Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 281
Invisible : 0
Total : 282
· ori
13202 membres inscrits

Montréal: 15 sept 18:45:26
Paris: 16 sept 00:45:26
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Comme le soleil s'enfuit Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1015 poèmes Liste
16386 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
21 août
  Publié: 3 sept 2017 à 02:24 Citer     Aller en bas de page

Comme le soleil s'enfuit

Comme le soleil s’enfuit,
Comme hélas, tu me fuis,
Il ne reste que moi hors
De moi, juste près de toi.

Comme tout semble vide,
Comme le désert est aride…
Désert solitaire, mirage tendre,
Réalité amère, sur moi, Novembre !

Comme les serments sont beaux,
Mais cruels, car cachant le faux !
« Je t’aimerais à l’infini », infini oui,
Mais pour combien de temps, dit ?

Comme le soleil s’efface même au zénith,
Caché par la fumée de l’enfer, qui m’invite
A son bal ou les diables tombent le masque…
Comme tout est rien, après tant de frasques !

Comme le soleil s’enfuit, comme le soleil s’efface !

 
THOMAS


Ne crains pas d'être ignoré, mais d'être ignorant.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
2756 commentaires
Membre depuis
1er juin 2007
Dernière connexion
28 juillet
  Publié: 3 sept 2017 à 02:55 Citer     Aller en bas de page

J'ai bien aimé.

Amicalement

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
15596 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
15 septembre
  Publié: 3 sept 2017 à 11:11 Citer     Aller en bas de page

j'aime beaucoup

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Rosanna


L'émotion est la nourriture du poète
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
625 commentaires
Membre depuis
21 avril 2017
Dernière connexion
14 octobre 2018
  Publié: 4 sept 2017 à 06:59 Citer     Aller en bas de page

Belle tristesse !
Merci pour ce beau partage.

Rosanna

  Merci pour votre lecture
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
144 poèmes Liste
3329 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
31 août
  Publié: 4 sept 2017 à 09:21 Citer     Aller en bas de page

Comme le soleil s'enfuit mais reste quelque part...en toi. Crois-le très fort.
Texte émouvant...
Heureux de te lire à nouveau Pyc,

Chaleur-heusement,
Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Brin d'harmonie

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
498 commentaires
Membre depuis
15 juin 2017
Dernière connexion
11 septembre
  Publié: 7 sept 2017 à 09:42 Citer     Aller en bas de page

L'enfer des mirages.
Mirages de Soleil aux déserts de l'espoir,
tel un cœur assoiffé vient à se laisser croire,
mais ne saura trouver, qu'en sable son déboire.

Cher ami Pierre-Yves, j'ai apprécié de lire et capter l'essence
de cette déception amoureuse à travers ta plume.

Mes amitiés à toi.


 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 621
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0247] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.