Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 23
Invisible : 0
Total : 26
· Xenia · actuaire · alban1974
13135 membres inscrits

Montréal: 22 févr 03:43:03
Paris: 22 févr 09:43:03
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: La Toile ensorcelée Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
137 poèmes Liste
3181 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
28 janvier
  Publié: 10 avr 2015 à 06:45
Modifié:  11 avr 2015 à 02:09 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page



Je bats la démesure de l'insolite...
J'effeuille le pistil des plantes carniphages
Qui plantent leurs racines sur un autodafé,
Je souffle sur les braises des bûchers vaniteux,
J'essouffle les lieux communs, tout devient importun...

Il y a des jours comme ça, où je ne connais plus
Ce visage dans la glace - Par un effet miroir -
Déplaisant et marqué du sceau de l'orgueilleux
Je ne peux être aimable, j'ai le trait ténébreux

Jetant dans les coulisses un regard assassin
J'ancre dans la tempête, la pluie et le crachin
Arrêt sur déserrances, j'ai retrouvé la clé
Qui s'était égarée aux parois d'un musée.


Je danse sur la vague en souriant aux femmes
Que Schwabe* a enfermées, et qui me font pitié...
Loqueteuses, affamées, elles me pointent du doigt
Méduses, blocs de pierre, elles paraissent affreuses,
Serrent les anges déchus sur leurs poitrines osseuses...


Oscillantes danseuses dans les bûchers liquides,
Les bras tendus vers moi, spectateur de leurs chutes,
Leurs visages s'exposent aux micas des embruns,
Sur les lèvres écumantes d'une plage plombagine,
Elles crient leurs vérités, personne ne les croit.
Serai-je donc le seul à pénétrer leurs voiles ?
Dans les plis de leurs robes, linceul des certitudes,
Suspendu aux ailes moirées de l'immortalité,
Promesses d'une toile dont je suis prisonnier...




Riagal - Le 10 avril 2015-
(*Carlos Schwabe : peintre suisse (1866-1926), figure marquante du symbolisme et de l'idéalisme fin-de-siècle)

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
682 poèmes Liste
14765 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
22 février
  Publié: 10 avr 2015 à 08:37 Citer     Aller en bas de page

Je vois que tu as encore modifié ton poème inspiré pas Scawabe...
ta première édition fut l'excuse pour moi pour aller le découvrir.
Cette tu fois y ajoute une note personnelle car tout ce que nous "rencontrons" nous modifie , nous fait réagir...


Je bats la démesure de l'insolite....
J'effeuille le pistil des plantes carniphages
Qui plantent leurs racines sur un autodafé,
Je souffle sur les braises des bûchers vaniteux,
J'essouffle les lieux communs, tout devient importun...

Il y a des jours comme ça, où je ne connais plus
Ce visage dans la glace - Par un effet miroir -
Déplaisant et marqué du sceau de l'orgueilleux
Je ne peux être aimable, j'ai le trait ténébreux

Jetant dans les coulisses un regard assassin
J'ancre dans la tempête, la pluie et le crachin
Arrêt sur déserrances, j'ai retrouvé la clé
Qui s'était égarée aux parois d'un musée.




Je comprends ton regard tenebrèeux et je crois entendre une certaine rage monter dedans mais il faut se rappeler toujours , mon ami, que les approches à la vie sont multiformes et des fois avec raison
Tu es ce que tu es par choix et par distillation ...de générations, ainsi comme moi, comme chacun...

Ce site, par exemple, est un joli catalogue d'humains à découvrir ou...à éviter , juste un peu



lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Catwoman

Administratrice


« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
432 poèmes Liste
8406 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
21 février
  Publié: 10 avr 2015 à 11:11
Modifié:  10 avr 2015 à 15:37 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

Hello p'tit frère,

Voui, le mood est aux ténébreux.

J'adore ce 4train :
Il y a des jours comme ça, où je ne connais plus
Ce visage dans la glace - Par un effet miroir -
Déplaisant et marqué du sceau de l'orgueilleux
Je ne peux être aimable, j'ai le trait ténébreux


J'aime le côté "pity" des os_râclent figé entre les si_rèines qui hurlent à la mort et Cas_cendre comme un anti-Christ de Munch.
Une balade qui sent l'iode et l'écume ambiancées amères. Je sens leurs effluves jusque dans mes narines, le pied marin ne s'y trompe pas. C'est que je suis de l'Armor, j'aime marcher sur les eaux en équilibriste.

L'ange même pourvu d'une seule aile ne perd pas l'Estoile du Nord, garde le cap, malgré le goût salé des embruns.

