Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 29
Invisible : 0
Total : 30
· Poésidon
13019 membres inscrits

Montréal: 19 nov 00:28:12
Paris: 19 nov 06:28:12
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Marathon Éphémère 2018 (semaine 3) : "Fumées bleues" :: Je suis dans ce monde mais je ne suis pas de ce monde Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
672 poèmes Liste
14602 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
17 novembre
  Publié: 10 juil à 15:30
Modifié:  11 juil à 01:47 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Nom du site


Je ne me souviens plus
en quel moment j'appris
le goût si fort de cette came.

J'étais timide, une solitaire
trop silencieuse, pas souriante
et mon écharpe de tristesse
couvrait sans charme mon futur.

Mais quelque chose
dans mes pensées aimait bouger
imaginer une autre vie
sans l'horizon de mes collines.

Mes plus récents aujourd'hui
ont enseveli ma solitude
et aussi mes peurs
ma drogue, la vie
depuis longtemps infecte mes jours
et j'aime la suivre
sans aucune crainte
quand, bleue d'intensité, elle m'enchante.




  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
ODIN
Impossible d'afficher l'image
J'ai une langue, qu'elle soit utile et subtile!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
655 poèmes Liste
3808 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2012
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 11 juil à 01:22 Citer     Aller en bas de page

Allée, un Mars et ça repart

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
672 poèmes Liste
14602 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
17 novembre
  Publié: 11 juil à 01:25 Citer     Aller en bas de page




Citation de ODIN
Allée, un Mars et ça repart



De la laitue , au moment


  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
M@rselO


“ Les lèvres de la sagesse sont closes, excepté aux oreilles de la raison „ — H. Trismégiste
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
1004 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2017
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 12 juil à 03:18 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Lilia,

C'est comme un conte de... faits !
Un proverbe dit que "l'oisiveté est mère de tous les vices"....
et les illusions ne pèsent pas très lourd face aux réalités.

Une belle carte postale de la Vie.

  M@rs
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
672 poèmes Liste
14602 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
17 novembre
  Publié: 12 juil à 14:54 Citer     Aller en bas de page

Citation de M@rselO
Bonjour Lilia,

C'est comme un conte de... faits !
Un proverbe dit que "l'oisiveté est mère de tous les vices"....
et les illusions ne pèsent pas très lourd face aux réalités.

Une belle carte postale de la Vie.



Merci, M@rselO, au temps de Facebook, j'aime encore écrire des cartes postales



lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
69 poèmes Liste
1457 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
17 novembre
  Publié: 13 juil à 04:32 Citer     Aller en bas de page

Merci du partage Lilia. Quand c'est l'esprit qui motive la vie, ça s'appelle du courage. Il en faut pour cheminer dans ce monde. Quand c'est la vie qui surpasse l'esprit, cela s'appelle l'instinct.

 
Hubix-Jeee
Impossible d'afficher l'image
Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
5731 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 15 juil à 12:36 Citer     Aller en bas de page

Un poème qui traduit une forme de constat ou d'idéal constaté de la vie, celle qui s'est laissé prendre sans regrets...

Ce qui m'a touché et surpris, en même temps, c'est lorsque tu écris, en gros, que tu vois et vis ta vie comme une infection de toi-même, comme si la vie était une maladie, en somme...

C'est une vision un peu surréaliste et originale, à la fois, qui donne l'impression que la vie peut, parfois, devenir mélancolique et que, aucun remède n'est disponible pour en guérir...

Amitiés...

Hubix.

 
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
4810 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
7 novembre
  Publié: 3 août à 03:05 Citer     Aller en bas de page

J'ai suivi ton apprentissage de cette vie que tu laisses te mener par le bout du cœur.
Belle partition sur le thème. Merci

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 305
Réponses: 7
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0553] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.