Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 313
Invisible : 0
Total : 313
12944 membres inscrits

Montréal: 17 déc 22:27:18
Paris: 18 déc 04:27:18
::S�lection du th�me::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Il suffit d'une bouteille Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ossette


Blob Blob
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
143 poèmes Liste
1250 commentaires
Membre depuis
24 juin 2008
Dernière connexion
17 décembre
  Publié: 10 mars à 17:58
Modifié:  11 mars à 03:45 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Il suffit d'une bouteille.

Alors,
J'ai fermé les placards, et éteint les lumières,
j'ai rangé tous les jouets, et fermé toutes les portes,
j'ai scellé les fenêtres, débranché l'téléphone,
Mais ça n'a pas suffi, encore, tu cries en moi.


J'ai arraché du mur, les photos où tu es,
j'ai caché les albums, pour que tu disparaisses,
j'ai mangé les gâteaux, ceux que tu aimais tant,
Mais ça n'a pas suffi, encore, tu cries en moi.

Alors,
J'ai fermé les placards, et éteint les lumières,
j'ai rangé tous les jouets, et fermé toutes les portes,
j'ai scellé les fenêtres, débranché l'téléphone.
Mais ça n'a pas suffi, encore, tu cries en moi.


J'ai changé tous les draps, pour ne plus te sentir,
j'ai brûlé tes cahiers, pour que ton encre sèche,
j'ai brisé les miroirs, pour ne plus t'y voir,
Mais ça n'a pas suffi, encore, tu cries en moi.

Alors,
J'ai fermé les placards, et éteint les lumières,
j'ai rangé tous les jouets, et fermé toutes les portes,
j'ai scellé les fenêtres, débranché l'téléphone.
Mais ça n'a pas suffi, encore, tu cries en moi.


J'ai changé les verrous, et enlevé ton nom,
j'ai enfoui toute cette haine, cette douleur sans nom,
j'ai cassé la voiture, et l'ai mise à la casse,
Mais ça n'a pas suffi, encore, tu cries en moi.

Alors,
J'ai fermé les placards, et éteint les lumières,
j'ai rangé tous les jouets, et fermé toutes les portes,
j'ai scellé les fenêtres, débranché l'téléphone.
Mais ça n'a pas suffi, encore, tu cries en moi.


Tu es parti un jour, sans me prévenir,
chercher une baguette, à huit ans, on est grand !
Tu n'es jamais revenu, mon tout petit bonhomme,
Il suffit d'une bouteille, pour briser un duo.

  ZZ
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
212 poèmes Liste
12996 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
17 décembre
  Publié: 11 mars à 10:17 Citer     Aller en bas de page

bouleversant

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Ossette


Blob Blob
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
143 poèmes Liste
1250 commentaires
Membre depuis
24 juin 2008
Dernière connexion
17 décembre
  Publié: 11 mars à 10:45 Citer     Aller en bas de page

Mido ben,
Merci à toi

Ossette


Lipstick Cindy,
Un cri de douleur, oui, on peut le voir comme cela en effet.
Une douleur malheureusement encore trop présente malgré la prévention et les nombreuses alertes.

Ossette

  ZZ
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
245 poèmes Liste
4047 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
17 décembre
  Publié: 10 nov à 08:51 Citer     Aller en bas de page

Un vrai cri de douleur, qui nous percute en plein cœur, pas facile à surmonter...

Amitiés

Yvon

  YD
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
245 poèmes Liste
4047 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
17 décembre
  Publié: 10 nov à 08:51 Citer     Aller en bas de page

Un vrai cri de douleur, qui nous percute en plein cœur, pas facile à surmonter...

Amitiés

Yvon

  YD
Ossette


Blob Blob
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
143 poèmes Liste
1250 commentaires
Membre depuis
24 juin 2008
Dernière connexion
17 décembre
  Publié: 22 nov à 12:40 Citer     Aller en bas de page

Y.D,

Amitiés à toi,
Zoé

  ZZ
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 786
Réponses: 5
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0307] secondes.
 © 2000 - 2017 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.