Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 32
Invisible : 1
Total : 34
· samamuse
13131 membres inscrits

Montréal: 26 avr 10:17:33
Paris: 26 avr 16:17:33
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Lettres ouvertes :: Delit(hé)s et Complicit(h)és Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
686 poèmes Liste
14803 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
26 avril
  Publié: 11 mai 2012 à 06:50
Modifié:  11 déc 2014 à 15:08 par Galatea belga
Citer     Aller en bas de page

Nom du site

Nom du site

Toi l’étrangère d’autrefois, tu es devenue maintenant le prototype de belles filles que je croise chaque jour.
Tes longues cuisses, ton allure fine, de roseau qui embrasse le vent plus que se faire plier.

Qui sait vraiment ce qu’il y a derrière l'amitié, la complicité entière et infiniment gratifiante entre deux filles, deux femmes.
Tes cheveux que tu portais courts en ce temps-là, naturels comme tout ton être de jeune fille, qui semblait avoir la sagesse d’une femme mature d’autrefois. Ton envie de faire, ton besoin de créer, modifier, lui aussi.

Je me souviens encore de notre première rencontre. Tu n'étais pas encore mariée et pendant la soirée nous avons entrelacé les buts de nos vies et nos différences.
Ton voyage au Nicaragua, ta fugue et ton retour dans une nouvelle patrie avec un homme qui te faisait rêver, un italien aux yeux azurs qui semblait vouloir dépenser sa vie et ses forces pour les autres.

Je suis entrée dans ta vie au début de nos grossesses parallèles.
Toi, la plus jeune, tu m’as guidée et emmenée vers le monde de la maternité que j’ai vécu, même après, d’une façon floue au moins pour ce qui concerne la précision des routines, comme la recherche de la nourriture plus adaptée pour les différentes phases de nos petites, etc.

Tu avais les mains habiles et savais inventer en quelques heures de jolies robes qui transformaient ta Mélodie en poupée souriante, aux yeux clairs comme les tiens.

J'observais la sévérité de ton charme , à la fois émue et curieuse de ta force et intensité sublimes.
J'étais la plus âgée, c’était toi le guide, apparemment.

Mes ans d'expansion critique ont été allégés par ta présence, incroyable confort pour nos jours à déployer avec attention, car nos économie familiales, en croissance, étaient si fragiles que même un achat moins considéré pouvait les mettre en crise.
Trocs, banque du temps et surtout échange illimité de confessions, sincérités totales et infinie affection enthousiaste, ont enrichi nos ans milanais.

Nos fillettes nous imitaient autour de leur petite table, quand nous buvions nos thés à gogo, comme l'était notre besoin de communiquer, de nous construire, de nous renforcer l’une l’autre.

Entre nous il y avait une communion de désirs et d’idéaux qui, à chaque fois l'on se disait au revoir, me laissait le cœur battant, comme si tu étais la mine précieuse de mes ressources inépuisables, comme si tu étais la certitude d’un bonheur futur.

Tu avais ce don de transmettre la confiance, la stabilité et le sens de la progression judicieuse et moi je planais, en imitant tes voltiges qui me semblaient harmonieuses et faciles à imiter.

Puis le Ruanda fait son apparition dans nos vies, il entre chez toi. Moi je me souviens seulement d’une contagieuse spiritualité, d’une peau lisse, d’une bouche aux mouvements pleins de malice et d'un parfum de cannelle enchanteur.

Je ne vais pas faire la chronologie des secousses successives, des tremblements qui ont porté la révolution copernicienne de ta vie.
Moi j'étais désormais ailleurs et malgré mes efforts d'être encore là, j’étais absente.

Mes rêves, en ce temps là, nombreux, précis, me donnaient des renseignements sur tes glissements dans une autre vie.

J’ai vraiment cru perdre à jamais une partie de moi que j'aimais et qui me complétait sans efforts et en complète liberté.

Après, tu as fait le grand pas, avec une audace et un courage que personne ne pourrait nier.
Tu as vu, peut -être proche, le rêve d’une union suprême, totale et … tu as souffert intérieurement et dramatiquement, physiquement aussi, pour son éloignement progressif, pendant chaque mois qui passait à côté de l’autre, le personnage principal du rêve.

Tu as risqué de t'abandonner au désespoir, toi la femme algide au noyau de feu,, tu as presque jeté à la mer les clés de ce bonheur partagé.

J’ai vécu avec toi l’illusion qui nous étreint quand nous cherchons à tout prix l’amour, la complicité, la joie de vivre à deux.
J’ai vu les incohérences, le brouillard derrière chaque situation bâtie sur les piliers des mensonges.
J’ai vu l'inconstance et la fragilité extrême, d'êtres au potentiel souvent juste imaginé, fantasmé.

Monter ou descendre, la route droite est là.
Je te vois arriver au sommet d’une haute plaine où, j'espère, tu vas demeurer longtemps




Hasselt , 11/04/2012






  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
686 poèmes Liste
14803 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
26 avril
  Publié: 11 mai 2012 à 15:34 Citer     Aller en bas de page

Citation de godetia68
Je ne resiste pas à à nouveau citer montaigne, car lorsqu'on parle d'amitié, il est le maitre-étalon,

Au demeurant, ce que nous appelons ordinairement amis et amitiés, ce ne sont qu'accointances et familiarités nouées par quelque occasion ou commodité, par le moyen de laquelle nos âmes s'entretiennent. En l'amitié de quoi je parle elles se mêlent et confondent l'une en l'autre, d'un mélange si universel, qu'elles effacent et ne retrouvent plus la couture qui les a jointes. Si on me presse de dire pourquoi je l'aimais, je sens que cela ne se peut exprimer, qu'en répondant : « Parce que c'était lui ; parce que c'était moi. »

