Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 34
Invisible : 0
Total : 36
· Shaula · arthurluberlu
13125 membres inscrits

Montréal: 24 avr 10:50:40
Paris: 24 avr 16:50:40
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Nouvelles littéraires :: Head Hunter. De la part d'hector. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
686 poèmes Liste
14803 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
23 avril
  Publié: 13 nov 2014 à 12:03
Modifié:  18 nov 2014 à 13:30 par Galatea belga
Citer     Aller en bas de page

Our House.C.S.N.&Y.
Nom du site

Hello ?
Oh, bonjour ma jolie dame !
Oui, je viens de me réveiller en cet instant. Mais noooon , bien sûr que tu ne déranges pas.
Oui, oui je suisss là, mon italienne (sourire). On va prendre notre long-café ensemble (sourire)
A plus, querida*.
Il faut que je prenne l’habitude de mettre un pull près du lit. Les matins ici ne sont jamais chauds en octobre, à Londres.

Londres… près de Londres, lol.
Moi aussi, j’appelle London ce lieu gris, qui se feuille de jaune et rouge mouillé de mille insistantes pluies qui n’osent pas devenir torrentielles, nuisance déclarée pour ma vie.

Oh , j’oubliais le café ! Sympa , hein, cette cafetière moka que mon italienne m’a laissé, la semaine dernière.

Ah , cette Luigina chaleureuse, qui pleure mais voudrait me voir clown insouciant, Apollon sans arrières-pensées, sans mes nuages cubains.

Quoi de neuf derrière les vitres ?
Cette fenêtre a perdu l'éclat de la transparence, il y a combien de locataires ?
A part l’ambulance et la voiture de police, presque rien est vraiment visible d’ici.

Oh, la jolie noire qui passe à cette heure. J’ai vu, elle va bosser à la banque de St. Mark st. Plus tard, je pourrai essayer de prendre un sandwich et une bière avec elle au pub d’en face.
La voilà qui domine la scène… vraie panthère sobre et pour cette raison, peut-être encore plus désirable.
Décidément, elle a du goût et ses formes sculptées sont là, visibles sous sa robe vert foncé.

Dommage qu’il pleuve encore et qu’il fasse si humide, plus tard, on pourrait se sentir plus à l’aise, nus, en continuant nos embrassades voraces et puis pour le bavardage rigolo d’après.

OK , douche, douche et petit rangement de la chambre alcôve.
Les italiennes ont une obsession pour l’ordre !

*chérie

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
433 poèmes Liste
8436 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
23 avril
  Publié: 13 nov 2014 à 16:34
Modifié:  14 nov 2014 à 10:38 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

Hello Lilia,

Bonne idée de laisser une cafetière, elle créé de longs-discours-fleuves sur nos toits fleuris.

Merci,
Catherine

 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
14430 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
23 avril
  Publié: 13 nov 2014 à 17:51 Citer     Aller en bas de page



Bonjour chère Lilia,

Un head hunter qui n'a pas sa langue dans sa poche.....
Et bien, comme le dit si bien notre amie Catherine, la cafetière a une grande utilité...
Merci de ce partage que j'ai aimé lire !


Toutes mes amitiés
Bella notte

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
214 poèmes Liste
3787 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
24 avril
  Publié: 14 nov 2014 à 00:17 Citer     Aller en bas de page

Buongiorno... Querida

Ristretto per me !

J'aime bien l'ambiance de cette matinée.
J'aime bien l'odeur du café que tu promènes au travers de tes lignes.

Ah ah ah ! Les Italiennes sont des vraies fourmis d'intérieur.

Poétiquement, Toscano

  La vie commence à chaque instant.
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
686 poèmes Liste
14803 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
23 avril
  Publié: 14 nov 2014 à 05:29
Modifié:  14 nov 2014 à 10:38 par Galatea belga
Citer     Aller en bas de page

Citation de Catwoman
Hello Lilia,

Bonne idée de laisser une cafetière, elle créé de longs-discours-fleuves sur nos toits fleuris.

Note :
N'oublie, STP, de traduire ; querida
.

