Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 26
Invisible : 0
Total : 26
13210 membres inscrits

Montréal: 22 sept 00:22:28
Paris: 22 sept 06:22:28
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes tristes :: Ilys Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Le phoenix poete
Impossible d'afficher l'image
Vivre n'est pas une option...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
91 poèmes Liste
40 commentaires
Membre depuis
6 mars 2010
Dernière connexion
19 juillet
  Publié: 3 jan 2017 à 08:40
Modifié:  22 févr 2018 à 15:13 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Ilys, ça ne fait que quelques heures
Ça ne fait que quelques jours
Qu’on s’est séparés pour mieux se retrouver
Dans une durée indéterminée
Qu’aucun de nous ne sait.
Cependant, ton absence est cruelle.

J’aimerais te revoir,
Réentendre le son de ta voix
Et non par écran interposé.
Je voudrais humer ton odeur
Celle de ton parfum.

Je voudrais te prendre dans mes bras
Et ainsi t’apporter ma chaleur.
Mais on ne le peut,
On va devoir attendre.
Mon cœur est déchiré
Je sais que c’est pareil de ton côté.
Mais cette erreur sera vite réparée

Je voudrais t’avoir en face de moi
Et ainsi revoir ta beauté naturelle
Celle qui me donne le sourire
La joie de vivre.

Cependant, je sens ta présence dans mon cœur.
Ilys, je voudrais reconnaitre la douceur
Le goût de tes lèvres.

Ilys, tu me manques cruellement
Ilys, je ressens quelque chose d’énorme te concernant,
Une sensation que je n’avais connue avec aucune fille
Bref, une sensation d’indescriptible
Que je n’avais pas ressentie auparavant

Ilys, c’est bien plus que de l’amour.
Ilys dis-moi, que dois-je faire
Que dois-je te dire pour qu’on ne soit à jamais séparés.
Ilys, je t’aime
Mais ça je ne cesse de te l’écrire
De te le dire
De le crier à en perdre la voix au vent
Pour que cela te parvienne

Ilys.
Ma puce, mes larmes sont éphémères
Mais me procurent une horrible douleur
Comme si on m’arrachait mon cœur.

Ilys, j’ai un mauvais pressentiment
Ilys, reviens s’il te plaît immédiatement
Je voudrais fermer les yeux
Et te voir à mes côtés quand je les aurais rouverts.
Ilys, ma chérie tu me manques.

  Bats-toi comme tu sais le faire et tu vivras...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 467
Réponses: 0
Réponses uniques: 0
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0237] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.