Bises,
Cath

 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
13734 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
21 février
  Publié: 10 avr 2015 à 12:38 Citer     Aller en bas de page



Bonjour RiagalenArtem,

Un très belle envolée de mots sur cette obscurité que tu as magnifiquement décrite !
Merci de ce partage !


Toutes nos amitiés de James et moi

  Le rêve est le poumon de ma vie
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
137 poèmes Liste
3181 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
28 janvier
  Publié: 10 avr 2015 à 13:09 Citer     Aller en bas de page

Citation de marc de saint point
Texte, très travaillé, plaisant à lire, bien que je préfère ( à titre personnel ) un style plus dépouillé, et plus abordable, je dois reconnaître un grand talent et une superbe écriture.

Amitiés

Marc


Voui...je suis toujours à la recherche de nouveauté quitte à me rompre les os...;-). Mais je suis imprévisible et je prends mes risques. Là, j'ai tordu les mots, voire j'en ai inventés (sacrilège ! ;-).
Merci Marc de cette ouverture d'esprit pour ce texte qui peut désarçonner...
Amitiés
Riaga

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
137 poèmes Liste
3181 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
28 janvier
  Publié: 10 avr 2015 à 13:23
Modifié:  10 avr 2015 à 13:31 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Citation de Galatea belga
Je vois que tu as encore modifié ton poème inspiré pas Scawabe...
ta première édition fut l'excuse pour moi pour aller le découvrir.
Cette tu fois y ajoute une note personnelle car tout ce que nous "rencontrons" nous modifie , nous fait réagir...


Je bats la démesure de l'insolite....
J'effeuille le pistil des plantes carniphages
Qui plantent leurs racines sur un autodafé,
Je souffle sur les braises des bûchers vaniteux,
J'essouffle les lieux communs, tout devient importun...

Il y a des jours comme ça, où je ne connais plus
Ce visage dans la glace - Par un effet miroir -
Déplaisant et marqué du sceau de l'orgueilleux
Je ne peux être aimable, j'ai le trait ténébreux

Jetant dans les coulisses un regard assassin
J'ancre dans la tempête, la pluie et le crachin
Arrêt sur déserrances, j'ai retrouvé la clé
Qui s'était égarée aux parois d'un musée.




Je comprends ton regard tenebrèeux et je crois entendre une certaine rage monter dedans mais il faut se rappeler toujours , mon ami, que les approches à la vie sont multiformes et des fois avec raison
Tu es ce que tu es par choix et par distillation ...de générations, ainsi comme moi, comme chacun...

Ce site, par exemple, est un joli catalogue d'humains à découvrir ou...à éviter , juste un peu



lilia


Je l'avais effacé (et tt réécrit) parce que je le trouvais incomplet surtout sans l'image du tableau (que je ne peux pas mettre en illustration pour cause de pb d'ordi, c'est dommage mais c'est ainsi)...ce serait bien de l'avoir car il est "parlant" et puis il explique un peu ma "démarche"...
Je suis entré dans la toile (le "je" n'est pas moi, c'est un "imaginaire", je le précise parce qu'on a svt tendance à mélanger les deux) à la rencontre de ce peintre un peu braque ^^.

Illustrateur des oeuvres de Mallarmé, Baudelaire, José Maria de Heredia; etc...Visionnaire, mystique ...doté d'une sensibilité hors du commun qui a servi son art. Hors cadre académique, ms talentueux, bref tout pour me plaire et m'inspirer cet petit écrit surréaliste...
Sortir des sentiers battus, même si on "déplaît" est toujours un challenge...

(nb : "La Vague" fait partie des œuvres choisies par l'historien de l'art Jean Clair pour figurer à l'exposition Crime et Châtiment à Paris, au Musée d'Orsay, en 2010).

Grazie Cara (sans rage, puisque je n'en ai aucune, cela pour dissiper tout malentendu et oui, j'ai les yeux ouverts sur les autres, "catalogue humain", j'm la formulation ;-))...
Baci...
Raga



  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
227 poèmes Liste
14897 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
21 février
  Publié: 10 avr 2015 à 13:34 Citer     Aller en bas de page

un style très apprécier
et respecter

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Always

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
4 poèmes Liste
50 commentaires
Membre depuis
7 février 2015
Dernière connexion
17 juillet 2015
  Publié: 11 avr 2015 à 06:53 Citer     Aller en bas de page

Paradoxal et mouvant...
Comme en vagues de mots où les pieds ne s'enfoncent pas vraiment...
La toile est bien présentée... Celle de l'araignée... :-)

Merci

Al...