Merci,
Catherine


Merci Cath, j'ai ajouté la traduction...



sybilla :: Posté : 2014-11-13 17:51:25


Bonjour chère Lilia,

Un head hunter qui n'a pas sa langue dans sa poche.....
Et bien, comme le dit si bien notre amie Catherine, la cafetière a une grande utilité...
Merci de ce partage que j'ai aimé lire !


Toutes mes amitiés
Bella notte

Sybilla



Merci Sybilla le café est dans la petite tasse pour toi aussi ,




Toscano :: Posté : 2014-11-14 00:17:35
Buongiorno... Querida

Ristretto per me !

J'aime bien l'ambiance de cette matinée.
J'aime bien l'odeur du café que tu promènes au travers de tes lignes.

Ah ah ah ! Les Italiennes sont des vraies fourmis d'intérieur.

Poétiquement, Toscano


Toscano toi aussi tu as suivi l'arôme du café

En effet, chers poètes j'ai écrit en live cette version de Head hunter , parce que un nouvel ami du site me l'a demandé. c'est la première fois que j'essaye d'agir , penser comme un homme et pas même italien .
j'aimerais savoir ce qu'ils pensent les amis , les mâles... de ce début de présentation d'Hector...

A plus,
amicalement

galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
dorémilasoul
Impossible d'afficher l'image
sois le vin dont ma lèvre à la fin s'abreuve Aragon
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
16 commentaires
Membre depuis
7 novembre 2014
Dernière connexion
9 juillet 2015
  Publié: 18 nov 2014 à 16:01 Citer     Aller en bas de page

bonjour Galatea belga,

je te renvoie mon ressenti précédemment décrit.

je suis jaloux car je trouve que ton italienne a mieux été traitée et travaillée que ce cubain.

Sur le fond et sur la forme,

sur le fond , c'est mon coté fleur bleue, naif qui m'y incite; or ce week end , lors d un restaurant, lorsque je parlai de la maniere dont tu avais peint hector, tu étais plus proche de la vérité, de la réalité que je ne voulai l accepter; quand tu le décris qui prépare sa rencontre "sexuelle" et qui a déja en tete une autre rencontre a peine sa belle partie, je trouvai cela exagéré, et ben non , j étais dans l erreur, et on me parla d autres situations encore plus effrontées...
Comme quoi... je comprend mieux l utilisation de Lila pour les décrire comme des chasseurs et chasseuses

sur la forme
pour moi on ne dit pas voiture de la police mais voiture de police ; rien n'est pas vraiment visible par rien n'est vraiment visible ( double négation à proscrire )
si rien n'est vraiment visible, pourquoi seulement l'ambulance et la voiture de police sont visibles ? ce qui aurait été superbe c'est de faire allusion aux reflets des gyrophares, leurs éclats, leurs éclaboussures s'éclatant sur la vitre comme des gouttes d'eau, faire une allusion à ce jeu de lumière, laissant deviner la présence de ces 2 véhicules etc etc
car pas trop cohérent qu on n y voit rien sauf 2 véhicules et pas les autres et puis après une seule pietonne ( future proie, objet de désir)

quand il parle de la fenetre : qu elle a perdu l 'éclat de la transparence. il y a combien de locataires?,
je transformerai la question par combien a-t-elle vu de locataires ? en ne sachant plus trop si ce elle concerne la femme ou la fenetre. Avec une telle question , on renferme également Hector dans une piece, une prison, une cage, un autre mauvais traitement à l instar de l'héroine qui elle sort se déplace, bouge , ça fait bizarre en une phrase , lui est enfermé, elle est libre, etc etc

c est en ouvrant la fenetre pour aérer la piece, qu'il ressent la fraicheur et l humidité du matin londonien, là j aurai placé l allusion au pull, mais je ne l aurai pas fait porté pour laisser suggérer qu il se promene nu ou en caleçon dans la chambre. dire qu'a l ouverture de la fenetre ses tétons frisonnent et qu'au même moment il voie sa future proie, c est laisser au lecteur une touche d hédonisme, a lui de se poser la question de savoir si c est a cause du froid ou de la vue d un corps chaud qu'il frémit...

