Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 232
Invisible : 0
Total : 233
· Tychilios
13090 membres inscrits

Montréal: 23 juil 18:45:10
Paris: 24 juil 00:45:10
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Nouvelles littéraires :: Itinéraire d'une petite fille - Chapitre 2 (5) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
654 poèmes Liste
18580 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 7 déc 2014 à 12:17
Modifié:  7 déc 2014 à 14:23 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

Je n’avais pas réfléchi mais au final, faire une lessive en début d’après-midi en y mettant ses affaires, il était évident qu’il ne pourrait pas partir avant le début de soirée. Même en utilisant le radiateur pour sécher ses vêtements, il n’y avait pas moyen de faire des miracles. Je suis presque certaine que Luc en était parfaitement conscient et que sa seule motivation était de continuer à me pousser dans mes derniers retranchements. Ou bien il voulait seulement prolonger encore et encore son passage chez moi.

Le sujet du bain a été épineux. Aussi bizarre que cela puisse paraître, j’étais plutôt très pudique sur ce genre de choses et l’idée de prendre un bain avec lui ne faisait pas partie de mon ordre naturel. Qu’essayait-il de faire ? Y avait-il une sorte de message subliminal ? Je ne savais pas mais ce qui m’apparaissait clairement, c’est que, pour lui, sur la forme, cet élément ne lui semblait pas être comme une étape ultérieure. J’avais l’impression qu’il mélangeait tout, sans prendre de recul.

Au final, j’ai fini par céder sans opposer vraiment de résistance. De plus, il y avait un côté “transgression d’un interdit” pour moi qui me sussurait son attrait au coin de mon oreille.

“Je vais m’occuper du linge… Laisse-moi tes vêtements. Tu n’as qu’à aller récupérer la grande robe de chambre dans la salle de bain comme ça tu n’attraperas pas froid.”

Luc est parti à l’étage pour en revenir quelques minutes plus tard avec ses vêtements à la main. J’ai pouffé de rire en le voyant arriver lorsque je l’ai vu affublé de ma robe de chambre. Il m’a regardé avec un regard condescendant.

“Ça, je m’en doutais” a-t-il dit.

J’ai préparé la machine silencieusement devant lui, pendant qu’il s’allumait une cigarette. Je n’aimais pas trop l’idée de trier mes vêtements et surtout mes sous-vêtements sous ses yeux mais je n’avais guère le choix de faire autrement.

“J’aime bien.” a-t-il dit au bout d’un moment.

“Tu aimes bien quoi ?”

“J’aime bien être ici. J’aime bien l’appartement et je t’aime bien aussi.”

“Ah bah tant mieux… Ça m’évitera de te mettre dehors à coups de pieds alors.”

“Ouais, c’est sûr.” m’a-t-il répondu avec un grand sourire.

“Tu fais un programme court ?”

“Comment ?”

“Pour la machine…”

“Ben oui, sinon va falloir que tu passes une nuit de plus ici.”

Il a balancé la tête de droite et de gauche.

“Ça ne me dérangerait pas.”

J’en ai profité pour saisir la balle au bond.

“C’est bien l’impression que ça me donne…”

Ses yeux se sont arrêtés de bouger et se sont fixés sur moi.

“Ça te dérange ?”

C’était évident qu’il devait me poser cette question. C’était un juste retour des choses par rapport à la réflexion que je venais de lui faire, mais je me suis retrouvée encore une fois sans mot, incapable de mettre sous la forme verbale ce que j’avais dans la tête et dans le cœur. Les mots se dessinaient pourtant clairement dans ma tête mais rien, aucun son ne sortait de ma bouche. C’en était presque pathétique. Et là, la seule porte de sortie qui s’est présentée devant moi, c’était une réaction complètement déconnectée de toute logique.

“Tais-toi” lui ai-je.

“Tais-toi…”

J’ai refermé le couvercle de la machine dans laquelle je venais de terminer de verser l’assouplissant et j’ai appuyé sur le bouton “marche”. Je me suis dirigée vers lui, les mains en avant, l’ai obligé à faire demi-tour et je l’ai poussé dans l'escalier pour passer à l'étage.

“Allez… On va à la toilette, M’sieur.... Et plus vite que ça !”




(à suivre)

Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 969
Réponses: 0
Réponses uniques: 0
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0156] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.