Il y a au delà de tout mon discours, et de ce que j'en puis dire particulièrement, ne sais quelle force inexplicable et fatale, médiatrice de cette union. Nous nous cherchions avant que de nous être vus, et par des rapports que nous oyions l'un de l'autre, qui faisaient en notre affection plus d'effort que ne porte la raison des rapports, je crois par quelque ordonnance du ciel ; nous nous embrassions par nos noms. Et à notre première rencontre, qui fut par hasard en une grande fête et compagnie de ville, nous nous trouvâmes si pris, si connus, si obligés entre nous, que rien dès lors ne nous fut si proche que l'un à l'autre. Il écrivit une satire latine excellente, qui est publiée, par laquelle il excuse et explique la précipitation de notre intelligence, si promptement parvenue à sa perfection. Ayant si peu à durer, et ayant si tard commencé, car nous étions tous deux hommes faits, et lui plus de quelques années, elle n'avait point à perdre temps et à se régler au patronelles amitiés molles et régulières, auxquelles il faut tant de précautions de longue et préalable conversation. Celle-ci n'a point d'autre idée que d'elle-même, et ne se peut rapporter qu'à soi. Ce n'est pas une spéciale considération, ni deux, ni trois, ni quatre, ni mille : c'est je ne sais quelle quintessence de tout ce mélange, qui ayant saisi toute ma volonté, l'amena se plonger et se perdre dans la sienne ; qui, ayant saisi toute sa volonté, l'amena se plonger et se perdre en la mienne, d'une faim, d'une concurrence pareille. Je dis perdre, à la vérité, ne nous réservant rien qui nous fût propre, ni qui fût ou sien, ou mien.

Michel de Montaigne, Essais, « De l'Amitié »


J'ai beaucoup aimé dans ton texte la pudeur de la mise à nu de cette amitié qui est si chère à ton âme...

Amitiés,

Philippe


Merci Philippe pour cette belle et complexe citation de Montaigne sur l'amitié, indispensable lien pour savourer vraiment la vie .

Amicalement

lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
pirate24


Persévère dans tes vers
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
82 poèmes Liste
987 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2009
Dernière connexion
25 avril
  Publié: 11 mai 2012 à 23:42 Citer     Aller en bas de page

Galatea
Parfois il y a des amitiés qui renouent après plusieurs années de séparation. Alors les retrouvailles sont comme une quintessence du bonheur. Daniel

  Daniel
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
686 poèmes Liste
14803 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
26 avril
  Publié: 12 mai 2012 à 02:29
Modifié:  12 mai 2012 à 02:29 par Galatea belga
Citer     Aller en bas de page

Citation de pirate24
Galatea
Parfois il y a des amitiés qui renouent après plusieurs années de séparation. Alors les retrouvailles sont comme une quintessence du bonheur. Daniel



Skype , ce site ...des visites peuvent favoriser les retrouvailles ...certainement , mais ce temps là est fini. C'est la vie : tout roule , tout passe.

Merci Daniel et bon week end !


lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
686 poèmes Liste
14803 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
26 avril
  Publié: 12 mai 2012 à 04:45 Citer     Aller en bas de page

Citation de Fatale n2
Galatea magnifique texte plein de pudeur et de réalisme et de douceur, l'important aussi ce n'est pas que cela perdure même si on a envie
mais c'est de l'avoir vécu intensément, la vie est ainsi faite.......

Ce texte me parle beaucoup.....bravo à toi.

Poétiquement votre

Fatale



Certainement Fatale ..derrière ces mots il y a beaucoup plus de vécu , de quotidienneté, de projets , de déceptions et de grandes passions. Merci pour avoir partagé mon hommage à cette amie vraiment aimée.


galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
686 poèmes Liste
14803 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
26 avril
  Publié: 12 mai 2012 à 13:29 Citer     Aller en bas de page

Citation de djonlemon
Les filles, c'est pas toujours drôle. Entre elles ça cause : rouge à lèvre, bas résille, quelle poussette pour le futur bébé, boucles d'oreilles (peut-être les mecs aussi, tiens maintenant que j'y pense), piercing sous la lèvre (de la bouche) ou dans la narine gauche, couleur de la souris pour l'ordi, sac à main avec anses amples pour l'épaule ou pas... J'en oublie bien sûr.
Pourtant, deux filles qui discutent autour d'un THÉ !... Excusez-moi du peu, mais là je ne peux plus rien dire.

Tout est pardonné.


Cher Djonlemon , ( j'adore this pseudo ) mon amie et moi nous pouvions commencer nos conversation et partant juste pour un couple de seconds , de poussettes , gateaux pour les amis et puis partir ailleurs développer nos utopies , parler des nos lectures et analyser à l'infini , nous memes, nos relations , etc...les autres filles savent de quoi je parle, surtout si elles comme nous adorent boire du thé vert .

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
alweg


Courage enfant déchu d'une race divine, tu portes sur ton front ta superbe origine.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
98 poèmes Liste
1299 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2008
Dernière connexion
26 avril
  Publié: 30 mai 2012 à 07:47 Citer     Aller en bas de page

Toujours ce don de faire partager une histoire, une rencontre. Merci Galatéa.


Amitiés

Alweg

  alweg
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
686 poèmes Liste
14803 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
26 avril
  Publié: 31 mai 2012 à 00:54 Citer     Aller en bas de page

Citation de alweg
Toujours ce don de faire partager une histoire, une rencontre. Merci Galatéa.


Amitiés

Alweg


bonjour ,
Alweg...merci pour me reconnaître une capacité de donner....j'aime !



galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1760
Réponses: 7
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0288] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.