Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 23
Invisible : 0
Total : 25
· ori · Cerdick
13183 membres inscrits

Montréal: 19 mai 02:54:28
Paris: 19 mai 08:54:28
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: En-corps Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ellea Lee
Impossible d'afficher l'image
Garde tes rêves, tu ne peux jamais savoir à quel moment tu en auras besoin ...(Carlos Zafon)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
69 poèmes Liste
1372 commentaires
Membre depuis
23 septembre 2007
Dernière connexion
19 mai 2018
  Publié: 7 juil 2008 à 15:45
Modifié:  7 juil 2008 à 16:49 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page


Comme de cette mèche…
Rebelle
Caressant mes épaules…
Frêles,
Je prendrais la vie
A l’orée de ton corps
Puisant tes envies
D’hier et d’encore.

Comme de tes mains…
Fragiles
Cherchant mon corps…
Sénile
De boire frissons
Naissants à tes pores
Et rythmant les accords
D’un nectar à l’abandon.

Comme ce nuage
De ciel en douleurs
Qui, par vents, se dégage
Et ruisselle en ton cœur.
Je jouirais en attente
De tes cheveux blancs
Qui frôlent et qui tentent
La courbe de mes reins suant.

Comme un moment
Qui n’appartiendrait
Qu’à nos serments
Je piocherais
L’aube des mille vagues
Qui dans ton bleu divague
Et te murmurerais…

Les mots épelés
De nos nuits perdues
Que nous avons criés
Dans des souffles bus.
Ces mots éprouvés
T’en souviens tu ?

 
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
246 poèmes Liste
16102 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
10 mai
  Publié: 8 juil 2008 à 07:30 Citer     Aller en bas de page

Et comme il doit s'en souvenir.....
Mais je note que de ton côté, tu n'as rien oublié

un joli texte aux couleurs de l'amour...

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
sourcerette


je ne cesserai de t'aimer!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
825 commentaires
Membre depuis
29 décembre 2007
Dernière connexion
6 septembre 2010
  Publié: 8 juil 2008 à 07:59 Citer     Aller en bas de page

"Comme un moment
Qui n’appartiendrait
Qu’à nos serments
Je piocherais
L’aube des mille vagues
Qui dans ton bleu divague
Et te murmurerais…"



j'ai aimé



amicalement

  sourcerette
Mystic4Ever


Le tant me manque et toi bien plus encore!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
760 poèmes Liste
10424 commentaires
Membre depuis
21 mars 2005
Dernière connexion
7 octobre 2018
  Publié: 8 juil 2008 à 15:16 Citer     Aller en bas de page

Un souvenir d'aimer etourdissant, j'aime beaucoup cette strophe haut en couleurs:

"Comme ce nuage
De ciel en douleurs
Qui, par vents, se dégage
Et ruisselle en ton cœur.
Je jouirais en attente
De tes cheveux blancs
Qui frôlent et qui tentent
La courbe de mes reins suant."


Mystic

 
Ellea Lee
Impossible d'afficher l'image
Garde tes rêves, tu ne peux jamais savoir à quel moment tu en auras besoin ...(Carlos Zafon)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
69 poèmes Liste
1372 commentaires
Membre depuis
23 septembre 2007
Dernière connexion
19 mai 2018
  Publié: 22 juil 2008 à 18:29 Citer     Aller en bas de page

The GF un corps à corps pour un parfait coeur à coeur

Guy pourvu qu'il s'en souvienne en- corps et toujours!

Sourcerette c'est mon préféré aussi

Mystic j'ai laissé faire le rythme et comme le souvenir, il est devenu étourdissant. Merci!


Bises à vous 4

Agnès

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1679
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0391] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.