Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 851
Invisible : 0
Total : 851
13369 membres inscrits

Montréal: 3 juil 19:16:01
Paris: 4 juil 01:16:01
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: A ces silences criant nos vérités [repost] Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ly S.


Je suis un crocodile...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
42 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2008
Dernière connexion
24 mars 2014
  Publié: 6 août 2008 à 14:49
Modifié:  6 août 2008 à 15:50 par Ly S.
Citer     Aller en bas de page

[ un réclamé... ]



A ces silences criant nos vérités

**
*


... Silence ...



Deux corps. Une brise. Cette chambre. Le soleil à travers les stores. J'ai chaud.

Deux corps. Un souffle. Ce lit. Le soleil sur les murs. Je ferme les yeux.

Deux corps. Une caresse. Cette main. Le soleil sur ma peau. Je tremble.


Cette chambre est remplie de notre empreinte. Je vois nos corps, sens notre odeur, contemple notre journée. La couette par terre. Mes affaires sur ton bureau, perdues parmi ton éternel désordre. Mes cheveux sur ton oreiller. Les tiens sur mes vêtements. Je suis fatiguée.

Mes yeux sont encore embués de la fumée de notre cigarette. Mes jambes souffrent nos contorsions. Mes mains sont moites de la chaleur de nos corps. Mes pieds cherchent les tiens. Mes lèvres rient encore de nos idioties.

Aller plus loin. A chaque fois. Regarder ma montre. Savoir que le temps nous est compté. Alors aller plus loin. Toujours. Parce qu'on se le doit. Avant qu'il ne soit trop tard. Avant la prochaine déchirure. Aller plus loin. Apprendre ces nouvelles sensations. Découvrir. Aller vite. Trop vite?

Deux corps. Le tien. Le mien. Étendus côte à côte en silence. Dans ce silence qui nous va si bien après mes éclats de rire, tes indignations, mes hurlements, après tes questions, après mes réponses. Dans ce silence qui nous enveloppe toujours, pour savourer les dernières minutes qui nous restent.

L'exploration solitaire et silencieuse de tes doigts sur ma peau, sur mon corps, sur la courbe de mes hanches, et celle de ma poitrine. Et mon souffle dans tes cheveux. Et ma main dans la tienne.




... Silence ...



Le 18 juin 2007

  Que penses-tu de cette fin ?
Lily.H


Macadam Lily
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
2673 commentaires
Membre depuis
27 juin 2006
Dernière connexion
16 mars
  Publié: 6 août 2008 à 15:25 Citer     Aller en bas de page

Celui là est fort. 'sonne dur.
Je sais qu'il est beau mais il me parait si triste...
Se le doit-on vraiment? Un frisson pour langage et tu m'as offert un beau discours... merci








Du partage


La Lys (numéro deux)

  Ava
Tendresse54
Impossible d'afficher l'image
Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes. Anaïs Nin
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3229 commentaires
Membre depuis
9 mars 2006
Dernière connexion
28 novembre 2015
  Publié: 6 août 2008 à 15:38 Citer     Aller en bas de page

Je me souviens l,avoir, tu tu devrais indiquer (repost) pour les lecteurs...mais il est criant de vérités quand même ton poème.

Chantal tendresse

  ce qui embellit le désert, c'est qu'il cache un puits quelque part...
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
662 poèmes Liste
18614 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
29 juin
  Publié: 6 août 2008 à 16:23 Citer     Aller en bas de page


Merci....




* Et tu sais pourquoi... *

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
332 poèmes Liste
7281 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
3 juillet
  Publié: 6 août 2008 à 18:57 Citer     Aller en bas de page

Pourquoi si vite, pourquoi une montre, qu'est-ce qui se cache derrière ces lignes emplies de désirs et de communion.
C'est très fort - Merci

 
Catalina


"Chaque matin est un jour de moins sans lui" Mystic
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
2416 commentaires
Membre depuis
6 juillet 2007
Dernière connexion
5 février 2017
  Publié: 7 août 2008 à 09:57 Citer     Aller en bas de page

Whaaa... ces mots résonnent fort..............
Ces moments volés au temps... tellement bien exprimé...
Un texte qui me touche.
Cathy

 
LE PASSANT


La plume peut être l'arme de nos révolte comme son encre peut être l'arme de notre conscience THOMAS
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
2941 commentaires
Membre depuis
9 août 2006
Dernière connexion
14 avril 2019
  Publié: 7 août 2008 à 10:43 Citer     Aller en bas de page


Un silence vérité qui m'a vraiment beaucoup touché...

Merci pour ce merveilleux partage...

Mes amitiés Yvon

 
-_-Tavari_Luhta-_-


Douleur, douleur à fleur de peau, Coloré mât de tous fléaux
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
199 poèmes Liste
902 commentaires
Membre depuis
21 février 2005
Dernière connexion
11 février 2016
  Publié: 10 août 2008 à 21:20 Citer     Aller en bas de page

L'image fraîchement peinte dans ma tête, je retiens tes mots avec joie... Merci de ce partage, j'ai adoré ma lecture!

Favoris ^^



Bizou!
-_-Tavari Luhta-_-

  -_-Tavari Luhta-_-
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
662 poèmes Liste
18614 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
29 juin
  Publié: 1er déc 2014 à 17:36 Citer     Aller en bas de page

Un petit passage par ici...

*nostalgique*

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2937
Réponses: 8
Réponses uniques: 7
Listes: 2 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Dans les abysses de l'esprit... (Autres)
Auteur : Alphonse BLAISE.
Prière d’une humaine (Amour)
Auteur : Lunastrelle
Sans titre (Poèmes par thèmes)
Auteur : sparkette
A bout de souffle (Poèmes par thèmes)
Auteur : Ly S.
''parce que j'ai la jeunesse qui lui manque. '' (Nouvelles littéraires)
Auteur : D a r l i n'
Sans ambages, notre peau aime... Roseds / Lacase (Collectifs)
Auteur : Lacase

 

 
Cette page a été générée en [0,0291] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.