé lire.

 
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15508 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 20 févr 2014 à 05:59 Citer     Aller en bas de page

"Je puise dans les poches du présent
Puisque l’avenir a faussé sa donne,"...

Résignation , c'est le mot qui me vient à l'esprit en lisant ton délicat poème....

Alex

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
232 poèmes Liste
16349 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 20 févr 2014 à 09:44 Citer     Aller en bas de page

vivre le présent tant que nous sommes

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
5408 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
29 mai
  Publié: 20 févr 2014 à 12:44 Citer     Aller en bas de page

oups...

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23534 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 20 févr 2014 à 14:45 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Xenia

Une très belle lecture, j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir ces vers

James

  Membre de la Société des poètes Français.
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 22 févr 2014 à 10:21 Citer     Aller en bas de page

Pas de longs "comments" parce que je suis pressé comme un citron et que cet "instant" me plaît....je n'aurai même pas dit que "les lendemains me pardonnent"...

Seul compte LE "moment".

Amitiés
Riagal

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 22 févr 2014 à 10:21 Citer     Aller en bas de page

Pas de longs "comments" parce que je suis pressé comme un citron et que cet "instant" me plaît....je n'aurai même pas dit que "les lendemains me pardonnent"...

Seul compte LE "moment".

Amitiés
Riagal

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
1894 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 23 févr 2014 à 12:42 Citer     Aller en bas de page

merci à tout le monde pour vos avis sous ce texte,
amitiés

  Critiques acceptées
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
1894 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 28 févr 2014 à 12:16 Citer     Aller en bas de page

merci Saphariel, à bientôt

amitiés

  Critiques acceptées
pluriels


À ma femme et, puisqu'elle est toutes les femmes, à toutes les femmes pour elle encore
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
703 poèmes Liste
2968 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2006
Dernière connexion
23 avril 2018
  Publié: 19 août 2014 à 04:16 Citer     Aller en bas de page



Ce n'est que le "présent" qui fait les plus beaux "lendemains" dans les yeux ouverts sur soi-même...

Mes Pluriels pour saisir le soleil, les deux mains tendues...

 
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
1894 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 22 août 2014 à 02:27 Citer     Aller en bas de page

merci Pluriels, complètement d’accord avec ta réflexion

  Critiques acceptées
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1937
Réponses: 15
Réponses uniques: 12
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Il pleut en ville (Tristes)
Auteur : Xenia
Un café? (Tristes)
Auteur : Xenia
Vers toi (Autres)
Auteur : Candide
Les confidences d'une tasse " à thé " (Loufoques)
Auteur : ode3117
Ligne 13 (Autres)
Auteur : KYRICE
Ce Visage À Déchirer (Tristes)
Auteur : L’Hirondelle
Le seuil du silence (Tristes)
Auteur : Xenia
Bye bye Bohème (Autres)
Auteur : Adamantine
La Balade d'arashiyama (Autres)
Auteur : RiagalenArtem
Réveillez-vous (Autres)
Auteur : Catwoman
(Autres)
Auteur :
Stupeurs et tremblements (à Jacques) (Autres)
Auteur : Catwoman
Dernier bond, mouillée (Autres)
Auteur : pluriels
Duel (Autres)
Auteur : Xenia
Sans remords (balladine) (Tristes)
Auteur : Adamantine

 

 
Cette page a été générée en [0,0792] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.