la chambre pour moi ne peut pas etre fraiche ou humide mais l extérieur, comment recevoir et faire des ébats dans un pareil endroit, même une guerrière mérite et recherche le confort... A l'inverse il ne regrettera pas qu'il pleut au contraire, il pourrait se projeter lui faire l amour fenetre ouverte, tous deux allongés sur la moquette, nus et se réchauffant l un a l'autre avec en contre champs, la vision des gouttes s'abattant sur le rebord , la petite fraicheur qui les caresserai de temps en temps les inciterai a un rapprochement plus intense...

par contre la douche, il y a des hommes qui se lavent non pas pour être propre pour leur belle mais parce qu'ils aiment être propre pour eux mêmes, sans plus, et l autre doit être nickel à leur image...
mais bon Hector est un poltron... ah oui pour cela , les discussions rigolotes apres coup ne sont pas de mise ou montre que pour lui c est de la bagatelle , car a ce moment la, il n a plus qu une chose en tete, c'est la quete de sa prochaine gazelle, l'heure du sandwich approchant.

voila mes balbuties, ne m'en tiens pas trop rigueur, j en ai revé de ton hector et de son italienne

bien à toi et bon courage a ton héroine, elle mérite mieux, ce sont deux ames perdues qui consomment, addictifs mais n en sortent pas rassassiés, un peu brumeux cette histoire

bonne soirée

  ... montre à l'homme où l'homme court
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
686 poèmes Liste
14803 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
23 avril
  Publié: 19 nov 2014 à 13:58 Citer     Aller en bas de page

Citation de dorémilasoul
bonjour Galatea belga,

je te renvoie mon ressenti précédemment décrit.

je suis jaloux car je trouve que ton italienne a mieux été traitée et travaillée que ce cubain.

Sur le fond et sur la forme,

sur le fond , c'est mon coté fleur bleue, naif qui m'y incite; or ce week end , lors d un restaurant, lorsque je parlai de la maniere dont tu avais peint hector, tu étais plus proche de la vérité, de la réalité que je ne voulai l accepter; quand tu le décris qui prépare sa rencontre "sexuelle" et qui a déja en tete une autre rencontre a peine sa belle partie, je trouvai cela exagéré, et ben non , j étais dans l erreur, et on me parla d autres situations encore plus effrontées...
Comme quoi... je comprend mieux l utilisation de Lila pour les décrire comme des chasseurs et chasseuses

sur la forme
pour moi on ne dit pas voiture de la police mais voiture de police ; rien n'est pas vraiment visible par rien n'est vraiment visible ( double négation à proscrire )
si rien n'est vraiment visible, pourquoi seulement l'ambulance et la voiture de police sont visibles ? ce qui aurait été superbe c'est de faire allusion aux reflets des gyrophares, leurs éclats, leurs éclaboussures s'éclatant sur la vitre comme des gouttes d'eau, faire une allusion à ce jeu de lumière, laissant deviner la présence de ces 2 véhicules etc etc
car pas trop cohérent qu on n y voit rien sauf 2 véhicules et pas les autres et puis après une seule pietonne ( future proie, objet de désir)


quand il parle de la fenetre : qu elle a perdu l 'éclat de la transparence. il y a combien de locataires?,
je transformerai la question par combien a-t-elle vu de locataires ? en ne sachant plus trop si ce elle concerne la femme ou la fenetre. Avec une telle question , on renferme également Hector dans une piece, une prison, une cage, un autre mauvais traitement à l instar de l'héroine qui elle sort se déplace, bouge , ça fait bizarre en une phrase , lui est enfermé, elle est libre, etc etc

c est en ouvrant la fenetre pour aérer la piece, qu'il ressent la fraicheur et l humidité du matin londonien, là j aurai placé l allusion au pull, mais je ne l aurai pas fait porté pour laisser suggérer qu il se promene nu ou en caleçon dans la chambre. dire qu'a l ouverture de la fenetre ses tétons frisonnent et qu'au même moment il voie sa future proie, c est laisser au lecteur une touche d hédonisme, a lui de se poser la question de savoir si c est a cause du froid ou de la vue d un corps chaud qu'il frémit...

