Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 9
Invisible : 0
Total : 10
· Authilie
13045 membres inscrits

Montréal: 26 sept 04:56:30
Paris: 26 sept 10:56:30
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Éphémères (juin 2018) : "Nuit(s) blanche(s)" :: La couleur de mes nuits Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Authilie
Impossible d'afficher l'image
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
76 poèmes Liste
332 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2016
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 10 juin à 16:20
Modifié:  10 juin à 16:26 par Authilie
Citer     Aller en bas de page

La couleur de mes nuits


Des rêves ont noué de petits fils d'argent,
Une lune d'opale éclaire le néant,
Lune couleur de pluie, petit astre nomade
Qui répand sur la terre une lumière fade.
L'obscurité descend comme au cœur de l'hiver,
Et sa longue dépouille hante le couloir vert.
Lorsque sonne minuit et que plus rien ne bouge,
Le jour devient tout gris, le noir se teinte en rouge
Et dans cet arc-en-ciel, le sommeil ne vient pas :
Manèges et flonflons s'invitent dans mes draps
Jusqu'au petit matin. Encore une nuit blanche
Qui n'en finira pas. Avec tes coups de hanche,
S'est arrêté le temps qui s'est changé en plomb,
Regard cerné, défait et le corps en coton.
Soupirs et pleurs mêlés se confondent, se fondent
En mille gouttes d'eau, en ravines profondes.
On dirait bien qu'il pleut aux confins de l'ennui,
Une averse irisée venue de l'infini.
La sueur a perlé sur une peau d'écume
Qui frissonne et s'éteint sous des voiles de brume.
Tout au fond du silence, un rire de diamant,
Quelque chose qui meurt et qui s'en va vraiment.

 
M@rselO


“ Les lèvres de la sagesse sont closes, excepté aux oreilles de la raison „ — H. Trismégiste
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
770 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2017
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 11 juin à 01:33 Citer     Aller en bas de page

Ce voyage en terre d'Insomnie est une merveille...
pas pour celui ou celle qui le vit, mais pour celui qui le lit...( en dedans ou en dehors, du lit )

  M@rs
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
115 poèmes Liste
3424 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
19 août
  Publié: 11 juin à 03:09 Citer     Aller en bas de page

Une nuit blanche admirablement évoquée !

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Authilie
Impossible d'afficher l'image
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
76 poèmes Liste
332 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2016
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 11 juin à 09:48 Citer     Aller en bas de page

Je suis toujours agréablement surprise par vos commentaires. Je me suis dit : "cette fois-ci, c'est purement raté" (ce que je me dis à chaque fois d'ailleurs). Grâce à vous je relis en me persuadant que ce n'est peut-être pas si mauvais après tout.
Merci de tout coeur M@rselO et Le Poète Masqué, vous illuminez ma journée.

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
401 poèmes Liste
20883 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 11 juin à 09:56 Citer     Aller en bas de page

Que non, cette lecture m'a passionnée, elle est faite d'instants difficiles à accepter, mais les trois premières lignes sont fort jolies. La fin m'a faite frissonner tant le désarroi est profond, mais cette nuit blanche est superbement bien contée
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
M@rselO


“ Les lèvres de la sagesse sont closes, excepté aux oreilles de la raison „ — H. Trismégiste
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
770 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2017
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 11 juin à 09:58 Citer     Aller en bas de page

Citation de Authilie
Je suis toujours agréablement surprise par vos commentaires. Je me suis dit : "cette fois-ci, c'est purement raté" (ce que je me dis à chaque fois d'ailleurs). Grâce à vous je relis en me persuadant que ce n'est peut-être pas si mauvais après tout.
Merci de tout coeur M@rselO et Le Poète Masqué, vous illuminez ma journée.



Difficile d'expliquer ou justifier un commentaire, à fortiori positif... même s'il est sincère !

Mais par exemple :
"Et dans cet arc-en-ciel, le sommeil ne vient pas :"

Compte tenu du tableau précédent, cette pluie incessante comme celle qui s'abat (en vrai) aujourd'hui...
J'imagine tout de suite ce rayon de soleil (qui peine à se montrer) mais dessine un arc-en-ciel !

Et dans cet arc-en-ciel, le soleil ne vient pas...

Volontaire ou pas, le lecteur à cette liberté de trouver les correspondances, et c'en est une qui m'a séduit.
Voila voilou

Amitiés

  M@rs
Authilie
Impossible d'afficher l'image
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
76 poèmes Liste
332 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2016
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 11 juin à 11:37 Citer     Aller en bas de page

Merci Ode, de ton commentaire.
Tout à fait M@rselO, les mots se mettent en place presque à notre insu mais pas par hasard...

 
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1308 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
9 septembre
  Publié: 11 juin à 18:46 Citer     Aller en bas de page

Vous avez su faire de cette nuit blanche un arc en ciel d'images ,j'aime bien l'originalité du texte , une belle trouvaille que " les manèges et les flonflons qui s'invitent ds les draps "!On a envie que cette nuit continue à nous faire frissonner !

Beau texte ...merci

 
Authilie
Impossible d'afficher l'image
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
76 poèmes Liste
332 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2016
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 11 juin à 19:09 Citer     Aller en bas de page

C'est moi qui vous remercie, Pieds-enVers

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 280
Réponses: 8
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0523] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.