Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 69
Invisible : 0
Total : 73
· ODIN · ori · Aude Doiderose · Cioran
13038 membres inscrits

Montréal: 20 sept 16:37:53
Paris: 20 sept 22:37:53
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: De tout et de rien :: Films marquants Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : 1 [2] 3 :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: En ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
712 poèmes Liste
21266 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 1er oct 2015 à 15:20 Citer     Aller en bas de page

Citation de Ishtar

Citation de Aude Doiderose
Ma copine Ishtar préfère "La Boum", doux mélange de mièvrerie préadolescente et de comédie à la française.
Que répondre à ça ? La Grande Vadrouille peut être ?



Le talent est d'arriver à faire une étude sociologique à partir d'un sujet qui peut sembler anodin aux non-initiés (prière de ne pas pourrir ce post).



Humm la sociologie c'est un truc qui te passionne depuis peu de temps je crois.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
généralissime


Les femmes sont au bout du rouleau et l'homme au font du trou
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
224 commentaires
Membre depuis
16 novembre 2014
Dernière connexion
11 septembre
  Publié: 25 oct 2015 à 05:01 Citer     Aller en bas de page

Je vous avais dit que vous aurez au moins un film par semaine, je vous es menti.
Mais bon je me rattrape, je ne vais pas vous parler d'un film compasse, mais plutôt d'une série énorme, South Park.
(oui je n'arrive plus à bien présenter et faire une bonne intro, mais faut faire avec).
Cette série au budget avant très réduit, fait maintenant place à l'oseille qui en sort (peut être en contradiction de ce qu'il pouvait dire avant, mais ce moque de sujet plutôt des personnes moyennes au Etats-Unis)
Cette série se moque de tout, religion, politique, yakuza, secte, dieu et parle de tout, vraiment tout. Les personnages sont très spéciaux et biens retranscrit avec leurs défauts, que leurs défauts. Les situations étranges et gores, et bien drôle.
Bon elle a plein de personnes qui la déteste, mais elle parait si mignonne avec ses collages que l'on s'en rend pas compte. (dans le même style il y a aussi Happy Tree Friends).
Il y a tellement de moyens de montrer le défaut d'une personnes (et la mort) que l'on se prive pas de ça. Et je préfère largement ça aux télé-réalités, parce que on sait bien que ce n'est pas réel et que ça ne jamais ce passer comme ça.
Le seul problème est que je trouve que cette série ne se moque pas assez des hauts dirigeants, des traders, et des hommes de la finance, mais plutôt des hommes de la classe moyenne, peut être parce que les hommes d'en haut sont plus intelligent? ou sont moins cons? Bon c'est un détail qui m'amuse et fait réfléchir (comme le reste de la série)

  L'argent rassemble les riches, les pauvres sont dans les friches, les autres sont sans une triche
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
211 poèmes Liste
6834 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 9 févr 2016 à 03:29 Citer     Aller en bas de page

je ne vais pas souvent dans les salles obscures.
je vais pourtant dans les amphis de philosophie.
je pensais pouvoir vous proposer un film de ROB REINER.
"un été magique" avec MORGAN FREEMAN
titre américain "the magic of belle isle".
c'est l'histoire d'un écrivain âgé, devenu veuf,
en perte d'intérêt de vie.
qui se découvre une famille mono-parentale avec 3 filles,
dont l'une veut apprendre à écrire.
un voyage dans de très hautes sensibilités.

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
401 poèmes Liste
20878 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 20 mars 2016 à 14:03 Citer     Aller en bas de page

Je voudrais ajouter le chat avec J. Gabin et S. Signoret, la ligne Schindler et j'attends avec impatience le film Marseille qui va sortir bientôt.
ODE 31 - 17

  OM
Sidonie Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3744 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
10 mars
  Publié: 25 avr 2016 à 04:06 Citer     Aller en bas de page

