Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 60
Invisible : 0
Total : 60
13121 membres inscrits

Montréal: 20 nov 10:35:36
Paris: 20 nov 16:35:36
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Pas question Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Orange_douce

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
81 commentaires
Membre depuis
6 janvier 2013
Dernière connexion
1er juin 2016
  Publié: 30 jan 2015 à 06:01
Modifié:  4 févr 2015 à 17:50 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Comment s’appelle la danse
de nos doigts de hasard
qui s’emmêlent et s’écrivent
à l’encre- sang des loups ?

Quand la lune broussaille
de cendres violacées
comment s’appelle ce jeu
où l’on se perd à deux
et c’est la nuit qui gagne ?

Dans quelle vanité
le verbe s’écarlate
quand les soifs se perdent
dans le nul part des gorges ?

Et cette peur humide
que le brouillard irise
cette frêle amie d’enfance
de la douleur de vivre
dans quel livre de pierre
faut-il la retenir ?


Les réponses s’échappent
moelleuses et naïves
du ventre des ruisseaux

L’air vibre
je le sens chaud
libre
il descend droit du paradis
dévalisé de tous ses fruits
ravale sa langue
sur la pentes des mots
et sème le sable
à même la peau



 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 30 jan 2015 à 10:01 Citer     Aller en bas de page


Comment s’appelle la danse
de nos doigts de hasard
qui s’emmêlent et s’écrivent
à l’encre- sang des loups ?

Les mots, le grand pouvoir qu'ils ont !

Merci, j'aime cet amour qui naît ou détruit l'autre à coups de mots...



galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Orange_douce

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
81 commentaires
Membre depuis
6 janvier 2013
Dernière connexion
1er juin 2016
  Publié: 1er févr 2015 à 05:28
Modifié:  1er févr 2015 à 05:31 par Orange_douce
Citer     Aller en bas de page

Galatea: merci de me lire et pour la profondeur de votre ressenti qui accompagne le mouvement

Egfrild: ma plume rougit d'aise à l'encre de tes mots, les questions sont des îles agitées par les vents, les réponses sous marines leur caressent les flancs sans jamais les corrompent, y répondre serait "noyer les poissons" laissons les nager en paix ! Merci à toi pour ton talent !

Flamme d'ange: merci de poser vos ailes sur ce nuage et réchauffer le silence

 
antonio35


« Quand je ferme les yeux, c’est pour mieux ouvrir les cieux. » grand corps malade
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
322 commentaires
Membre depuis
30 octobre 2011
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 15 févr 2015 à 06:19 Citer     Aller en bas de page

Il y a vraiment une ambiance particulière dans tes écrits.
Bizarrement ils me troublent et me mettent mal à l'aise.
Je ne sais pas trop d'ou ca vient et je ne veut pas trop
le savoir a vrai dire. Autant garder un peu de mystère.

En tout cas c'est très bien écrit
Merci pour le partage

Antoine

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 624
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0732] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.