Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 61
Invisible : 0
Total : 66
· doux18 · Naej
Équipe de gestion
· Adamantine · Bestiole · Catwoman
13159 membres inscrits

Montréal: 18 août 13:35:39
Paris: 18 août 19:35:39
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Déracinement Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Tristamourir


Vivre et laisser vivre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
1830 commentaires
Membre depuis
25 mars 2013
Dernière connexion
12 août
  Publié: 15 mars 2016 à 19:41 Citer     Aller en bas de page

(En souvenir du jour le plus long et le plus bizarre de mon enfance)

Tôt au petit matin, on sonne! Est-ce le glas?
On vient pour m’amener, Oh ciel, quel embarras!
Je ne sais où je vais! Nul ne veut me le dire!
On murmure tout bas, J’ai peur, mon cœur chavire.
Un inconnu viril, véritable géant,
M'entraîne extra-muros, autoritairement.

Apeuré, tourmenté par ce cruel supplice,
Avec cet étranger se dénommant Maurice,
À l'aurore, en auto, je pars, je ne sais d’où
Pour un nouveau foyer, en un pays tabou!
Je me sens effrayé, comme bête perdue
Arrachée à son nid; j’attrape la berlue.

Après un long parcours de plus en plus tordu,
Où Dédale pour sûr se serait bien perdu,
Me voilà arrivé devant cet édifice
Où je devrai subir l'ignoble maléfice
Lié à mon destin tout récent d’orphelin
Qui se doit d’affronter ce nouveau sort malin.

Ce monolithique monstre géant m’avale
En ce triste début d’aventure pénale.
Mon être pétrifié, vit un grand désarroi,
Et veut fuir à tout prix, tel le cerf à l’aboi.
Une dame étrange, drôlement habillée,
Par la main m’entraîne en une salle fermée.

J’y reste seul, osant à peine respirer,
Effrayé de rompre ce silence emmuré.
Les heures s’étirent tel un lassant rosaire
Et tombent pesamment sur ma grande misère,
Opulente d’effrois, de doutes et frayeurs.
Ô Dieu! Quel calvaire! Troublé, je meurs de peurs.

Hélas, méconnaissant ma profonde hébétude,
Mon corps, assujetti à vile servitude
Quasi rituelle, à mon insu, prestement,
Doit combler un besoin organique pressant
Et ne connaissant pas où trouver les latrines,
Tout lecteur devine où s’abattirent les ruines?

Souvenirs de l'orphelinat: Déracinement

  Vivre un jour à la fois
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
203 poèmes Liste
11139 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
17 août
  Publié: 16 mars 2016 à 08:42 Citer     Aller en bas de page

Je ne sais si ton poème est fictif ou réel, mais il me fait mal quelque part ... mal pour toi

Amicales pensées

  ISABELLE
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
50 poèmes Liste
2730 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
14 août
  Publié: 17 mars 2016 à 08:44 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Ttm,

Voudras-tu nous en dire un peu plus sur ton poème ? Fictif ou réel ? As toi de voir !
Mais moi qui sait que tu aimes les voyages, j'ai de la peine à te voir enfermé.
Par contre je te dis que ton écriture reste souveraine quel qu’en soit l’occasion.
J'aime

Bonne journée
Christophe

 
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1015 poèmes Liste
16386 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
1er août
  Publié: 17 mars 2016 à 13:04 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir...


Il apparaît au vu des précisions que tu apportes avant et après ton poème que tout cela fut du vécu, et j'en suis marqué, car te lire fait s'imaginer tes ressentis, ton état tout au long de cette journée, de ces instants.
Je crois que cette notion de "jour le plus long" dans l'enfance est quelque chose qu'on ressent tous à un moment de notre petite existence, chacun à notre niveau, mais il ne faut pas la banaliser pour autant car le mal d'une personne ne doit pas être considérée avec détachement.
Amitiés chaleureuses.
pyc.

 
Tristamourir


Vivre et laisser vivre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
1830 commentaires
Membre depuis
25 mars 2013
Dernière connexion
12 août
  Publié: 12 avr 2016 à 19:44
Modifié:  12 avr 2016 à 19:48 par Tristamourir
Citer     Aller en bas de page

Cidnos, Maschoune, PYC

L'événement raconté dans ce poème est rigoureusement vrai et se rapporte à mon humble personne.

Un grand merci à vous tous pour vos commentaires fort appréciés.

Au plaisir de vous lire prochainement.

Amitiés,

TTM







  Vivre un jour à la fois
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 634
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0410] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.