Contrairement à « Plus belle la vie », que je ne regarde jamais mais dont j'ai vu quelques épisodes (de quoi me faire une idée personnelle) Je l'ai vu le film « Marseille » dès sa sortie... Les clichés sur ma ville y sont, bel et bien, au moins au début du film.
Tout au long du film, on sent la volonté de bien « faire voir » la ville et effectivement quelques vues sont très belles, prises par un bon photographe, guide touristique sans doute.
Mais on ne voit pas, on ne sent pas la dualité de Marseille. Le film se passe dans « les beaux quartiers, 8 et 9° arrondissements  de la ville, et même si le « héros » est un ouvrier marseillais avé l'accent, d'origine italienne, qui travaille dur (ça arrive même aux marseillais !), on n'y croit pas trop.
Kad Mérad a « oublié » tous les autres arrondissements (il y en a 16), tous les autres quartiers qui font de Marseille ce qu'elle est vraiment. Il y a dans chaque quartier une ambiance qu'on ne retrouve que dans ce quartier. Je suggère à Kad Mérad de faire un film sur chaque quartier parce qu'il le vaut bien.
Les quartiers du Panier, de la vieille ville, du Vieux-Port, qui ne devraient être filmés que les jours d'hiver, de mistral glacial, de mer démontée, de marseillais pressés, de poissonniers gelés mais toujours en verve, de goëlands affamés.
Le Centre-Ville, et ce n'est pas rien... La Canebière, le quartier Noailles, la Plaine, et le Cours Belsunce, l'étonnement des touristes dans cette partie de la ville avec son charme exotique, auquel aucun marseillais ne reste insensible ; soit il participe, soit il n'y met jamais les pieds.
Les SDF immigrés et mendiants, toujours dans le Centre-ville, qui habitent par familles entières dans la rue, les enfants dormant à même le sol, au pied du grand escalier de la Gare Saint Charles. Pourtant heureux d'être ensemble, et même joyeux, oui joyeux.
Les quartiers Nord, (4 arrondissements ) la tristesse grise et la joie des quartiers Nord, l'ambiance festive de l'Estaque que les marseillais tous azymuts « adorent » depuis la mise en place de la navette maritime, mais sans toutefois aller plus loin que la baraque de chichis frégis et panisses, s'arrêtant à la terrasse des nombreux cafés en bordure de mer (On ne sait jamais) ....
Et puis plus haut que la bordure de mer, les HLM des quartiers Nord, le bruit, l'oisiveté, la communication facile entre les habitants, l'entraide aussi ou au contraire l'indifférence quelquefois tellement près de la haine, la méfiance des uns envers les autres, la peur aussi mais dont on ne parle jamais dans les médias, les nombreux codes de sécurité pour entrer dans un appartement ou une Villa forteresse.....
Les jeunes des cités, la paranoïa installée, la violence et l'amour.

Marseille la Belle et Marseille la Bête, ces deux mondes ne se fréquentant jamais....je t'aime !

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
Sidonie Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3744 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
10 mars
  Publié: 25 avr 2016 à 04:13 Citer     Aller en bas de page


Et hier je suis allée voir, dans un cinéma d'art et d'essai, en VO sous-titrée,

La Saison des Femmes ...

Un film qui se passe en Inde, dans l'Etat rural du Gujarat, en 2015 .. Quel film, je vous le recommande !


  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
401 poèmes Liste
20878 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 19 août 2016 à 15:12
Modifié:  19 août 2016 à 15:14 par ode3117
Citer     Aller en bas de page

Et pour rire, c'est le film que je me fais souvent, je suis la meilleure actrice.
Bises ODE
Allez les cinéphiles, épatez moi

  OM
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
401 poèmes Liste
20878 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 28 août 2016 à 13:24 Citer     Aller en bas de page

Je voulais plaisanter, mais je dois dire que j'aimerais revoir certains films, peut être de peu d'importance pour les cinéphiles mais qui m'ont passionnée.

Soldat bleu de 1970 de Ralph Nelson

L'arbre aux sabots de Ernanno Olmi de 1978


Le goût de la violence " superbe musique " de André Hossein
DE 1961.

Orfeu Negro de 1959 de Marcel Camus.

Mais je ne vais plus au cinéma et je le regrette
Merci à toi de nous faire partager tes connaissances
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
généralissime


Les femmes sont au bout du rouleau et l'homme au font du trou
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
224 commentaires
Membre depuis
16 novembre 2014
Dernière connexion
11 septembre
  Publié: 31 août 2016 à 09:24 Citer     Aller en bas de page

