Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 25
Invisible : 0
Total : 25
13206 membres inscrits

Montréal: 20 sept 10:42:40
Paris: 20 sept 16:42:40
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Lettres ouvertes :: Sournois comme un hameçon dans la gueule d'une truite... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 6 avr 2012 à 23:57
Modifié:  9 avr 2012 à 16:43 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page

"Sournois comme un hameçon dans la gueule d'une truite qui nageait dans tes larmes."


Tiens,c'est lundi,
je t'offre des lys, lacés de lavande,
avec un brin de muguet que j'oublie de te donner,
et quelques pierres formant un muret
où des lilas rampent et se libèrent de leur parfum
dans l'angle de chaire et de sang de ta nuque reposée.

Tiens,c'est mardi,
je te plante une fourchette dans l'épaule
et tu saignes du sourcil
parce que la tristesse a ce genre d'exigence
et que la peine est moqueuse.

Tiens,c'est mercredi,
voilier et cygne tourne
au-dessus de l'onde bleue nuit
et un corbeau gémit à l'aplomb
posé sur ton front
où s'insinue le sexe de mes pensées.

Tiens,c'est jeudi,
ta robe du jeudi
tes chaussettes du jeudi,
ta culotte,tes dentelles du jeudi,
mon appétit de l'aube,
ton nombril si joli,
planté au dessus de la margelle de ton puits
et l'eau fraîche,la rosée brûlante
et la silhouette blafarde d'un cri
sur tes lèvres du jeudi.

Tiens,c'est vendredi,
si on parlait de demain,
mais comme tu le dis
et tu le dis si bien
les mains sont des habitudes
que les gestes parfois contredisent
et les baisers font la route à l'envers
de la bouche vers le coeur
juste pour rire
alors parler de demain
c'est parler du prix qu'il faudra payer
pour les crimes d'aujourd'hui.

Tiens,c'est samedi,
je vais pas te parler d'hier,
as-tu gardé le bouquet de lys ?
ton épaule se referme
avec sa peau toute neuve
comme un manteau brun
avec des boutons vernis
aussi agiles que des cils lavande
au dessus d'un clin d'oeil.

Tiens,c'est Dimanche,
on mange chez ta mère aujourd'hui ?

 
ecrinf
Impossible d'afficher l'image
Je me retourne encore et d'un regard d'envie Je contemple ces mots que je n'ai pas écrits
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
1520 commentaires
Membre depuis
14 février 2011
Dernière connexion
14 septembre
  Publié: 7 avr 2012 à 01:27 Citer     Aller en bas de page

Quelle ambiance dans ce poème prenant comme le viol d'un cerveau un dimanche pascal.
J'adore. Une pure gourmandise.

Prudemment

Patrick

 
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 7 avr 2012 à 02:05 Citer     Aller en bas de page


Cordialement,
Marcel.

  Marcel
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 7 avr 2012 à 13:22 Citer     Aller en bas de page

Messieurs,les truites ont de leurs nageoires esquissées un salut a votre encontre.
Quand aux hameçons,ils restent le vieux piège dans la gueule des sourires,

Mandrinmodern,chroniqueur a "la truite joyeuse".

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 861
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,1041] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.