Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 322
Invisible : 0
Total : 322
12944 membres inscrits

Montréal: 17 déc 00:59:36
Paris: 17 déc 06:59:36
::S�lection du th�me::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Karim Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
doux18 Cet utilisateur est un membre privilège


L’homme n’est qu’une fleur de l’air tenue par la terre, maudite par les astres, respirée par la mort
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
111 commentaires
Membre depuis
4 septembre 2016
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 14 mars à 15:41 Citer     Aller en bas de page

Karim sculpte les boulevards
Vers un Horizon clandestin
A grandes foulées dérisoires,
Il s’échappe vers son destin

Mais au creux des banlieues amères
Rongées par la thune et l’ennui
On ne sent pas l’embrun des mers
Juste l’espoir à l’agonie
Juste des putains de chimères,
Quand se meurent les Utopies,

Mais dans les banlieues d’amertume
On n’entend pas l’écho du vent
Plutôt la rage et son écume
Dans les HLM du néant,
Plutôt le regret et ses brumes
On fume un joint et on attend

Karim avec son cœur béant
Sur des poussières d’Inconnu
Voulait voir mourir l’océan
Contre ses pieds, oui ses pieds nus

Voir le lever du crépuscule
Etouffé de lueurs éteintes
Voir la crevasse et la bascule
Du jour qui pointe en demi-teinte

Une balle en plein dans la tête
Tirée des bas-fonds d’un couloir,
Et l’Utopie qui s’émiette
Putain de vie, ce purgatoire

Une balle en plein dans le crâne
Dans son cœur un relent de soufre
Coup de feu, lumière diaphane
Karim chancelle près du gouffre

Et dans les faubourgs de son cœur
Inondés d’acier, d’écarlate
Résonnent l’écho de candeur
De celui tombé en spartiate

Désormais Karim est heureux
Loin des lueurs artificielles,
Il sculpte le béton rugueux
Pavant l’escalier vers le Ciel.

  Pierre-Emmanuel
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
1383 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
16 décembre
  Publié: 14 mars à 16:56 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir P-Emmanuel,

Toujours un très beau texte avec un nouveau style d'écriture... Une nouvelle facette ...
Ces mots pourraient être écrits pour une chanson...

J'ai apprécié contenu, forme et musicalité ...et les couleurs dont seul le rouge sanguin émerge des noirs et gris ....

Merci beaucoup

Ma sincère amitié

V

 
libellules

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
415 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2016
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 14 mars à 17:29
Modifié:  14 mars à 18:04 par libellules
Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup ce poème à la fin tragique qui, en nous parlant de leur rêve d'évasion, donne une voix et un visage aux jeunes perdus comme Karim dans les cités sans noms "les HLM du néant".

Amitiés

  Libellules
Galatea belga
Impossible d'afficher l'image
Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
641 poèmes Liste
14189 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
16 décembre
  Publié: 15 mars à 00:15 Citer     Aller en bas de page




Incapable de dire plus.
J'ai aimè.

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Maschoune

Modératrice
Impossible d'afficher l'image
Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
166 poèmes Liste
8454 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
16 décembre
  Publié: 15 mars à 03:42 Citer     Aller en bas de page

Belle interprétation, qui me fait penser à une chanson, d'une vie de banlieue ... une parmi tant d'autres ...

Merci à toi

  ISABELLE
doux18 Cet utilisateur est un membre privilège


L’homme n’est qu’une fleur de l’air tenue par la terre, maudite par les astres, respirée par la mort
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
111 commentaires
Membre depuis
4 septembre 2016
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 16 mars à 01:34 Citer     Aller en bas de page

Merci Vahr, libellules, Galatea belga et Maschoune pour vos commentaires gratifiants...

... je suis ravi que mon poème vous aie plu malgré sa tristesse....

------------

  Pierre-Emmanuel
Lucas


Prisonnier du temps, enchaîné à la vie et condamné à mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
352 commentaires
Membre depuis
12 février
Dernière connexion
4 décembre
  Publié: 16 mars à 05:50 Citer     Aller en bas de page


Un très bon poème à ma lecture. Pour moi, un slam à la "Grand Corps Malade".
Merci Pierre-Emmanuel de ce partage.

 
doux18 Cet utilisateur est un membre privilège


L’homme n’est qu’une fleur de l’air tenue par la terre, maudite par les astres, respirée par la mort
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
111 commentaires
Membre depuis
4 septembre 2016
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 17 mars à 12:49 Citer     Aller en bas de page

Merci à toi Lucas

Je ne connais Grand corps malade que de réputation, mais je viens d'écouter quelques uns de ses morceaux sur Internet et j'aime bien, en particulier son duo avec Anna Kova, "Espoir oublié" ...

Au plaisir de te lire

  Pierre-Emmanuel
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
2185 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
15 décembre
  Publié: 20 mars à 20:49
Modifié:  21 mars à 01:59 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

C'est la fin tragique d'une vie sans horizon.
Tu as les bons mots ...
Ecrire c'est pas seulement dire je t'aime, parler de voyage ... mais c'est aussi parler de la vie, des difficultés voire plus... même si cela peut être dur à dire et à lire..
Merci à toi de nous apporter ce genre d'écriture ... rude ... mais réaliste

Bonne journée
Christophe

 
doux18 Cet utilisateur est un membre privilège


L’homme n’est qu’une fleur de l’air tenue par la terre, maudite par les astres, respirée par la mort
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
111 commentaires
Membre depuis
4 septembre 2016
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 22 mars à 14:40 Citer     Aller en bas de page

Cristophe : je suis en totale adéquation avec toi : si elle est prompte à exprimer le sentiment amoureux et ses atermoiements, je pense que la poésie se doit également de porter un regard, critique ou pas sur la vie, engager sa plume dans une illustration parfois dure de la vie telle qu'elle peut être, belle ou rude, émouvante ou amère...

Merci à toi pour ton regard juste posé sur mon texte.
Belle soirée à toi,

P-E

  Pierre-Emmanuel
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 193
Réponses: 9
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0440] secondes.
 © 2000 - 2017 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.