Alors là, revoir des films ça ne me fait ni chaud ni froid, j'en ai même pas la foi. Ce n'est pas parce que je connais la fin mais c'est qu'il y a tellement de films à voir que rester cloisonner entre différents films ne m'intéressent pas.
Hum quoi? Je dois encore parler d'un film? Et si je vous parlais d'une série? Vous l'avez fait pendant mon absence, ah zut, et d'un animé avec une bonne intrigue, si, si, des mangas animés avec du sang.
Bon aujourd'hui, je m'attaque avec Code Geass, du lourd très lourd en perspective. Je dis du lourd parce que 20 heures de visionnage, ça fait mal aux yeux (bon je l'ai bâclé en 3 jours, ça n'aide pas).
Code Geass est l'histoire en deux saisons de 25 épisodes de 24 minutes de Lelouch vi Brittania, un fils d'un empereur qui veut détrôner son père dans un monde gouverné par la suprématie de l'empire de Brittania et sa technologie dans un Japon dévasté (à la fin on s'intéresse aussi au monde (principalement l'Asie du nord-est)) tout en voulant aider sa sœur qui est devenu aveugle et qui ne peux pas marcher.
C'est une guerre par des actions, par des paroles, et surtout par du sang (et des morts au passage), mais le plus important la réflexion. Faire une attente d'environ 10 heures, je doute que des films fasse plus long, vive le suspens.
Il y a aussi des mechas, mais bon ça ne prends pas une place importante, c'est juste le nom de principaux méchas et leur place qui est vraiment importante. Qui s'allie avec qui et pourquoi et pour quel raison. Tout est là dedans.
Je ne peux que vous y initier pour voir ses séries (si vous voulez quelque chose de plus doux, je vous conseille la série Ano Hi Mita Hana no Namae o Bokutachi wa Shiranai qui est plus simple et sans sang. Mais toujours avec une réflexion derrière.
Toujours avec ses phrases à rallonge, Généralissime

  L'argent rassemble les riches, les pauvres sont dans les friches, les autres sont sans une triche
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
401 poèmes Liste
20878 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 31 août 2016 à 09:35 Citer     Aller en bas de page

Si toi tu n'as même pas la foi comme tu dis, moi j'ai les " foies " de regarder les films où il y a trop d'hémoglobine.
A chacun ses préférences.
ODE 31 - 17
20 heures de visionnage, j'espère que tu as pu manger un esquimau glacé pour te rafraîchir, comme le faisait autrefois les ouvreuses qui les vendaient à l'entracte.

  OM
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
128 poèmes Liste
3037 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
10 septembre
  Publié: 18 sept 2016 à 13:13 Citer     Aller en bas de page

Je viens "rapidos" Hubix...ds ceux que tu cites, rien à dire, ils sont presque ts sur ma liste.
Kurosawa, forcément -et puis il a été assistant d'O. Welles. Cela se sent ds ses films (et son parcours) : j'aime particulièrement le Château de l'Araignée, Barberousse, et surtout ...Dodes'kaden (onomathopée du bruit du tramway) allusion aux Bas_fond de Gorki ms en mode beaucoup plus noir.
Sinon, les Contes de la lune vague après la pluie, de Mizoguchi m'a marqué. Et tt l'univers d'Hotsu avec son "quotidien" et ce regard porté sur les gens du peuple dans un réalisme difficile à définir...ms incontournable.
Et y'a aussi un film que je classe dans mes favoris : La maison au toit rouge de Yoji Yamada, vu récemment...
Bon, je dois y aller ms y'a encore bp à discuter et à partager...

Bonne soirée et à plus...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
128 poèmes Liste
3037 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
10 septembre
  Publié: 18 sept 2016 à 15:09 Citer     Aller en bas de page

Ben tu peux ...ce doit être le "lack" of sleep et mon esprit d'escalier qui a effectivement relié Kurosawa à Welles pour l'adaptation remarquable qu'il a faite de la pièce de Shakespeare. Version avec des effets aussi surprenants qu'inventifs (l'avancée de la forêts notamment) dans un noir et blanc fantômatique où évoluent des personnages moyennâgeux inspirés du théâtre Nô.
Welles, avec peu de moyens réussit à réaliser (comme pr Falstaff, pas de sous non plus, des batailles avec une poignée de figurants ms quelles scènes et quel film !), ce que je considère comme l'une des adaptation la plus poignante, fidèle et intelligente de Macbeth.
Voilà...La boucle est bouclée...et le "noeud" délié...; -).
Oui, pr J.Ford, t'as raison...et trop occidentalisé, éternel reproche ms bon...il qd même fait bp pour "populariser" cinéma japonais. Il a eu bp de succès en Europe, ce qui lui a permis de réaliser des films à gros budgets au Japon (ce qui n'a pas été le cas pr Welles, de plus en plus en manque de producteurs et de financements).

Ah oui, un truc me reviens, je crois que Welles et lui ont été en "correspondances", faudrait que je recherche...(à suivre...)

Amitiés de ciné-fils ^^...(j'ai fait vite...)
Riaga

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
12173 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 8 oct 2016 à 04:04 Citer     Aller en bas de page

Je viens mettre mon nez dans cette discussion. J'ai revu il y a peu un film qui m'avait impressionnée lorsque j'étais enfant.

La nuit du chasseur, film de 1955 avec Robert Mitchum. La musique est superbe.