la chambre pour moi ne peut pas etre fraiche ou humide mais l extérieur, comment recevoir et faire des ébats dans un pareil endroit, même une guerrière mérite et recherche le confort... A l'inverse il ne regrettera pas qu'il pleut au contraire, il pourrait se projeter lui faire l amour fenetre ouverte, tous deux allongés sur la moquette, nus et se réchauffant l un a l'autre avec en contre champs, la vision des gouttes s'abattant sur le rebord , la petite fraicheur qui les caresserai de temps en temps les inciterai a un rapprochement plus intense...

par contre la douche, il y a des hommes qui se lavent non pas pour être propre pour leur belle mais parce qu'ils aiment être propre pour eux mêmes, sans plus, et l autre doit être nickel à leur image...
mais bon Hector est un poltron... ah oui pour cela , les discussions rigolotes apres coup ne sont pas de mise ou montre que pour lui c est de la bagatelle , car a ce moment la, il n a plus qu une chose en tete, c'est la quete de sa prochaine gazelle, l'heure du sandwich approchant.

voila mes balbuties, ne m'en tiens pas trop rigueur, j en ai revé de ton hector et de son italienne

bien à toi et bon courage a ton héroine, elle mérite mieux, ce sont deux ames perdues qui consomment, addictifs mais n en sortent pas rassassiés, un peu brumeux cette histoire

bonne soirée



dorémilasoul, avant tout un grand merci

Wow , combien de belles suggestions...tu laisses ici...
Sur un site italien on fait ainsi aussi et c'est cool !

Si tu as lu mes réponses aux comments , tu sais déjà que j'ai écrit cette esquisse , directement sur l'écran pour te donner la possibilité de voir un peu plus d'Hector .

Head Hunter est plus complexe d'une histoire d'amour dans mon idée, mais je ne sais pas si je trouverai le temps pour définir mieux l'italienne , Hector et...les autres.
Head hunter signifie, dans ce cas , chasse à l'esprit à travers la sexualité, je ne sais pas encore si mes personnâges réussiront à trouver ce qu'ils chassent.

Je suis vraiment ravie que tu ailles parlé de mon Hector avec tes amis, vraiment !
Je ne le trouve pas si diffèrent de tant de jeunes hommes qui viennent invités par des femmes de toutes les âges et qui risquent d'être humiliés si ne font pas le jeu demandé...
Je crois que pour les hommes , cette-ci est une transition apparemment riche de possibilités pour les rencontres occasionnelles mais assez compliquée pour ceux qui poursuivent un lien plus stable et qui ont d'autres passions à part le sexe .

Si tu vas lire mon journal Saint Facebook, tu pourras comprendre pourquoi je ne suis pas sure de trouver le temps pour la fiction ...
Amicalement

galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
3661 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
24 avril
  Publié: 22 nov 2014 à 17:09 Citer     Aller en bas de page

Joli écrit et une lecture des plus agréables. Du vrai Galatea.. tout en petites touches... parsemé de tant de petits détails de tous les jours, renforcés par votre sens inné de l'observation... Et ma foi, l'ensemble donne une histoire très crédible et surtout agréable et drôle à lire. Superbe quoi.
Bien à toi Lilia avec mes amitiés.
actuaire

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
686 poèmes Liste
14803 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
23 avril
  Publié: 23 nov 2014 à 04:22 Citer     Aller en bas de page

Citation de actuaire
Joli écrit et une lecture des plus agréables. Du vrai Galatea.. tout en petites touches... parsemé de tant de petits détails de tous les jours, renforcés par votre sens inné de l'observation... Et ma foi, l'ensemble donne une histoire très crédible et surtout agréable et drôle à lire. Superbe quoi.
Bien à toi Lilia avec mes amitiés.
actuaire



Merci à toi aussi Actuaire, j'espère trouver un peu de temps pour continuer les aventures de mes Head hunters...




lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 882
Réponses: 8
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0471] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.