Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 282
Invisible : 0
Total : 282
13202 membres inscrits

Montréal: 16 sept 02:52:36
Paris: 16 sept 08:52:36
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Ces mots, pour ne pas t'oublier... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1015 poèmes Liste
16386 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
21 août
  Publié: 11 mars 2016 à 06:09
Modifié:  11 mars 2016 à 06:52 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Ces mots, pour ne pas t'oublier...

Derrière mon masque,
Illusion de non pâleur dans les jours,
Je te vois, je te vois encore,
Mais tu n’es, mais tu n’es plus !

Il y a un sourire, si rare finalement,
Qui se dessine, mais n’efface pas l’horreur,
Et tu étais l’or, malgré bien trop de heurts…
Peau marquée par des souffrances !

Je n’implore pas les rimes pour t’écrire,
Mais j’envoie une infinité de « je t’aime »
À l’infini du ciel, qu’ils viennent à toi, douce !
Tu peuples ma mémoire, et mon cœur !

Derrière mon masque,
Illusion d’oubli, ce qui n’est pas et ne sera pas !
Et si tu n’es, et si tu n’es plus, jamais plus,
Je te vois quand même, je te vois encore !

Au foyer qui brûle là-bas, qui brûle de vie,
J’ai tant de regrets de n’avoir su t’aider
À t’en approcher pour revivre plutôt que survivre !
Il me reste des images, de la pudeur, ma peine, toi !

 
La Brune Colombe


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
3707 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
13 septembre
  Publié: 11 mars 2016 à 06:23 Citer     Aller en bas de page

Un moment de lecture intense. Merci

Amicalement,
La Brune Colombe

 
Ale

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
49 poèmes Liste
1287 commentaires
Membre depuis
23 juillet 2015
Dernière connexion
13 septembre
  Publié: 11 mars 2016 à 06:49 Citer     Aller en bas de page

Bonjour PYC,

C'est très joliment tourné. J'aime beaucoup.
Amitiés,
Alexandre.

 
Emme

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
148 poèmes Liste
3485 commentaires
Membre depuis
22 août 2011
Dernière connexion
13 septembre
  Publié: 11 mars 2016 à 06:53 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup la douceur de ces vers, cette peine exprimée avec beaucoup d'émotion.
Amitiés.
Emme

  la vida son dos dias...vivelos !
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
205 poèmes Liste
11288 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
15 septembre
  Publié: 11 mars 2016 à 07:59 Citer     Aller en bas de page

Je rejoins les autres commentaires : c'est très joliment dit

Amicales pensées

  ISABELLE
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
15596 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
15 septembre
  Publié: 11 mars 2016 à 10:10 Citer     Aller en bas de page

très beau poème

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
14 septembre
  Publié: 11 mars 2016 à 11:07 Citer     Aller en bas de page

Je n’implore pas les rimes pour t’écrire,
Mais j’envoie une infinité de « je t’aime »
À l’infini du ciel, qu’ils viennent à toi, douce !
Tu peuples ma mémoire, et mon cœur !



Émue ..

Merci pour ce hommage à Elle que nous avons aimé.




lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
448 poèmes Liste
21906 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
31 août
  Publié: 11 mars 2016 à 15:09 Citer     Aller en bas de page

Un poème poignant, il te reste ces images et cet amour qui ne pourra mourir malgré l'absence.
Des mots très émouvants.
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
116 poèmes Liste
3443 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
5 juillet
  Publié: 11 mars 2016 à 19:09 Citer     Aller en bas de page


Bonjour Pierre-Yves,

Grâce à ces mots, il n'y aura certainement pas d'oubli.

Une conscience qui ne veut pas oublier,
un être qui veut garder intact le souvenir de l'être évoqué,
un être qui ne cesse de peupler la mémoire et le coeur...

La peine demeure néanmoins...

Merci de partager ces impressions avec nous.

A bientôt

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
❀ninette1952


L'enfant qui ne joue pas n'est pas un enfant, mais l'homme qui ne joue pas a perdu à jamais l'enfant
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
460 commentaires
Membre depuis
9 février 2016
Dernière connexion
12 septembre
  Publié: 13 mars 2016 à 15:45 Citer     Aller en bas de page

Très joli

  Il faudrait vivre ses rêves avant d'avoir trop de regrets
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 721
Réponses: 9
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,4021] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.