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
Galatea belga
Impossible d'afficher l'image
Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
670 poèmes Liste
14561 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 2 jan 2017 à 11:05 Citer     Aller en bas de page

Citation de Hubix-Jeee
Le film suivant, je l'ai découvert, il y a peu, celui-ci datant de 2002...

Il s'agit de "The Magdalene Sisters", de Peter Mullan, plus connu comme acteur...

C'est un film dur, âpre, sans concession, formellement beau, qui peut laisser des traces dans les esprits les plus impressionnables...

C'est aussi un film révoltant, par rapport à ce qu'il montre, son contenu, étant donné que ce film part d'une histoire vraie, de milliers de femmes irlandaises, victimes de vexations, humiliations, violences physiques, dans des institutions de l'église. 30.000 femmes, livrées par leur propre famille, mourront dans ces prisons religieuses...

Celle que l'on appelaient " les blanchisseuses de Magdalen"...

https://www.youtube.com/watch?v=4dqMxvJLmew

Hubix.


Je viens de voir The Magdalene Sister, après avoir lu ta suggestion.
Pas de mots pour exprimer ma peine...Mais elle est déjà dans mes poèmes et mes rages parfois montrées ici.


  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Galatea belga
Impossible d'afficher l'image
Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
670 poèmes Liste
14561 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 2 jan 2017 à 16:25 Citer     Aller en bas de page


Hubix, non, je trouve ce film bien réalisé et sans exagérations ou vision "masculine."
Ce qui me fait réfléchir, avec tristesse, est la longue route que nous, les femmes ,avons encore devant nous pour atteindre une organisation de nos societès sans être sujets qui utilisent ou subissent mentalités et contraintes qui ont leur origines dans la tête des hommes.

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je suis une partie de nous unique et multiple à la fois (chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
298 poèmes Liste
17326 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
13 septembre
  Publié: 8 mai 2017 à 14:47 Citer     Aller en bas de page

Il m semblait avoir posté un commentaire à l'époque mais l'année dernière j'ai vu dans l'avion (vive les longs courriers pour cela) deux films qui m'ont marquée :

The Danish Girl (de Tom Hooper) qui est tiré d'une histoire vraie parle de la relation compliquée d'un couple de peintres ou l'homme souhaite changer de sexe et s'en aperçoit après avoir posé en femme pour sa femme justement... j'ai trouvé Eddie Redmayne fantastique d'ambiguïté et de sensualité dans ce film.. et quant à Alicia Vikander elle est troublante de justesse.. je ne vous en dis pas plus cela vous gâcherait l'émotion


Wild (de jean Marc vallée). J'avais vu la bande annonce au ciné et des que j'ai vu qu'il était dispo j'ai sauté dessus. Il faut dire que j'aime les histoires de solitude en film alors forcément il fallait que je le voie. Intriguée aussi qu'une actrice comme Reese Whitherspoon joue dans un tel film, j'étais au départ terriblement contente de la voir littéralement galèrer dans la pampa. Et puis l'introspection que l'on vit avec elle prend le dessus. On souffre avec elle, on marche avec elle bref ...

Et puis il y a deux semaines j'ai aussi vu un film que je voulais voir mais que je n'avais pas pris le temps d'aller au ciné : l'Odyssee (de Jérôme salle). Pourquoi ? Parce que j'étais une fan de la première heure de Cousteau et que je dévorais des documentaires animaliers étant petite. Ce film a un peu cassé le mythe mais je m'y attendais. J'ai trouvé Lambert Wilson assez juste bien qu'il aurait pu mettre plus de ferveur dans certaines scènes. Pour moi le film n'a pas été assez long et se concentrer sur la relation père/fils n'était pas abouti (bien que Pierre Niney soit parfait en fils torturé). Une semi-deception donc il faut dire que pour moi on s'attaquait à un monument du patrimoine français ...

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
128 poèmes Liste
3037 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
10 septembre
  Publié: 1er oct 2017 à 20:52
Modifié:  1er oct 2017 à 20:58 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Je profite d'un "break" nocturne pour revenir sur cette page...
Le film dont tu parles n'est pas inabordable pour les "non-nippons"...Kurosawa est d'ailleurs un des plus "européens" des réalisateurs japonais...avec "Ran", on atteint les sommets alors qu'en cette période il est au creux de la vague par manque de fonds et il faut le dire un désintérêt injustifié...Là il a été financé par T.du Plantier, en partie, je crois. "Folie, violence.."oui mais aussi une certaine "sérénité", un rejet du "religieux" mais pas du "spirituel", une révolte, une paix dans une guerre et l'inverse...c'est tout en contrastes. La poésie, elle est partout et les images en couleurs sont des tableaux d'une pure beauté et qui "parlent" plus que tout....On est loin d'une simple adaptation. Il m'a bouleversé, ce film...tellement humain. Tellement intemporel.
Well, je vais pas y passer la nuit - d'autant plus que j'écris à l'"arrache" là mais j'aimerais parler d'un autre qui vaut la peine d'être vu.

