Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 86
Invisible : 0
Total : 87
· Tychilios
13568 membres inscrits

Montréal: 23 sept 23:44:35
Paris: 24 sept 05:44:35
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: C'était Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Soliane1


Le froissement d'une aile de papillon change le cours des étoiles. Parole Zen.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
270 commentaires
Membre depuis
10 septembre 2006
Dernière connexion
2 mai 2017
  Publié: 21 août 2014 à 03:51 Citer     Aller en bas de page

C’était le printemps,
Fleuri lilas blanc
En bouquet tremblant,
Vie à cœur battant.

C’était le printemps
Et ses fleurs douceur,
Parfumé bonheur
En refrain chantant.

Et les fleurs douceur
Au temps des serments,
En refrain charmant
Endormaient la peur.

Au temps des serments,
Le crabe vainqueur
Réveillait ma peur.
Au cœur, serrement.

Ce fut en avril
Que cassa le fil.

Et des fleurs - douleur,
En refrain changeant,
Comme mauvais temps
Pleuvaient nos couleurs.

C’est depuis ce temps
Qu’un papillon blanc
Fleurit lilas blanc.
C’était le printemps.

CF

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
232 poèmes Liste
16583 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
23 septembre
  Publié: 21 août 2014 à 10:41 Citer     Aller en bas de page

très plaisante lecture

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14985 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 21 août 2014 à 17:52 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Soliane1,

Une poésie mélancolique très bien écrite
Merci du partage de tes émotions !


Mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
480 poèmes Liste
9660 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
23 septembre
  Publié: 22 août 2014 à 13:28 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup le rythme de ce texte.
J'espère que le crabe a fini de pincer.
Catherine

 
Pampille


les jours sont des fruits et notre rôle est de les manger
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
365 commentaires
Membre depuis
8 juin 2010
Dernière connexion
29 novembre 2014
  Publié: 23 août 2014 à 08:12 Citer     Aller en bas de page

Sous le couvert d'un printemps enchanteur ce crabe là en pince pour toucher le commun des mortels
Mes amitiés Soliane
Pampille

  pampille
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
392 poèmes Liste
4291 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
21 septembre
  Publié: 25 août 2014 à 06:16 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Soliane,
Très belle poésie sur un sujet très douloureux.
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Soliane1


Le froissement d'une aile de papillon change le cours des étoiles. Parole Zen.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
270 commentaires
Membre depuis
10 septembre 2006
Dernière connexion
2 mai 2017
  Publié: 26 août 2014 à 06:50 Citer     Aller en bas de page

Merci de vos mots sous les miens ...

Amicalement
Soliane

 
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
3741 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
29 mai 2019
  Publié: 4 sept 2014 à 13:19 Citer     Aller en bas de page

Très touché par ce poème d'une tristesse d'un ailleurs d'ici, rempli de mots de tant de maux que je ressens comme des épées tranchant les veines de toutes mes peines de cœur et tout ce rouge qui enveloppe mon âme en pleurs. Mon premier arrêt bouleversé sur vos poèmes.
Bien à vous.
actuaire.

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 679
Réponses: 7
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0205] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.