Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 9
Invisible : 0
Total : 10
· Authilie
13045 membres inscrits

Montréal: 26 sept 04:56:21
Paris: 26 sept 10:56:21
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Éphémères (juin 2018) : "Nuit(s) blanche(s)" :: Au Bout de ma 36ème Nuit Blanche... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Hubix-Jeee
Impossible d'afficher l'image
Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
767 poèmes Liste
5652 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
23 septembre
  Publié: 4 juin à 15:32 Citer     Aller en bas de page

La tête contre les murs, j'entends
Le pouls des rêves des gens qui dorment
En cette nuit qui blanchit mes tourments
D'un sommeil au regard difforme.

Je plonge dans un magma désincarné
Où des voix mutilent la logique famélique
Creusant la tombe d'un enfant oublié
Dans le sable d'un cimetière onirique.

Mon lit dérive au fil du temps perdu
La rue se vide de réverbères paranoïaques
En cette nuit qui traîne son âme nue
Dans le corps putréfié d'un corbac.

Je fouille dans les méandres cérébrales
Cherchant des vers au passé composé
Ce qui endort anesthésie le mal
Au-delà des doux leurres et des mornes pensées.

Mon visage fond comme un miroir défunt
Accroché au silence d'une longue nuit d'ivoire
Où jongle la folie animée sans dessein
Devant les yeux pourris de millions de cafards.

Je découpe des maux en lettres capitales
Dans le journal jauni d'un siècle déjà mort
Des éclats de chair bleue au relent d'art létal
Viennent embraser d'amour le rire d'un croque-mort.

Mon esprit se divise en concepts nihilistes
Allumant la nuit noire d'un juin irrationnel
Où les moutons répondent des "euh!" surréalistes
Dans les déserts de glace aux sourires démentiels.

Hubix.

 
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
115 poèmes Liste
3424 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
19 août
  Publié: 4 juin à 22:15 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Hubix,

Je suis de plus en plus impressionné par votre poésie ;

en effet, une impression étonnante presque à chaque vers...

Beaucoup d'intensité ressentie à la lecture.

Je ne fais pas un discours très "rationnel" ; je réagis de façon basique, en disant simplement ce que l'on vient de formuler succinctement.

Amitiés





  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
MUSCADE


Je ne peux m'empêcher ces quelques rimes en vrac, c'est mon petit péché... y a que rime qui m'aille
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
152 poèmes Liste
1593 commentaires
Membre depuis
18 septembre 2015
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 5 juin à 10:34 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Hubix-jeee

Plein de sensations dans cette nuit évoquée
Impressionnante et parfois effrayante.
Une nuit où les corbeaux passent inaperçus.
Pendant que les fantômes se glissent dans le rues...
Quelques frissons dans le dos !

J'aime beaucoup ce vers :

j'entends
Le pouls des rêves des gens qui dorment


Bisous - MUSCADE

  MUSCADE
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
401 poèmes Liste
20883 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 5 juin à 11:10 Citer     Aller en bas de page

Surprenant, mais intense, que seront les autres nuits à venir, l'insomnie mène parfois très loin.
Merci pour les jeux de mots.
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Lucas


Prisonnier du temps, enchaîné à la vie et condamné à mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
381 commentaires
Membre depuis
12 février 2017
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 6 juin à 07:06 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Hubix-Jeee,

Les deux premiers vers donnent le ton.
J'aime cette poésie qui déforme le conventionnel et magnifie le verbe et les images qui en naissent.
Vous avez ce don. Merci.

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
262 poèmes Liste
4434 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
22 septembre
  Publié: 6 juin à 12:30 Citer     Aller en bas de page

Je rejoins l'ensemble des commentaires - très beau poème mais inquiétant pour l'esprit. les images suscitées me font un peu peur. Nous sommes en poésie et peu importe le ressenti du lecteur à chacun sa vision des choses.

Amitiés
Yvon

  YD
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
2437 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 19 juin à 07:16
Modifié:  19 juin à 07:23 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

Bon bon bon ... y a pas grand chose à dire.
Je l'adore celui là ... une approche surréaliste avec de bons mots (pleins de bons mots) ... et surtout pour moi le refus de faire partie des moutons.
Quelle nuit !
... En fait un poème très recherché. Je suis d'accord avec l'impression laissée par le poête masqué.
Bonne journée
Christophe

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 267
Réponses: 6
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0408] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.