"La maison au toit rouge", de Yôji Yamada, une heureuse découverte, en ce qui me concerne (le film est adapté d’une nouvelle de Kyoko Nakajima)... Je n'en dis pas plus...pas le temps.

(j'ai pas le lien, ms il ne doit pas être difficile d'en avoir un aperçu...)

A plus, Hubix...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
Hubix-Jeee
Impossible d'afficher l'image
Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
766 poèmes Liste
5648 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 8 mai à 04:03 Citer     Aller en bas de page

Après avoir malencontreusement effacé mes commentaires, je reviens à des considérations autres et les films qui m'ont marqués intentionnellement ou non...

Avant-hier et hier, dans l'ordre j'ai revu deux films du genre "horreur", à leur manière...

Donc, je me suis retrouvé devant un film que j'avais vu à sa sortie en 1984 et qui m'avait fait flipper et là, bon, j'ai regarder avec le recul des années et je trouve toujours ce film foutrement bien foutu, avec même, en prime, le jeune Johnny Depp, à peine sorti de la puberté, ouais...

Donc, le film "Les griffes de la nuit",de Wes Craven, pour une fois un titre français pas con, qui traduit bien le sujet du croquemitaine dans une Amérique bien propre sur elle, le titre original étant "A Nightmare on Elm Street", qui va plus vers le sens du cauchemar et du lieu principal où cela se produit...

Une petite bande annonce, pour celle ou ceux qui ne connaitraient pas:
https://www.youtube.com/watch?v=hDkF42t7F7U

il y a eu un remake, en 2010, a oublier...

L'autre film, de 1982 est "The Thing", de John Carpenter, remake du film de "La chose d'un autre monde", de Christian Nyby, en 1951...

Le film fait froid dans le dos, puisqu'il se situe en Antarctique, dans une station scientifique... La paranoïa va peu à peu s'installer, puisque c'est bien là le sujet principal du film, la peur de l'autre... Les effets spéciaux sont particulièrement réussis pour l'époque avec l'équipe de Rob Bottin et donnent à l'ensemble une patine que le temps n'a pas usé...

la bande annonce: https://www.youtube.com/watch?v=6FeI1eoowvo

Hubix.

 
Hubix-Jeee
Impossible d'afficher l'image
Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
766 poèmes Liste
5648 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 19 mai à 13:01 Citer     Aller en bas de page

"After Hours", je me rappelle l'avoir vu au ciné, ça fait un bail...

J'aimais et j'aime toujours autant Scorcese (suffit de voir mon avatar!), je me souviens surtout de Rosanna Arquette, sœur de Patricia (Lost Highway, de David Lynch) et de Griffin Dunne, je crois, qui déambulait dans New York, la nuit et à qui il arrivait des trucs déments, mais ça reste lointain, flou, à revoir, quoi!

"Jeremiah Johnson", toujours pas vu (ouais, je sais je suis toujours en retard sur les meilleures choses à voir!)

J'espère me rattraper en le voyant pour pouvoir en parler...

J'ai vu trois films ces derniers jours, j'en reparlerai plus tard...

Ciao...

Hubix.

 
Hubix-Jeee
Impossible d'afficher l'image
Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
766 poèmes Liste
5648 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 27 mai à 06:24 Citer     Aller en bas de page

Ouais, tu as tout à fait raison, je dois sans doute faire l'erreur à chaque fois, vu que je ne vérifie pas et je pense que je referai encore la même erreur ou alors, il faudrait que je n'écrive pas son nom mais le cinéaste de "Taxi Driver", par exemple...

Sinon, puisque c'est la rubrique de tout et de rien, que le thème de générallissime n'est finalement pas très loin, est-ce que tu connais Albert Dubout, l'affichiste?

http://www.dubout.fr/fr/affiches/cinema/004.php

À +

Hubix.

 
Page : 1 [2] 3 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 5479
Réponses: 46

Page : 1 [2] 3

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 953/13016

8.5%
 
 81 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.8%
 
 74 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

5.1%
 
 49 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

15.7%
 
 150 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.8%
 
 17 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.9%
 
 104 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.3%
 
 184 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

30.8%
 
 294 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0550] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.