Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 21
Invisible : 0
Total : 22
· généralissime
13203 membres inscrits

Montréal: 17 sept 11:06:03
Paris: 17 sept 17:06:03
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Quand on cueillait les orties. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
105 poèmes Liste
1745 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 11 nov 2014 à 06:53
Modifié:  11 nov 2014 à 06:54 par  Xenia
Citer     Aller en bas de page

Quand la tendresse est taboue
les autres sont des parallèles
qui défilent dans des fêtes
qui nous semblent hors de propos.

Contre les murs de notre enfance
poussaient des ronces et des orties.

Ces années ont épousé l'hiver
rempli d'amours bâillonnées.

Tu dessinais des pantins
aux visages barrés d'un trait,
petites filles de papier
cœur et corps de confetti,
jeunes garçons silencieux
graves d'un savoir précoce.

je m’appuyais sur chaque seuil
un pied sur l'irréel
l'autre sur la fuite.

Sur les murs de notre enfance
il y avait des buissons d'orties,
des ronces aux fleurs de rêves
et des attentes mourantes.

Mon frère, nous avons perdu
ce qu’ils nous ont refusé,
nous sommes devenus
d’une autre sorte,
enveloppés de froid,
et sous nos lourds manteaux
vivent tous nos manques.

Je sais ton goût pour les fruits des ronciers,
tandis que j'apprivoise la brûlure des orties.


  Critiques acceptées
L'Architecte


Entre beauté stylistique, profondeur émotive et subtilité métaphorique
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
63 poèmes Liste
1514 commentaires
Membre depuis
6 juin 2010
Dernière connexion
18 janvier 2018
  Publié: 11 nov 2014 à 07:25 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Xenia

Si je vois la poésie comme un équilibre entre la beauté stylistique, la force émotive et la subtilité métaphorique, j'ai envie de dire votre univers poétique puise sa toute puissance (remarquable) sur la force émotive et à la subtilité métaphorique car en réalité ce sont ces deux-là qui peuvent réellement toucher. Une belle plume que j'avais découverte mais que je redécouvre. Merci.
Cordialement, L'Architecte

 
Textes protégés sous Copyright numéro 00049021
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
15597 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 11 nov 2014 à 09:16 Citer     Aller en bas de page

touchante lecture

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Lilania Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice


Osez Etre
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
3333 commentaires
Membre depuis
14 juin 2011
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 11 nov 2014 à 09:43
Modifié:  11 nov 2014 à 09:45 par Lilania
Citer     Aller en bas de page



J'aime cette écriture ( je sais que je me répète mais tant pis) un texte d'une profondeur...et sans artifices...

Citation de xenia

Je sais ton goût pour les fruits des ronciers,
tandis que j'apprivoise la brûlure des orties.



Xénia, vous me touchez à chaque fois

Merci,



Lil"...

 
Rosi

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
143 poèmes Liste
1381 commentaires
Membre depuis
6 juillet 2014
Dernière connexion
21 juin
  Publié: 11 nov 2014 à 13:52 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Xénia,

une lecture très touchante, que j'ai beaucoup aimé.
merci de ce partage, intime
amitiés!

  L'écriture est le chemin, vers l'espoir et la sagesse
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14981 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
11 septembre
  Publié: 11 nov 2014 à 16:56 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Xénia,

Un manque de tendresse peint avec une délicatesse très touchante en tes vers.
Merci de ce partage !


Mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
105 poèmes Liste
1745 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 12 nov 2014 à 03:18 Citer     Aller en bas de page

merci à vous, vos passages sont un plaisir

  Critiques acceptées
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
4526 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 16 nov 2014 à 07:08 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup beaucoup.
Cela me parle de mon histoire personnelle...

  La vie commence à chaque instant.
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
105 poèmes Liste
1745 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 17 nov 2014 à 10:40 Citer     Aller en bas de page

merci Thib pour ce commentaire enjolivé de poésie, c'est très bien vu!

merci Toscano, ce genre d'enfance recèle des mondes enrichissants,


Amitiés

  Critiques acceptées
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
144 poèmes Liste
3329 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
31 août
  Publié: 24 nov 2014 à 01:30 Citer     Aller en bas de page

Piqûre de rappel....on se poussait dans les orties et on riait...même si ça piquait....même si..
Merci pour ce texte en miam-ertume que j'ai beaucoup aimé lire, Xenia.

Amitiés :-)
Riagal

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
105 poèmes Liste
1745 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 25 nov 2014 à 11:41 Citer     Aller en bas de page

merci Riagal d'avoir pris de ton temps pour me laisser ce commentaire agréable
amitiés

  Critiques acceptées
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
3741 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
29 mai
  Publié: 25 nov 2014 à 11:58
Modifié:  25 nov 2014 à 12:01 par actuaire
Citer     Aller en bas de page

J'ai aimé lire cet écrit... subtile évocation toute en retenue d'une enfance démunie de tendresse rempli de métaphores imprégnées de beauté poétique ...

Quand la tendresse est taboue
les autres sont des parallèles
qui défilent dans des fêtes
qui nous semblent hors de propos.
...
je m’appuyais sur chaque seuil
un pied sur l'irréel
l'autre sur la fuite.
... .
Je sais ton goût pour les fruits des ronciers,
tandis que j'apprivoise la brûlure des orties.


Vos mots si judicieusement bien choisis m'émeuvent par leur profonde tristesse... et sidèrent mon être tout entier ayant pour ma part été entourés durant toute mon enfance de tant de tendresse dans une famille nombreuse, tellement généreuse.
Superbe écrit et merci de ce partage. Un coup de coeur à préserver dans un écrin.

Bien à vous Xenia,
actuaire

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
105 poèmes Liste
1745 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 27 nov 2014 à 08:16 Citer     Aller en bas de page

merci Actuaire pour ce commentaire qui va aux profondeurs
je me suis inventé un très beau monde pendant mon enfance
Amitiés

  Critiques acceptées
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
105 poèmes Liste
1745 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 14 sept 2018 à 02:49 Citer     Aller en bas de page

Merci M@rselO pour avoir bravé la poussière de ma bibliothèque

  Critiques acceptées
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1435
Réponses: 13
Réponses uniques: 9
Listes: 3 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Rang cœur (Tristes)
Auteur : Bestiole
... Et l'homme dort (Autres)
Auteur : Sidonie
Cathédrale (Autres)
Auteur : Celle qui rêve
Fusils (à Gaza) (Autres)
Auteur : Catwoman
Elle était tunnel (Tristes)
Auteur : Y.D
La barque, la dame et le tableau (Autres)
Auteur : Rousselaure
Eve y danse (Autres)
Auteur : Tilou8897
La poésie (Citations personnelles)
Auteur : Lachésis (Moirae)
Tempus gelat (Autres)
Auteur : Lunastrelle
(Autres)
Auteur :
Bye bye Bohème (Autres)
Auteur : Adamantine
Le vent du sud (Autres)
Auteur : Cidnos

 

 
Cette page a été générée en [0,0506] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.