Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 386
Invisible : 0
Total : 388
· Coeur Noir · ori
13137 membres inscrits

Montréal: 21 févr 17:59:23
Paris: 21 févr 23:59:23
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Ephémères : Mai 2018 :: L'appât de loup Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Captain Cap


l'Eternité, c'est bien plus long que "ça"...! 4 fois plus long.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
95 commentaires
Membre depuis
12 mars 2018
Dernière connexion
19 février
  Publié: 8 mai 2018 à 10:25
Modifié:  8 mai 2018 à 10:58 par Emme
Citer     Aller en bas de page



La meute le chassa, il y a fort longtemps.
Du côté des Abruzzes ou bien du Gévaudan
Il erra solitaire comme un noir trouvère.

Et puis une belle nuit, au hasard de ses cris
Il vit une forêt, ouverte à tous les vers,
les louves et les loups partageaient leurs écrits.

Tout de suite, il se dit que sa belle était là
Mais son art de l’approche, lui, n’était plus là.

Alors, il lissa son poil, affûta sa plume
Il plia l’échine et prit son pas de loup
se faufilant dans l’ombre d’un cousin posthume.

Voici comment il présenta l’appât de loup :

Vaisseau toujours prêt à larguer les amarres,
d'un paquebot, porte-avions ou " lusse-yole ",
d'une goélette, brick, yacht ou gabarre,
mon préféré, sans conteste, la gondole.

Père, tout petit, s’était targué loup de mer.
Mère, " Hot Harry " ravaudait l' foc à terre.
Lui, triste comme loup, elle, gaie tel le phoque,
rien d’étonnant que le gamin fût loufoque.

De nage et de vol dépourvus de notion,
à toi, Nymphe, de crawl et d'envol experte,
la si reine des sirènes, " l'Exocette "
de m' faire découvrir " l'embrasse-papillon " .

Demain, j' t'embarque pour un voyage au long cours.
Est-il à noter que long est plus court que cours ?
Notre gai trimaran déridera l'amer,
et douce, nous nous la coulerons de concert. »
Hou, hou, hou…!


Nul ne sait si le loup trouva louve à ses pieds…

Quelques années plus tard, accoudé au comptoir
« L’Amiral des Genêts » nous racontait l’histoire
de l’étrange loufoque aux mille et un bobards
ce fameux loup de terre devenu loup de mer,
il aurait fait naufrage dans l’océan des vers.

Outre les océans, dans les terres des Sioux,
résonnent de temps en temps de sinistres « ouuuh, ouuuh».
Ils viennent des monts Rushmore, de l’une de ces statues
On dit qu’ dans l’ trou d’un nez, y vit un loup reclus.
Ouuuh… ! Ouuuh… !

Cap


À ceux qui s’raient perdus dans ma forêt ludique
petite précision d’un savant de Marseille :
Loup d’ méditerranée et bar atlantique
sont d’idem poissons, cuisinés à l’oseille.

Un loufoque, à pas d’ phoque, vous livre ce conseil :

Pour pêcher la louve aux vers
qu’ils soient de terre ou bien de mer
Il faut y aller à pas de loup
Mais pour pêcher une girafe
Il faut vraiment y aller d’un cou.


Cap

  hissez haut...!
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
293 poèmes Liste
5283 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
21 février
  Publié: 8 mai 2018 à 10:36 Citer     Aller en bas de page

Très original, j'en ai apprécié la lecture.

Yvon

  YD
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
357 poèmes Liste
3723 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
28 janvier
  Publié: 9 mai 2018 à 03:04 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Cap,
je me suis régalé à lire ton texte.
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
105 poèmes Liste
5218 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
21 février
  Publié: 11 mai 2018 à 03:45 Citer     Aller en bas de page

En véritable loup de vers tu nous régales de recettes de vie.
J'ai adoré la balade en loufoquerie. Merci pour le partage.

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Captain Cap


l'Eternité, c'est bien plus long que "ça"...! 4 fois plus long.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
95 commentaires
Membre depuis
12 mars 2018
Dernière connexion
19 février
  Publié: 11 mai 2018 à 13:13 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous tous
Yvon, Pichardin, Jaceo ,M@rselo et Lacase
d’être venu faire un tour dans la meute…
Personne n’ayant crié« au loup »,
je vous invite …c’est ma tournée…au bar
- Patron…tu peux sortir les vers…!
Amicalement

Cap

  hissez haut...!
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
465 poèmes Liste
22262 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
21 février
  Publié: 12 mai 2018 à 07:19
Modifié:  12 mai 2018 à 07:24 par ode3117
Citer     Aller en bas de page

Très attachée à ton écrit, pas besoin de licou pour me retenir d'apprécier ces mots.

Hé ! Garçon prends la barre,
Vire au vent et largue les ris,
Le vent te raconte l'histoire
Des marins couverts de gloire,
Il t'appelle et tu les suis.
Chanson de marins pour te remercier
Une pensée aux vieux loups de mer de ma famille
ODE 31 - 17
En attendant, je vais planter mes gueules de loup ( mufliers ) dans mon jardin.

  OM
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 570
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0433] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.