Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 317
Invisible : 0
Total : 320
· DeviousF · isabelleguy · Lacase
12994 membres inscrits

Montréal: 23 juil 13:26:49
Paris: 23 juil 19:26:49
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes par thèmes : Marathon Éphémère 2018 (semaine 3) : "Fumées bleues" :: Fumée géniale ! Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Cléo
Impossible d'afficher l'image
J'ai mis les pieds sur le paillasson du chagrin/ Et je l'ai repoussé bien loin
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
89 commentaires
Membre depuis
3 juin
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 9 juil à 02:45
Modifié:  10 juil à 06:16 par Cléo
Citer     Aller en bas de page

Amour, lui n'est qu'une fumée bleue,
aux créances de nos riches nuits
J'appelle ce soir ce grand Génie
qui connaît l'âme disons un peu

Sors-tu de ta magnifique boîte,
viendras-tu, là, pour moi à la hâte ?
Je t'invoque, de mes plus grands vœux
bousculer mon âme fixe un peu

N'es-tu pas en fait qu'une chimère
de qui tout l'on délaisse et espère ?
ô montre moi le plus beau trésor
qui ne vaut pas même l'or - Alors ?

Son voile vaporeux de poussières
pareil au noble, divin saphir
laisse déjà deviner sur terre
joies fleurir, poussées en devenir

Il avait posé le fard du rêve,
sur ses yeux clairs et ses pâles lèvres,
dans son plus bel apparat, fier roi
qui de nous tous ne succombent pas ?

Sous le bleu rideau des mille nuits,
ta fumée et répand et enduit
les vallons timides et bien tendres,
le cœur vaste, en ses mille méandres

Ton encens est le nuage même
où l'on se perd de grâce sur terre
ensorcellement divin , que faire ?
La foi du comte, hélas, que l'on aime...

On raconte de toi moult fois
des fables ornées aux mille voix
le livre cher de l'humanité,
t'as tant de fois narré, invoqué

A quel point, j'ose ouïr, es-tu vrai ?

Moi, en toi, grand Génie je ne crois
plus, tu es et sans foi et sans loi
Toi, Génie aux âmes à genoux
connaît l'âme en vérité beaucoup

Tombé-je dans un magique voile,
mensonger, malin, tu te moquas
de moi plus que de ma vaine foi
Amour n'est que fumée géniale !

  La joie est la contine de nos heures
M@rselO


“ Les lèvres de la sagesse sont closes, excepté aux oreilles de la raison „ — H. Trismégiste
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
551 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2017
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 9 juil à 03:18 Citer     Aller en bas de page

Pas de fumée sans Feux de l'Amour...

Au passage, je note une contrepèterie de Ô niveau :
"A quel point, j'ose ouïr, es-tu vrai ?"

  M@rs
Cléo
Impossible d'afficher l'image
J'ai mis les pieds sur le paillasson du chagrin/ Et je l'ai repoussé bien loin
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
89 commentaires
Membre depuis
3 juin
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 11 juil à 06:53 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ce passage M@rselO !

C'est que ose + ouir sont plus harmonieux muscialement parlant
Le sens n'étant pas bien sur dans ce que l'on croit ou veut entendre


  La joie est la contine de nos heures
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 144
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0252] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.