Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 620
Invisible : 0
Total : 620
13140 membres inscrits

Montréal: 8 avr 04:17:58
Paris: 8 avr 10:17:58
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Spleen Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
ferhat

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
156 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2013
Dernière connexion
4 février 2019
  Publié: 12 sept 2014 à 07:35 Citer     Aller en bas de page

Spleen

Devant le portail aux fers d’airain forgé
Dans le magma des amertumes
Je m’assieds écoutant les refrains
Ton coeur battant l’amour sur l’enclume

A côté dans le jardin aux laves stériles
Coulent les pardons en ruisseaux
Sur les flancs moribonds de nos peines
Que charcutent les lances des maux

Comme ces oiseaux envolés apeurés
Par les leurres valsant dans les champs
Nos âmes se séparent ailes altérées
Dérivant dans l’océan des vents

Dures ! - les requêtes des serments
Avec les poussières couvrant mon front
Dans le désert vers la rançon
J’avance dans les tempêtes des affronts

Ô sensible cœur vide tes chagrins
Verse les sèves de la plénitude
Sur les dunes sableuses de la faim
Nourris mon âme dans la servitude sans fin

Ô Sirocco violent sur les ergs des souffrances
Taille- moi un abri dans la roche de la résistance
Ö âme contente des roses de sable qu’encense
Une chimérique brise dans l’air de l’innocence

 
ferhat

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
156 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2013
Dernière connexion
4 février 2019
  Publié: 12 sept 2014 à 08:19 Citer     Aller en bas de page

Merci gmlavie
Ferhat

 
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
465 poèmes Liste
9203 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
8 avril
  Publié: 12 sept 2014 à 17:29 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir,

Des mots qui tombent comme des couteaux.
A l'abri, vite ! Il protège du vent, ensuite vient la brise légère et finit la tourmente !

Amitiés,
Catherine

 
ferhat

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
156 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2013
Dernière connexion
4 février 2019
  Publié: 13 sept 2014 à 04:05 Citer     Aller en bas de page

Merci Catherine
Amicalement
Ferhat

 
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1024 poèmes Liste
16534 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
4 avril
  Publié: 14 sept 2014 à 14:00 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir...

A te lire dans cet écrit, je me sens en adéquation avec ta plume car sans tomber dans la facilité, tous les mots que tu emploies se comprennent bien, ça fait que ton écriture nous est accessible et qu'on peut se plonger dans tes vers et se sentir à l'aise dans notre lecture...et tes images sont puissantes, pas du tout vides.
je retiendrais aussi ce mot "spleen" qui a du sens, qui touche chacun d'entre nous à un moment donné. sur que les mots permettent parfois de l'évacuer, de le formuler, et c'est bien.
amicalement.
pyc.

 
ferhat

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
156 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2013
Dernière connexion
4 février 2019
  Publié: 15 sept 2014 à 18:49 Citer     Aller en bas de page

Merci pyc pour cette analyse profonde
Un plaisir de poésie partagé
Ferhat

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 633
Réponses: 5
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0197] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.