Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 25
Invisible : 0
Total : 25
13265 membres inscrits

Montréal: 19 oct 01:03:22
Paris: 19 oct 07:03:22
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Interrogation Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
444 poèmes Liste
8631 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 31 mai 2014 à 07:13
Modifié:  31 mai 2014 à 17:09 par Bombadil
Citer     Aller en bas de page

En cet hiver quelques meutes de loups-garous
Arpentent de cent pas des ruelles dans lesquelles
Des sourds noient le poison, cadenassent les verrous
Des civils sans képi observent des tourelles

L'indic se fait sournois, tu ne t'y attends pas
Cet interrogatoire, en fait, aucune vague.
A une condition, tu sortiras de là
Il faut donner un nom, ou mille coups de schlague

Sous ton nez, la photo, de tes jeunes enfants
Celle du journaliste à qui tu sers la main
Il vient pour sûr de l'Ouest mais lui reste serein

Tu ne révèles rien donc ils passent la main
Dans une chambre noire, ils t'envoient au tabac
Les yeux au beurre noir ont perdu leur éclat

Berlin-Est * Mai 2014

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23529 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
6 octobre
  Publié: 31 mai 2014 à 10:28 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Catherine,

C'était et je pense que c'est encore comme cela dans de nombreux PAYS

J'ai aimé ce sujet !

  Membre de la Société des poètes Français.
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
15663 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 31 mai 2014 à 10:39 Citer     Aller en bas de page

le mur de berlin a été brisé
mais combien de mures sont encore là
j'ai beaucoup aimé

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14981 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
14 octobre
  Publié: 31 mai 2014 à 11:17 Citer     Aller en bas de page



Bonjour chère Catherine,

Un mur qui fut abattu en cette période mais combien d'autres restent en attente...
Bravo pour cet excellent sujet que tu as abordé !


Toutes mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
La Brune Colombe


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
3707 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 1er juin 2014 à 12:32 Citer     Aller en bas de page

un beau poème qui glace le sang ou presque de par son thème lugubre.

Mais il fallait oser l'aborder

La Brune Colombe

 
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
444 poèmes Liste
8631 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 1er juin 2014 à 15:01 Citer     Aller en bas de page

>James
Oui, il y a encore beaucoup de pays qui comptent sur la dénonciation populaire.

>Mido
De nombreux murs - du moins symboliques - restent à faire tomber.

>Sybilla
Merci pour tes encouragements.

>Flamme noire
J'évoque le moment où ce texte est rédigé. Un lieu et une histoire qui m'ont inspiré ce texte.
Pour ce qui est de donner des leçons aux autres, je suis pleinement d'accord avec toi. Regardons sur le perron de notre porte et observons la montée du populisme. Vulgaire, à mon sens.

>La Brune Colombe
Et encore je n'ai pas évoqué le camp de concentration de Berlin.
Merci à tous, toutes de soutenir ce texte peu évident.
Catherine

 
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
301 poèmes Liste
2580 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
4 septembre
  Publié: 2 juin 2014 à 04:26 Citer     Aller en bas de page

Dénoncer ah dénoncer avant de tomber dans l'irréparable, il faut dénoncer ce que nous voyons en ce moment!!!


Nous comptons sur ta plume chère catherine



Marchepascal

    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 2 juin 2014 à 09:21 Citer     Aller en bas de page

Tu ne révèles rien donc ils passent la main
Dans une chambre noire, ils t'envoient au tabac
Les yeux au beurre noir ont perdu leur éclat


Poétesse crafty, habile de l'inquiétude ...Cat tu nous emmènes dans des contrées inusitées et j'aime !



  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
444 poèmes Liste
8631 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 2 juin 2014 à 09:34 Citer     Aller en bas de page

>Pascal
En ce moment ? Bouh, je suis un peu dépassée !
Merci de ton soutien pour mes mots scarifiés.

>Lilia
Merci Bella, c'est un tout gentil comment.

Des bises à tous les 2,
Catherine

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1138
Réponses: 8
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0465] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.