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
423 poèmes Liste
21428 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
22 février
  Publié: 11 avr 2015 à 10:17 Citer     Aller en bas de page

Un poème qui va très bien avec la peinture de Carlos Schwabe, mais des mots qui me révèlent des images torturées;;;Mais quelle réussite
Bises amicales RIAGA
Je me vois mal voler dans ces ténèbres, et pourtant mon esprit l'est un peu parfois.

  OM
Vénusia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
135 poèmes Liste
3586 commentaires
Membre depuis
25 février 2015
Dernière connexion
12 janvier
  Publié: 11 avr 2015 à 11:41 Citer     Aller en bas de page

un peu torturé mais agréable lecture merci

bonne journée

 
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
137 poèmes Liste
3181 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
28 janvier
  Publié: 13 avr 2015 à 05:25 Citer     Aller en bas de page

@ Cat .: "J'aime le côté "pity" des os_râclent figé entre les si_rèines qui hurlent à la mort et Cas_cendre comme un anti-Christ de Munch.
"Une balade qui sent l'iode et l'écume ambiancées amères. Je sens leurs effluves jusque dans mes narines, le pied marin ne s'y trompe pas. C'est que je suis de l'Armor, j'aime marcher sur les eaux en équilibriste.
L'ange même pourvu d'une seule aile ne perd pas l'Estoile du Nord, garde le cap, malgré le goût salé des embruns."
What a pity que tu ne sois pas la Pythie, quoique...Os-m'ose d'équilibristes. Et si je tombe, je remonte en sel(le) ;-)...L'ange des pilgrims y veille...Thks pour ces mots iodés, Sister. K.

@ Mido : C'est sympa d'apprécier ces "eaux troublées" et d'avoir laissé cette empreinte sur la vague :-)

@ Charmante : Waou ? Mer-si !


@ Always : "Paradoxal et mouvant...
Comme en vagues de mots où les pieds ne s'enfoncent pas vraiment...
La toile est bien présentée... Celle de l'araignée... :-)"
Je m'en serai voulu que tu coules..Suffit de sur-nager..merci de ta venue qui a fait mouche sur la toile ;-)...:-)

@ Ode : "Un poème qui va très bien avec la peinture de Carlos Schwabe, mais des mots qui me révèlent des images torturées;;;Mais quelle réussite
Bises amicales RIAGA
Je me vois mal voler dans ces ténèbres, et pourtant mon esprit l'est un peu parfois."
Moi non plus ! La soleil te va si bien ma Cigogne...les ténèbres ne sont qu'un jeu de lumières...C'est bon de contrer et d'apprivoiser la peur... pour en sous-rire. On se sent vivant !




@ Vénusia : "un" peu torturé ? Il l'était beaucoup ;-)...
Have a nice day !







  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
josette


la vie est une belle rose qui s'épanouit lentement
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
683 poèmes Liste
4130 commentaires
Membre depuis
20 février 2010
Dernière connexion
22 février
  Publié: 26 juil 2016 à 12:12 Citer     Aller en bas de page

magnifique poème très recherché! ton inspiration et ton superbe style, contribuent à sa remarquable réussite!

merci RIAGA, pour ce merveilleux partage,

délicieuse soirée,

sincères amitiés,

Josette



 
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
137 poèmes Liste
3181 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
28 janvier
  Publié: 29 juil 2016 à 09:48 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ta lecture Josette et pis pr le "sweet" trop élogieux qd même ;- ).
"Elles" sont d'actualité et de sortie hors de la toile.
Avec mes amitiés.
Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1108
Réponses: 12
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

La Colombe Poignardée (Tristes)
Auteur : La Brune Colombe
Premier jour du Printemps (acrostiche) (Autres)
Auteur : josette
Modigliani (Autres)
Auteur : Lise
Une fois, j'ai vu un nuage dans le ciel... (Tristes)
Auteur : le sang des dieux
Par un beau soir de lune (Tristes)
Auteur : Tristamourir
Éléphants sans défense (Autres)
Auteur : Rosi
Rêverie nuages (Autres)
Auteur : Rosi
C'était peut-être toi... (Autres)
Auteur : Xenia
J'irai (Autres)
Auteur : cristalia01
La supplique du vieux Lion(en 2 parties). 1ère partie (Autres)
Auteur : josette
La folie des candeurs (Autres)
Auteur : Ale
Magie de la Poésie (Autres)
Auteur : josette
La Taupe et le Castor (fable) (Autres)
Auteur : josette
Les créateurs de l'ombre (Autres)
Auteur : Pichardin
L'étoile de mes nuits (Autres)
Auteur : Rousselaure

 

 
Cette page a été générée en [0,0659] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.